Recherchez

La petite sirène (au Théâtre de Paris)

Le mercredi 28 novembre 2007 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Jeune public

Lieu : Théâtre de Paris - 15 rue Blanche 75009 Paris
Dates : du 24 novembre 2007 au 5 janvier 2008
Horaires : Du lundi au samedi à 14h et 16h30, selon calendrier
Informations supplémentaires : 01 48 74 25 37

Mise en scène et chorégraphie de Sébastien Savin
Paroles, musique et scénographie de Christian Schittenhelm
Costumes de Pierre Caumon
Lumières de Sébastien Choriol

Avec dans le rôle de La Petite Sirène :
Albane Chateau ou Gaëlle Gauthier
ainsi que Germinal Tenas, Sébastien Agius, Anthony Véronèse, Anne-Marie Gancel, Sandrine Seubille, Johana Michel, Caroline Roëlands, Florence Trinca, Léovanie Raud, Marjorie Cadoret, Adeline Chevalier, Marta Fresno, Clémence Mérot du Barré, Frederica Rosati, Claire Paumier, Emmanuel Macau, Sebastiàn Galeota, Jérémie Champagne, Laurent Côme, Michaël Cassan.

Spectacle tout public à partir de 4 ans.

La petite sirène est la troisième comédie musicale produite à Paris par Christian Schittenhelm. (faisant suite à Da Vinci au Casino de Paris, La petite fille aux allumettes au Théâtre Déjazet).

Après le succès des représentations à Disneyland Paris en décembre 2006, cette authentique comédie musicale s’installe au Théâtre de Paris.

Autant être honnête, cette version de La Petite Sirène n’est hélas pas la meilleure. Si le conte d’Andersen fait rêver les petites filles, dans la salle, ces dernières posaient tellement de questions que suivre l’action relevait du défi. Il faut dire que le spectacle commence par un solo du roi de la mer, qui enchaîne directement par la capture de la mère de la mer. La
petite sirène apparaît quelques instants plus tard, très curieuse de visiter ce monde (qui a tué sa mère, mais bon.)

Bref, on ne peut pas dire que l’histoire soit des plus fluides. Les chansons font tantôt des raccourcis, tantôt ralentissent l’intrigue. Les artistes sont profondément investis, ce qui contribue beaucoup à captiver les enfants malgré les défauts du scénario. De plus, les chorégraphies plutôt jolies sont très présentes et agréablement servies. Au final, les enfants en
ressortent heureux même s’il a fallu que j’explique une dizaine de fois pourquoi la maman de la petite sirène s’est fait capturer et surtout pourquoi personne n’est parti à sa recherche. On parle du même conte ?

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire