Recherchez

La sociologue et l’ourson

Le mercredi 16 novembre 2016 à 19 h 35 min | Par | Rubrique : Shopping

lasociologuetloursonGenre : documentaire

film : 77′ et 120′ de bonus – disponible en dvd et en vod sur Universcine, FilmoTV, Itunes, Les mutins de Pangée, Lovemyvod et en VOD.

Un film de Etienne Chaillou & Mathias Théry

L’intrigue : De septembre 2012 à mai 2013, la France s’emflamme sur le projet de la loi du Mariage pour tous.
Pendant ces neufs mois de gestation législative, la sociologue Irène Théry raconte par téléphone à son fils, réalisateur, les enjeux du débat. De ces récits nait un cinéma d’ours et de peluches, de jouets, de bouts de carton. Portrait intime et feuilleton national, ce film nous fait redécouvrir ce que nous pensions tous connaître : la famille.

Notre avis : Ce documentaire aurait pu être une comédie musicale, tant les co réalisateurs ne manquent pas d’idées iconoclastes pour conter leur histoire. En effet, plutôt que d’aborder l’épopée du mariage pour tous de manière conventionnelle, basée sur une série d’interview, les deux compères décident non seulement de se concentrer sur le prisme familial (celui d’une mère sociologue répondant aux questions de son fils), mais en plus de faire incarner les protagonistes par… des marionnettes. Irène  Théry, la mère de Mathias, l’un des deux auteurs, répond ainsi à ses appels téléphoniques « joués » par des marionnettes à figure d’oursonne et de son petit. Mais journalistes, hommes et femmes politiques subissent le même traitement. Les images réelles se concentrent sur des actions précises, comme des images de la manif pour tous ou le vote à l’Assemblée par exemple (mais Frigide Barjot a elle aussi droit à sa marionnette). Un esprit proche d’Avenue Q flotte donc sur ce film qui n’oublie jamais d’être instructif. Le procédé peut paraître totalement artificiel, il l’est, mais la grande force des réalisateurs est de s’arranger pour qu’il renforce incroyablement leur propos. Un travail assez fou autour des marionnettes, mais aussi des décors (l’Elysée, le logement de la sociologue entre autres) rend l’entreprise encore plus attachante. Un tour de force malin et inspiré qui prouve que le documentaire peut s’affranchir aisément de certains carcans pour montrer et faire ressentir, et avec quelle force douce, des faits de société majeurs.

En vente partout et sur ce site.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire