Recherchez

La veuve Choufleuri (Critique)

Le mardi 6 octobre 2015 à 15 h 42 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers, Théâtre musical

Lieu : Théâtre du Passage vers les Etoiles - 17 cité Joly - 75011 Paris.
Dates : Du 26 septembre 2015 au 5 mars 2016
Horaires : Tous les samedis à 16h.
Tarifs : 32,99 €. TR 12,99 €.
Informations supplémentaires : 09 50 00 60 17.

veuve-choufleuriDe Jacques Offenbach.
Mise en scène & adaptation : Alexandre Bussereau & Romane Coumes.
Avec : Raphaëlle Arnaud, Alexandre Bussereau, Romane Coumes, Anthony Fernandes, Renaud Gallissian, Manon Kathy Harrys, Ornella Petit, Amélie Saimpont & Quentin Wasteels.
Au piano : Ayana Fuentes Uno ou Gaël Rouxel.

Madame Choufleuri vit avec sa fille Ernestine et son domestique Petermann. Elle donne une soirée chez elle pour impressionner le tout Paris. Au programme : un concert d’opéra Italien ! Malheureusement, les chanteurs lui font faux bond, mais Babylas, l’amant caché d’Ernestine a la solution : la mère, la fille et l’amant se travestiront en chanteurs italiens pour donner le concert promis aux invités. Le stratagème fonctionne et les invités, dont Monsieur et Madame Balandard, n’y voient que du feu, et l’honneur des Choufleuri est sauvé.

 

Notre avis : Avec ce titre étonnant, un accueil du public assez déconcertant et une scénographie digne d’un château hanté, le premier contact avec La veuve Choufleuri laisse présager une très (voire trop) libre adaptation de Monsieur Choufleuri restera chez lui le… de Jacques Offenbach. On peut facilement s’attendre à un spectacle partant dans tous les sens, cherchant à caser de la blague à tout prix et s’éloignant petit à petit de l’œuvre d’origine. Or avec leur veuve, les Chasseurs s’entêtent sont bien loin de cela. Force est de constater que l’esprit du petit Mozart des Champs-Elysées est bien présent dans cette production. Le sujet est parfaitement maitrisé et toutes les libertés prises ont été pensées dans le respect de la pièce originale.

Le texte est remarquablement écrit, il est drôle, fin, ne tombe jamais dans la plaisanterie facile et reste toujours élégant. La mise en scène inventive et décalée regorge de bonnes idées. Même les adaptations musicales tombent juste, le trio italien est désopilant et l’air de la veuve empruntée à La vie parisienne s’intègre avec évidence dans cette intrigue.

Les comédiens sont tous excellents, ils osent et assument un jeu outrancier qui est réglé au millimètre. On remarquera tout particulièrement les prestations d’Ornella Petit irrésistible en veuve Choufleuri et de Quentin Wasteels qui après un magnifique monologue d’introduction tient son personnage de caribou empaillé jusqu’à la fin du spectacle sans jamais faire preuve de la moindre perte d’attention.

Vocalement, seuls Romane Coumes (Ernestine) et Alexandre Bussereau (Babylas) parviennent à convaincre, mais cette faiblesse est largement compensée par l’énergie sans faille de tous dans chacune des interventions et l’impeccable accompagnement au piano de Gaël Rouxel.

On ne s’ennuie pas une seconde, on rit beaucoup ; avec cette Veuve Choufleuri, Les Chasseurs s’entêtent nous offrent un divertissement de grande qualité.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire