Recherchez

Critique : La vie parisienne

Le mercredi 23 décembre 2009 à 9 h 02 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre Antoine - 14 boulevard de Strasbourg - 75010 Paris - M° Strasbourg Saint Denis ou Château d'Eau.
Dates : A partir du 03 décembre 2009.
Horaires : Du mardi au vendredi à 20h30. Le samedi à 17h et 21h. Le dimanche à 15h30.
Tarifs : De 17 à 40 €.

vie-parisienneDe Jacques Offenbach.
Adaptation et mise en scène : Alain Sachs.
Assistante : Corinne Jahier.
Orchestrations et direction musicale : Patrice Peyrérias.
Scénographie : Alain Sachs et Philippe Quillet.
Costumes : Marie Pawlotsky.
Chorégraphies : Patricia Delon.
Lumière : Philippe Quillet.

Avec : David Alexis, Adrien Biry, Emmanuelle Bougerol, Stéphane Corbin, Thomas Dalle Noémie Delavennat, Hervé Devolder, Isabelle Fleur, Anna Lafont-Jouan, Marie-Charlotte Leclaire, Marion Lépine, Clément Pouillot, Sarah Tullamore.

Créé en 1866, La Vie parisienne, opéra-bouffe lyrique de Jacques Offenbach a été monté et remonté, remanié et réinterprété maintes et maintes fois. Devenu un incontournable du répertoire lyrique léger, le spectacle se joue actuellement au Théâtre Antoine dans une mise en scène d’Alain Sachs.

Un couple de la haute bourgeoisie suédoise débarque à Paris. Le baron de Gondremarck a la ferme intention de profiter de la vie parisienne et de « s’en fourrer jusque-là ». Le vicomte Raoul de Gardefeu va s’improviser guide touristique et tenter de séduire la baronne. Et pour mieux les griser, le gentil imposteur va leur organiser des fêtes trompe-l’oeil avec de faux invités prestigieux.

La troupe interprète avec énergie les scènes cocasses qui se succèdent dans un rythme dense et joyeux. Les comédiens sont à la fois musiciens, acteurs et chanteurs. Le spectacle nous entraîne dans la folle cadence musicale des nuits parisiennes.

La Vie parisienne est un modèle de l’opérette à succès. Mais malgré une mise en scène qui tente de renouveler le genre, le livret  est quelque peu démodé… L’intrigue est certes divertissante mais sans surprise. Le jeu des comédiens est convaincant, mais les répliques sont attendues. L’intérêt de cette production réside surtout dans la (re-)découverte d’un opéra-bouffe culte, une tranche d’histoire du spectacle vivant où le lyrisme rime avec le burlesque.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire