Recherchez

Le Bal des Vampires lève le voile

Le mercredi 19 mars 2014 à 20 h 33 min | Par | Rubrique : Zoom

Lundi 17 mars au Théâtre Mogador, Stage Entertainment levait le voile sur sa production de la rentrée prochaine : Le Bal des Vampires. Adapté du film de Roman Polanski de 1967, ce musical (musique de Jim Steinman, livret et paroles de Michael Kunze) fut d’abord créé à Vienne en 1997 avant d’être joué dans douze pays différents (du Japon à l’Estonie). A partir du 16 octobre 2014, c’est donc à Paris que les vampires danseront.
La conférence de presse, animée par Arnaud Cazet (directeur du marketing de Stage Entertainment France) a vu s’exprimer Jacques Sirgent, un vampirologue, puis Michael Kunze, parolier et librettiste (à noter que l’adaptation française sera signée par Nicolas Nebot et Ludovic-Alexandre Vidal).
Enfin, Roman Polanski, ovationné par le public présent, a répondu avec humour et facétie aux questions concernant la genèse du projet.
La troupe a été révélée au public avant que la conférence ne se conclue sur un numéro sanglant et dansant qui se déroulait aussi bien sur scène que dans la salle.
Rendez-vous à l’automne prochain pour voir si ces vampires séduiront le public parisien.

La troupe du Bal des Vampires avec Roman Polanski (c) Julien Benhamou

La troupe du Bal des Vampires avec Roman Polanski (c) Julien Benhamou

La distribution des rôles principaux est la suivante : Comte von Krolock : Dumé, Sarah : Rafaëlle Cohen, Alfred : Daniele Carta Matiglia, Le Professeur : David Alexis, Chagal : Pierre Samuel, Magda : Moniek Boersma, Rebecca : Solange Milhaud, Herbert von Krolock : Sinan Bertrand, Koukol : Guillaume Geoffroy.
A l’issue de la conférence de presse, nous avons rencontré certains des artistes de la troupe, tous très excités à la perspective de travailler prochainement avec Roman Polanski.

Dumé, rôle de Herbert Van Krolock
Après avoir joué le shérif de Notthingham dans Robin des Bois, Dumé endossera le rôle de Krolock.

« J’ai passé les castings alors que j’étais en plein Robin des Bois. Pendant plusieurs semaines, j’ai jonglé entre Sherwood et la Transylvanie ! Lorsque j’ai appris que je faisais partie du casting final, je me suis littéralement roulé par terre ! Avoir la chance de chanter une telle oeuvre, d’y tenir un rôle aussi important et d’être dirigé par Roman Polanski, ça va être difficile de faire mieux. Se retrouver face à quelqu’un qui a tant de talent, c’est excitant, même si cela fait quand même très peur, donc je n’ai qu’une chose à faire: être bon ! Maintenant, je suis très impatient de démarrer les répétitions. J’aurai d’ailleurs à peine un mois pour souffler, entre la fin de la tournée de Robin des Bois au mois de juin et les répétitions du bal qui démarrent au mois d’août. ça va être un marathon !
Le Comte Krolock est en quelque sorte le maître du château où fourmillent tous ces vampires… Il règne sur cette cour. Nul ne connait précisément son âge, il doit avoir entre 1000 et 2000 ans, même si cela ne se voit pas physiquement! Il va avoir un coup de foudre pour la jeune Sarah qui vit dans un petit village alentour… Amoureux de cette belle jeune fille, il ne va pourtant pas oser la mordre tout de suite et cette histoire d’amour se retrouve au centre du spectacle. »

Rafaëlle Cohen, rôle de Sarah
On a pu voir Rafaëlle dans Sister Act à Mogador ainsi que dans Kid Manoir & &2.

« J’ai été ravie, très flattée, excitée à l’idée de travailler avec Roman Polanski et une équipe d’artistes forcément incroyables, car je savais qui auditionnait et je sais aussi que Stage choisit toujours des gens très bons ! Le casting a duré cinq tours, ça a été intense.
Sarah est une jeune fille très protégée par ses parents. Elle, tout ce qu’elle veut, c’est d’aller découvrir l’interdit : le château des vampires sur l’autre colline. Elle est très pure, elle n’a pas vécu grand chose, elle est naïve. Et elle est passionnée par les bains avec de la mousse ! (rires)
J’ai découvert l’existence de cette comédie musicale avec l’audition, et j’ai vu le film après avoir appris qu’il y avait ces auditions. J’ai beaucoup aimé, l’humour est très subtil et n’a pas vieilli. J’ai du mal à croire que je vais travailler avec Roman Polanski. A l’audition finale, il était là et nous a un peu dirigés et j’ai senti déjà la grandeur de l’homme. »

Sinan Bertrand, rôle de Herbert
Depuis ses débuts dans Ali Baba, Sinan enchaîne les rôles dans des spectacles musicaux. Il est actuellement à l’affiche de Le Legs au Théâtre de Poche Montparnasse.

« Herbert est le fils du Comte Krolock, il se trouve qu’il tombe amoureux du héros, Alfred, est a envie de le croquer. C’est un personnage assez drôle parce qu’il allie le côté vampire aux longues dents avec le côté homosexuel fan de poésie et grand romantique, ancienne époque. Je suis ravi de ce rôle de composition totale ! L’idée de travailler avec Polanski ? Ca fait saliver ! Je suis très content que mes débuts avec Stage Entertainment me donnent l’occasion de travailler avec un tel personnage, que j’admire depuis très longtemps. Quand j’étais au lycée, c’était déjà un réalisateur reconnu et célébré, mais j’étais aussi fasciné par l’acteur parce que je l’avais vu dans En attendant Godot sur scène et j’avais été bluffé. Quand les grands réalisateurs sont aussi des grands comédiens, c’est toujours gratifiant. Ils ont un discours qui est proche des comédiens, ils comprennent le processus. C’est très excitant… et ça fait un peu peur aussi ! »

Stéphane Métro, ensemble et doublure Krolock
On a pu voir Stéphane entre autres dans Chance, Jesus-Christ Superstar et Roméo et Juliette.

« Je suis « nightmare » dans l’ensemble, je ne sais pas encore ce que ça veut dire (rires) et je suis doublure Krolock. Le casting a été long, sur cinq tours, depuis octobre de l’année dernière, jusqu’au final devant Polanski. Durant le processus de casting, j’ai évidemment regardé le film, que je ne connaissais pas, et vu des extraits du spectacle sur le net. Ca a l’air grandiose ! En tant que comédien, quand on a la chance d’être mis en scène par quelqu’un d’aussi talentueux, qui a cette vision, que ce soit au cinéma ou au théâtre, on est comme un gamin qui attend la récréation. Je me réjouis ! »

Articles liés :

La grande fête du théâtre musical : “Paradisco” "Dreamgirls"
Vincent Daenen, auteur de La Nuit d'Elliot Fall
Roméo & Juliet
Annonce auditions Le Bal des Vampires
Entretien avec Roman Polanski
Sinan Bertrand, flamboyant prédateur

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

Un commentaire
Laisser un commentaire »

  1. Bonjour,
    J’aimerais rencontrer monsieur Roman Polanski et Michael Kunze pour leur remettre une copie de ma pièce de théâtre intitulée ‘Divine superstition’.
    Comment faire?
    Patrick LIZE

Laisser un commentaire