Recherchez

Le Bal des Vampires (Critique)

Le dimanche 2 novembre 2014 à 10 h 18 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre Mogador - 25 rue de Mogador - 75009 Paris - M° Trinité.
Dates : Du 17 octobre 2014 au 28 juin 2015.
Horaires : Le vendredi et samedi à 20h Le samedi et dimanche à 15h.
Tarifs : De 25 à 85 €.
Informations supplémentaires : 01 53 33 45 30.

bal-des-vampiresUn musical de Jim Steinman et Michael Kunze
Mise en scène de Roman Polanski

Avec
David Alexis -Professeur Abronsius
Sinan Bertrand – Herbert Von Krolock
Moniek Boersma – Magda
Daniele Carta Mantiglia – Alfred
Rafaëlle Cohen – Sarah
Stéphane Métro – Comte Von Krolock
Guillaume Geoffroy – Koukol
Solange Milhaud – Rebecca
Pierre Samuel – Chagal, Doublure Professeur Abronsius

L’ensemble : Bart Aerts, Alexandre Bernot, Ludivine Bigéni, Christophe Borie, Pascale Bruderer Moe, Pierre-Antoine Brunet, Hélène Buannic, Fabrice Cazaux, Luna Chiquerille, Florian Cléret, Emmanuelle Guélin, Costantino Imperatore, Ana Ka, Alyzeé Lalande, Elsa Le Forestier, Joana Mendil, Marcella Morelli, Sandra Pericou, Romain Rachline, Matteo Reggirori, Olivier Rey, Sandrine Seubille, Manon Taris, Stoyan Zmarzlik, Kirill Zolygin, Mike Zubi.

Résumé : Pour la première fois en France et en français, Stage Entertainment France, la société de production qui a permis au public français de découvrir les adaptations à succès des musicals de Broadway comme Cabaret, Le Roi Lion, Zorro, Mamma Mia !, Sister Act ou récemment La Belle et la Bête, présentera, en collaboration avec Vereinigte Bühnen Wien (VBW), le musical Le bal des vampires, en adaptation scénique du film culte éponyme de Roman Polanski.

Entouré de l’auteur à succès Michael Kunze pour le livret et du géant du Rock Jim Steinman pour la musique, Roman Polanski signe un Le bal des vampires exubérant et décalé où humour et horreur se conjuguent pour l’éternité ! Ballades rock, humour renversant, chorégraphies, décors et costumes éblouissants traduisent sur scène l’atmosphère si particulière et le caractère unique du film et invitent à mordre à pleine dents dans la légende qui fascine des générations, celle des vampires.

Pendant près de 2h30, les spectateurs accompagnent les péripéties du professeur Abronsius et son jeune assistant Alfred partis en voyage dans la mystérieuse contrée de Transylvanie, persuadés que les vampires existent. Arrivés dans un petit village, ils font la connaissance des habitants qui semblent terrifiés par une étrange présence. Bientôt, la fille de l’aubergiste, Sarah, est enlevée par un vampire. Abronsiuset Alfred, transi d’amour devant la belle jeune fille, partent à sa recherche. Elle est retenue au château du terrifiant comte von Krolock. Les deux voyageurs retrouvent vite la trace des buveurs de sang…

POUR

Après La Belle et la Bête, Stage Entertainment mise sur un spectacle inattendu, Le Bal des Vampires, grand succès notamment à Berlin et Vienne mais assez peu connu du public français. Avec Roman Polanski à la mise en scène, on s’attend à un spectacle de grande qualité et réglé au millimètre… et on n’est pas déçu : l’ambiance, les décors, les costumes et la précision des chorégraphies nous emportent en Transylvanie, au royaume du Comte Von Krolock…
Les artistes minutieusement choisis incarnent parfaitement les rôles. Le Comte Von Krolock est interprété par un Stéphane Métro tout simplement magistral, dont le charisme et la voix puissante collent parfaitement au rôle ; le public retient son souffle à chacune de ses apparitions. La jeune et jolie Rafaëlle Cohen dans le rôle de Sarah est touchante de sincérité, et on apprécie également le jeu et la voix de Daniele Carta Mantiglia qui incarne le jeune Alfred. David Alexis n’est pas en reste, son interprétation du professeur Abronsius est époustouflante. Malgré un texte très rapide à chanter tout au long du spectacle, il réussit la prouesse d’être parfaitement compréhensible, ce qui mérite d’être souligné.
L’ensemble du casting est à la hauteur de ce grand show et l’investissement de chaque danseur, chanteur et comédien est d’une qualité spectaculaire.
L’humour est également présent, et on rit des répliques de Chagal (Pierre Samuel) et la dérision de certaines scènes fait son effet.
Le Bal des Vampires est une succession de beaux tableaux chantés et dansés, les sublimes décors et projections apportent encore plus de profondeur et de beauté à ce spectacle. Le travail des costumes et du maquillage est sans conteste une très grande réussite. On applaudit également les effets visuels – notamment les scènes de miroirs – rien n’est laissé au hasard dans cette mise en scène savamment orchestrée par Roman Polanski. On sent l’œil du cinéaste dans chaque geste et chaque intention des artistes.
Le Bal des Vampires est un des meilleurs spectacles produits par Stage Entertainment et donne envie de se faire mordre… encore et encore.

(Fany Dias)

CONTRE

On aurait aimé apprécier Le Bal des Vampires. Parce que le film éponyme est un classique de la parodie. Parce que Roman Polanski n’a plus à prouver son talent et sa créativité. Parce que les spectacles précédents proposés par Stage Entertainment au public français étaient indéniablement de qualité, quelle qu’en fut la réception critique ou populaire. Las, cette dernière proposition n’est sans doute pas la bonne. On attendait un spectacle drôle, décalé et des textes incisifs mais force est de constater qu’on rit peu. De fait, la quasi-totalité des dialogues est chantée et l’on saisit mal les paroles. Quant à l’histoire, elle peine à embarquer le public et à faire évoluer des personnages figés. Les scènes impertinentes qui raillaient les clichés du cinéma de vampires ont laissé place à des chansons de qualité inégale. Le tube « Total Eclipse of The Heart » – devenu en français « Tu fais s’éclipser mon cœur » – est omniprésent, ce qui comblera les fans… et irritera les autres… Les ingrédients qui avaient fait le succès du film originel – humour, parodie, irrévérence – ont perdu de leur saveur en se « musicalisant ». Nous avons donc droit à un Bal des Vampires aseptisé et on s’ennuie un peu. Le talent des artistes n’est aucunement en cause puisqu’on peut affirmer sans réserve qu’ils servent le show avec investissement et conviction. D’ailleurs, David Alexis, dans le rôle du professeur tire tout à fait son épingle du jeu, notamment à travers deux chansons techniques où il effectue des prouesses grâce à une diction et un débit parfaitement maîtrisés. Les applaudissements qui saluent ses performances sont amplement mérités. Il est la vraie révélation de ce Bal. On remarque également Sinan Bertrand qui réussit à exister malgré de rares interventions, mais ses apparitions en vampire gay font mouche. Enfin, à l’instar de ses productions précédentes, Stage offre un show d’ampleur, surtout au niveau de la scénographie, des costumes ou des décors. Et si les vampires ont réussi à séduire l’Autriche ou l’Allemagne, souhaitons également à leurs homologues français de relever le défi.

(Alexia Guarinos)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

9 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. C’est un très beau spectacle, décors impressionnants, beaux costumes, excellents chanteurs, orchestre live, belles chorégraphies …
    Mais malgré tout ceci il nous manque l’essentiel pour une bonne comédie musicale … de bonnes chansons et de l’émotion …
    Il n’y a malheureusement pas une seule scène où l’on reste scotché sur son siège et où l’on soit ému . On a du mal à comprendre les paroles de certaines chansons, mais surtout il n’y en a pas une qui retienne vraiment notre attention, mis à part la reprise de « Total Eclipse of The Heart « .
    Mais on se demande d’ailleurs si reprendre cette chanson, que l’on a entendu des millions de fois, était une bonne idée car elle n’apporte rien de nouveau.
    Au final on a un sentiment de frustration en voyant tous ces talents et tous ces moyens déployés pour un spectacle qui nous laisse sur notre faim.
    Ce n’est malheureusement pas ,encore, avec cette production que nous réussiront à Paris à avoir un Musical, qui s’installe pour 1 (ou plusieurs )saison, digne du West-End ou de Broadway …(Seule Mamma Mia ! à mon sens a réussi à relever ce défi ).

  2. Je suis d’accord les décors sont époustouflants, les costumes incroyables, la chance de voir un musical avec un véritable orchestre ( ce qui est quand même rare à paris, mis à part au chatelet ). Les artistes sont bourrés de talent. Je suis surprise que vous ne mentionnez pas la superbe voix, puissante de surcroit; de Moniek Boersma, et le personnage haut en couleur et qui m’a fait verser une petite larme interprété par Solange Milhaud. Je trouve justement que ce spectacle nous permet de passer de l’admiration au rire, et de petits moments légèrement effrayants à un regard d’enfant lors de la prière, la scène avec le rêve d’Alfred et la sortie des vampires du cimetière.Je retournerai voir ce spectacle car il y a tant de choses à voir qu’on est sur de voir de nouvelles choses qui nous auraient échappées

  3. Je viens d’aller voir le Bal des vampires à Mogador. A peine assis dans le noir de la salle, j’ai su que j’allais passer un bon moment. Une ouverture musicale, lyrique et puissante, jouée par un orchestre live de 10 musiciens dirigé par un chef d’orchestre et la découverte du château magnifiquement gothique du Comte von Krolock. J’ai compris , à ce moment là que j’avais de grandes chances d’assister, enfin à Paris, à un spectacle digne du West end londonien ou de Broadway.
    Une troupe homogène de 38 chanteurs danseurs et acteurs servie par des textes souvent drôles et plein de sensibilité, des chorégraphies décalées, énergiques collant parfaitement à l’univers inquiétant des vampires, des musiques lyriques et rock avec , comme le veut la tradition des vraies comédies musicales ou opéras à l’anglo-saxonne ( en l’occurrence, le bal des vampires est un opéra ), des thèmes récurrents repris sur des orchestrations différentes tout au long du spectacle. Pour exemple , vers la fin du spectacle, la reprise, pleine d’humour, en menuet, du thème principal  » Total éclipse of my heart ».
    La mise en scène de Roman Polanski est tout simplement géniale. Elle restitue parfaitement l’ambiance du film de 1969 dont il est le réalisateur. Le style est rapide, vif, très cinématographique. Et puis il y a les décors incroyables, servis par une machinerie qui dépasse ou au moins équivaut , à mon avis celles du « Fantôme de l’opéra », des « Misérables » ou de  » Sunset Boulevard ». Et que dire des costumes et maquillages…si ce n’est que tout est fait pour que le » Bal des vampires » soit à mon avis, la plus belle réussite de « Stage Entertainment » depuis son installation à Mogador.
    Si seulement, ce spectacle pouvait donner au public français , l’envie de voir de « vrais » et bons « Musicals » à l’anglaise et si il permettait de faire reculer les productions françaises qui ne sont qu’une succession de chansons, souvent médiocres, interprétées par des chanteurs plus que moyens sur une bande play-back…
    Et bien je crois que peut être les producteurs anglais ( demandez à Cameron Macintosh…)s’intéresseraient à nouveau à la France pour y faire vivre ces merveilles de spectacles que l’on ne peut voir qu’à Londres ou New york…ça fait cher le billet !!

  4. Excellent, Brillant, somptueux, que de qualificatifs pour ce Bal des vampires. Germanophile, je connais par coeur l’original Tanz der Vampire et l’adaptation française est formidable, les comédiens excellents, avec Sinan Bertrand dans le rôle d’Herbert….énorme soulagement de voir ce Herbert joué à la perfection ! Bravo Sinan ! Tous sans exception Magnifiques. Longue vie au spectacle. j’attends un CD live du Show très vite !

  5. Costumes, décors, lumières sont époustouflants !
    la 1ère partie installe tout doucement cette ambiance particulière commune à celle du film. les personnages ont le temps de s’installer et l’intrigue arrive vite. On découvre les voix sublimes de ces artistes accomplis qui se mettent au service d’un show.
    la 2nde partie est en revanche assez décevante. on s’attend à du rire, de la parodie, de la postiche, du cynisme, du détournement… mais rien ne vient. Pis encore, la mise en scène n’est pas aboutie, le trop tue le mieux et des déplacements passent inaperçus, il manque des focus sur des mouvements qui peuvent échapper au public (mes voisins par exemple qui n’ont pas vu les 2 vampires se faire assommer…) Sinan et son personnage ne sont pas assez exploités à mon avis… comment ne pas penser à Christophe Bonzom dans Créatures….
    la volonté de vouloir faire beaucoup de changements de décors, qui n’en demeurent pas moins impressionnants et magnifiques, nuit à la qualité de ce musical qui pour les puristes paraîtra comme gâché en tout cas pour ma part, pas abouti !
    mais j’ai passé un excellent moment tant la qualité des prestations et le groupe en live vous transportent dans les Carpates… courrez vous faire sucer !

  6. Le Bal des Vampires est exemplaire sur la forme. Décors somptueux, costumes magnifiques, acteurs/chanteurs/danseurs talentueux (mention spécial à David Alexis en professeur Abronsius), mise en scène inspirée et un véritable orchestre, chose rare.
    Toutefois sur le fond, j’avoue ne pas avoir été séduit par cette comédie musicale. Aucune chanson ne m’a vraiment charmé et la multiple reprise de « Totale Eclipse of the Heart » n’est pas toujours du meilleur goût. De plus, j’ai trouvé que la comédie musicale avait un rythme irrégulier qui ne permet pas de vraiment rentrer dedans et de se plonger dans l’histoire qui en plus n’est déjà pas bien étoffée à la base…

  7. Je viens de voir pour la 3ème fois le Bal des Vampires et je suis toujours aussi impressionné par le talent des artistes sur le plateau, les décors, les costumes et les chorégraphies. Les voix, tant de l’ensemble que celles des personnages principaux sont extraordinaires. Je ne suis pas d’accord avec les avis précédant indiquant une (trop) longue première partie. Il est nécessaire pour la narration de « planter le décor ». De plus si on est concentré pendant le show, on comprend très bien les paroles et donc l’intérêt de chaque chanson. Quand a la trop présente, pour certains, reprise de la chanson de Bonnie Tyler, il faut s’imaginer que les vampires disposent d’un pouvoir hypnotique afin de séduire leur victimes et c’est bien là le but de ces répétitions.
    Je donnerai une mention particulière à Stéphane METRO qui incarne le conte Von Krolock à la perfection en mettant toute l’étendue de sa voix et de son jeu au service du personnage en lui donnant tout le mordant nécessaire
    Mais bon, pour conclure, j’adore ce Bal et je pense le revoir encore une fois. Merci à tous les intervenants de cette production pour la magie qu’elle nous donne pendant presque 3 heures.

  8. Décors sublimes. Mise en scène parfaite. Chanteurs comédies de qualité. Spectacle sublime. Mais les chansons : catastrophes sur catastrophes tellement les paroles sont pathétiques. Qui a écrit ces textes en français ?!

  9. le spectacle ne semble pas marcher puisqu’à partir de mars il n’y a plus que 4 représentations par semaine alors qu’avant il y en avait 7.

Laisser un commentaire