Recherchez

Le Mariage de Figaro

Le dimanche 27 mars 2005 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Théâtre 13 - 103 A, boulevard Auguste Blanqui 75013 Paris - Métro Glacière
Dates : du 8 mars au 17 avril 2005
Horaires : mardi, mercredi, vendredi, samedi 20h30 - jeudi 19h30 - dimanche 15h30
Informations supplémentaires : 01 45 88 62 22

De Beaumarchais.
Mise en scène Ned Grujic.
Avec Ariane Begoin, Yves Belluardo, Sophie Binot,
Eric Chantelauze, Philippe Colin, Cyril Deguillen, Bérangère Jean, Patrice Latronche, Frantz Morel-à-L’Huissier, Jorge Tome, Jeanne Vitez, et la participation d’un trio musical.

Musique Laurent Douel
Costumes Erig Le Goff
Décors Eric Daurat
Lumières Véronique Guidevaux assistante Sophie Mellier

Figaro aime Suzon, qui le lui rend bien, la Comtesse aime le Comte, qui aime toutes les femmes. Chérubin admire la Comtesse mais aime aussi Fanchette, qui aime Chérubin…Dans cette farandole amoureuse, chacun joue son propre jeu, modifiant les contours de l’intrigue à chaque réplique. Malentendus, déguisements, manipulations se succèdent à un rythme endiablé, soutenu par un trio de musiciens tsiganes. C’est une vraie jubilation de voir cette formation sur scène, ponctuant et accompagnant les joies et les revers des personnages d’une musique à la fois vive, gaie et touchante. La rencontre entre l’époque des Lumières et l’univers des films de Kusturica, rencontre improbable, et pourtant évidente, rend à la fête, à ce mariage de Figaro et Suzanne son caractère universel et intemporel.
Mais derrière le vernis du badinage et de la légèreté, la gravité et l’émotion ne sont jamais loin et les jeux libertins des protagonistes permettent à un Beaumarchais provocateur et visionnaire de dénoncer la condition féminine et les inégalités sociales, annonçant ainsi la Révolution Française. La noblesse y est montrée artificieuse et décadente, faisant contraste avec la fraîcheur et l’aisance de Figaro et Suzon. Les perruques poudrées abandonnées sur scène à la fin de la pièce préfigurent avec force la chute d’une aristocratie tant préoccupée de ses seuls plaisirs qu’elle ne sent pas monter la colère du peuple.
La modernité et l’inventivité de la mise en scène de Ned Grujic, l’enthousiasme palpable des comédiens donnent vie et mettent à la portée de tous un texte brillant, et ô combien actuel.
Le Mariage de Figaro est une de ces pièces rares, indispensables, qui nous parlent par-delà les siècles, tant le propos en est moderne.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire