Recherchez

Une adaptation de Bonnie & Clyde au Funambule Montmartre !

Le samedi 20 janvier 2018 à 11 h 00 min | Par | Rubrique : En bref

Les 15 et 16 janvier dernier s’est tenue la lecture de l’adaptation française de Bonnie & Clyde. Il y a toujours quelque chose d’émouvant que de voir de jeunes gens présenter une œuvre musicale : des talents plus affirmés que d’autres, mais tous unis vers un même but : servir une comédie musicale et trouver sa place. Présentée de manière malicieuse par l’adaptateur, Bastien Soubrié, la soirée, scindée en deux parties, a mis en avant ce spectacle monté à Broadway en 2011 et qui n’a pas connu un grand succès, euphémisme.

Si, dans cette version, la chanson de Serge Gainsbourg se fraie une place dans la présentation de cette comédie musicale mis en musique par Frank Wildhorn, Don Black en est le parolier et Ivan Menchell le librettiste, tout a été pensé pour un public de Broadway. L’intrigue débute par la mort des deux protagonistes et se présente, du coup, comme un flash-back où sont illustrées les vies des deux célèbres gangsters, depuis leur enfance.

Sur la scène exiguë du théâtre Galabru, la troupe ne ménage pas ses efforts et, après avoir travaillé plusieurs mois, livre une interprétation prometteuse. Des talents émergent, indéniablement. Il est toutefois un peu dommage qu’autant d’énergie soit dépensée pour une œuvre au départ bancale, qui semble peu promise à un autre avenir que ces lectures. A l’avenir, peut-être faudrait-il envisager un choix plus judicieux : celui d’une comédie musicale viable et totalement convaincante, de nature à séduire la mise en production ? C’est ce que nous souhaitons à tous ces jeunes que l’on a bien envie de revoir sur scène. Entre autres, Jennifer Barre (Oliver Twist) & Florian Cleret (Les 3 mousquetaires) en Bonnie et Clyde, Thomas Ronzeau (Spamalot, La légende du Roi Arthur, Oh My God!) et Eva Gentili (Mickey et le magicien, La petite fille aux allumettes) en Buck et Blanche Barrow, ainsi que Simon Gallant (La Famille Addams), Sebastiao Saramago (Kid Manoir, Flashdance, La petite fille aux allumettes), Anne-Laure Triebel (Les Misérables en concert) et bien d’autres.

 

Articles liés :

Raphaël Bancou - Rendez-vous
Showcase pour Bonnie and Clyde
Ze interrogatoire : Cloé Horry
Découvrez la vidéo de Lili Lampion
Nouvelle lecture de Quand la guerre sera finie
Avignon Off 2017 - Quand la guerre sera finie (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , , ,

3 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Ces jeunes talents sont prometteurs, mais l’adaptation française était un désastre. Moi qui suis une grande fan de la version de broadway, j’ai trouvé la traduction catastrophique, digne d’un google traduction. Si l’adaptateur ne sait pas faire de rimes, qu’il demande à un vrai parolier de prendre la relève. Là, c’était pénible et gênant…

  2. Bien que n’étant présenté que comme lecture, cette adaptation nous a très vite transportés au Texas. Une dizaine d’accessoires, une légère création lumière, quelques BANG BANG bien placés et surtout l’enthousiasme des comédiens ont suffit à ce que le théâtre Galabru se transforme en banque américaine des années 30.. Il nous reste une seule interrogation : à quand le spectacle ?

  3. Un très beau travail fourni par cette jeune troupe pleine de talents.
    Leur bonheur d’être sur scène en contagieux, on est heureux pour eux. Ils sont pleins de vie, d’énergie, bourrés de talents.
    Les traductions des paroles du spectacle de Broadway sont faites intelligemment , tantôt drôle tantôt triste tantôt mélancolique… Une palette d’émotion large et magnifique.
    La performance de ces chanteurs et comédiens est également très bonne , ils sont tous aussi doués les uns que les autres.

    J’espère vraiment que cette comédie musicale aboutira à une réelle production, car la qualité est au rendez vous !

Laisser un commentaire