Recherchez

L’enfant au grelot (Critique)

Le mardi 10 septembre 2013 à 16 h 02 min | Par | Rubrique : Critique, Jeune public, Théâtre musical

Lieu : Théâtre des Nouveautés - 24 noulevard Poissonnière - 75009 Paris - M° Grands Boulevards.
Dates : Du 20 octobre 2013 au 05 janvier 2014.
Horaires : Le samedi à 14h. Le dimanche à 13h30. Pendant les vacances scolaires, du lundi au dimanche à 14h.
Tarifs : De 22 à 32 €.
Informations supplémentaires : 01 47 70 52 76.

enfant-au-grelotD’après le film l’Enfant au Grelot de Jacques-Rémy Girerd
Scénario : Jacques-Rémy Girerd, Benoît Chieux & Damien Louche-Pélissier.
Mise en scène : Léon.
Chansons : Pascal Joseph & Eric Melville.
Direction musicale : Eric Melville.
Lumières : Eric Charansol.
Décors : Marc Cogno.
Avec : Jean-Christophe Gutierres, Charlotte Hervieux, Katia Markosy, Pascal Sual & Julie Wingens.

Un orphelinat, une mamie qui swingue, un petit garçon qui cherche d’où il vient et le père Noël qui fait la grève des cadeaux. Rajoutez Grand Jacques le facteur amoureux, la fée Alma, une bande de gamins turbulents et vous obtenez un spectacle pétillant. Un conte de Noël joué, chanté et dansé par huit personnages.

L’Enfant au Grelot raconte l’histoire du jeune Charlie, recueilli dans la forêt un grelot dans les mains. C’est ce grelot qui va guider Charlie dans sa quête pour retrouver son père la veille de Noël. Ça sent les gâteaux, le chocolat, la franche camaraderie et la surexcitation des jours magiques qui précèdent Noël. Une comédie musicale pour petits et grands ou se mêlent rires et émotions.

Notre avis : (Critique parue lors des représentations de 2012)
L’enfant au grelot est l’adaptation du film d’animation éponyme de Jacques-Remy Girerd, multi primé et devenu indispensable dans toute bonne dvdthèque de jeunes parents. Le spectacle reprend l’histoire mais aussi le style graphique de l’œuvre originale. On retrouve donc le jeune Charlie et ses amis dans l’orphelinat chaleureux de Mamie Rose, attendant désespérément depuis 8 ans un Père Noël aux abonnés absents.
Cette production jeune public ne manque pas d’originalité. Là où certaines misent sur l’interactivité et les enchaînements de blagues pour séduire les enfants, celle-ci fait la part belle aux émotions et, eu égard au silence attentif observé dans la salle, semble captiver littéralement les petits. On suit donc la quête d’identité de Charlie, l’amour inavoué entre Mamie Rose et le facteur ou les préparatifs de Noël à travers des chansons qui alternent balades et morceaux festifs. On regrette d’autant plus l’absence de musiciens sur scène que les compositions musicales sont nombreuses (sans doute un peu trop). La chanson du facteur, la recette de Mamie Rose et le « Wizpophoula » remportent les suffrages. La chanson du Père Noël qui a du  « hard rock dans son cœur (…) et des Barbies sans habits » est un peu moins enthousiasmante : les enfants ne comprennent pas vraiment les références et les adultes s’en amusent plutôt. Mais l’énergie des artistes – de vrais chanteurs, accomplissant des chorégraphies astucieuses et cumulant l’interprétation de plusieurs personnages – et le respect porté à la poésie du film originel sont deux qualités qui font de cet Enfant au grelot l’un des spectacles jeune public à aller apprécier en famille en ce moment.

Articles liés :

La folle histoire du Petit Chaperon Rouge (Critique)
La folle histoire du Petit Chaperon Rouge (Critique)
La folle histoire du Petit Chaperon Rouge (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire