Recherchez

Les Frères Taloche

Le mardi 3 septembre 2002 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Théâtre Trévise - 14, rue de Trévise 75009 Paris métro : Grands Boulevards/Cadet
Dates : du 3 septembre 2002 au 28 février 2003
Horaires : 20h30
Tarifs : 23,6 euros. TR : 20,3 euros
Informations supplémentaires : 0 820 800 400

Mise en scène : Emmanuel Vacca

Avec : les Frères Taloche

critique parue en septembre 2000

Après les Blancs Manteaux, la Comédie Caumartin, la Pépinière Opéra, une tournée en Suisse et en Belgique, les Frères Taloche s’installent au Théâtre Trévise.
Frères à la ville, ils présentent actuellement leur nouveau spectacle où ils mélangent genres et talents. Comédiens, mimes, clowns et danseurs, ces duettistes sont les fils spirituels de Buster Keaton, Harold Lloyd ou Laurel et Hardy (un hommage à ces derniers a d’ailleurs lieu dans le spectacle).
Leur two-men show original, parrainé par Raymond Devos, nous entraîne dans un univers où les mots semblent inutiles. Ils sont abandonnés au profit du geste, des sifflets, des sons ou des onomatopées. Une dizaine de sketches se suivent et ne se ressemblent pas : « Les sports » nous reportent aux Jeux Olympiques, « L’école de braquage » apprendra à tout un chacun à accomplir le hold-up parfait, « Le débat politique » donne lieu à un exercice de style tout à fait particulier…
Le tout s’achève en beauté sur le sketch, devenu classique, de « J’ai encore rêvé d’elle », où les Frères Taloche miment le texte existentiel du tube du groupe Il était une fois… Inutile et impossible d’en dire plus. Leur spectacle tient tellement du visuel qu’il faut y assister pour l’apprécier.
Même si on peut regretter l’inégalité des sketchs, les zygomatiques sont sans cesse sollicités. La salle est conquise et rit de bon coeur à chaque action de ces hommes qui semblent tout droit sortis d’un cartoon de Tex Avery.
Alors, si vous avez envie d’oublier vos soucis, de rire ou sourire durant une heure et demie, n’hésitez-pas à rendre visite aux Frères Taloche !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire