Recherchez

Les Indifférents

Le mardi 18 mai 2010 à 9 h 00 min | Par | Rubrique : Théâtre musical

Lieu : Théâtre de l'Oeuvre - 55 rue de Clichy - 75009 Paris
Dates : Du 02 juin au 24 juillet 2010
Horaires : Du mercredi au samedi à 21h
Tarifs : 21 - 28 - 34 Euros - Mardi tarif unique : 21 Euros - Jeunes (- > 26 ans, les ma, me, jeu) 10 euros

indifferents-OeuvreHistoire : Camille TURLOT et Eric SZERMAN
Livret et paroles : Camille TURLOT
Musique : Eric SZERMAN
Mise en scène : Stéphane COTTIN
Chorégraphie : Jeanette DAMANT
Scénographie : Sophie JACOB
Costumes : Aurore POPINEAU
Avec : Virginie BRACQ, Nelly CELERINE, Emmanuel CURTIL, Fabrice FARA, Camille TURLOT.
Accompagnés au piano par : Eric SZERMAN.

Au départ, ce sont 5 personnages que tout oppose, portant chacun leur fardeau de préjugés sociaux. Il y a là une black, une grosse, un bègue, un travesti et, comble d’horreur, un fumeur ! Le spectacle est une ronde autour des destins croisés des ces personnages hautement symboliques et de portée universelle, dont le message primaire est l’acceptation de l’autre malgré les différences physiques et culturelles et, plus généralement, les petits travers de chacun.

Après Epouse moi !, Camille Turlot et Eriz Szerman confirment leur goût pour la comédie musicale intelligente, cherchant autant à divertir le public qu’à le faire réfléchir. Outre la tolérance, Les Indifférents évoque, comme leur première œuvre, les thèmes de l’engagement amoureux et de la quête de soi, mais il le fait avec humour et suivant une trame dramatique progressive et palpitante, ce qui fait que l’on ne s’ennuie jamais. La mise en scène de Stéphane Cottin à base de « boîtes à roulettes » est ingénieuse et supporte parfaitement l’évolution des personnages, les transportant d’un point à l’autre de la ville via des projections vidéo et les faisant littéralement sortir de leur carcan.

Le tout est orchestré par une troupe motivée, fort bien préparée, interprétant les rôles et les chansons sans fausse note et dans laquelle Fabrice Fara se distingue par une voix puissante et naturelle. On pourra néanmoins regretter la chorale incessante ; on aimerait faire une pause de temps en temps pour entendre un beau solo ou un duo, dont la douce mélodie nous trotterait dans la tête à la fin de la représentation. Dommage aussi que l’interprète de Macha ne soit pas une vraie grosse car, bien que Virginie Bracq soit parfaite, cela aurait évité les rembourrages artificiels et suspects.

Les Indifférents est une œuvre complète, une création française aboutie dans le fond et la forme. Il faut donc aller voir ce « off-Paris » (si l’on peut risquer l’analogie avec off-Broadway) à deux pas de la station de RER de Vincennes. Si vous ne quittez jamais l’intra-muros, vous y découvrirez quelque chose de différent qui ne vous laissera pas indifférent.

Retrouvez nos articles sur Camille Turlot et Fabrice Fara.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

Laisser un commentaire