Recherchez

Les marionnettes de Salzburg (Critique)

Le mercredi 21 novembre 2012 à 10 h 11 min | Par | Rubrique : Critique

Lieu : Théatre Dejazet, 41 Bd du Temple 75011 Paris. Métro République
Dates : Du 16 novembre 2012 au 16 décembre 2012
Horaires : 14h30 et 20h30
Tarifs : de 20 à 45 euros

50 représentations exceptionnelles pour fêter leur centenaire 1913-2013
La troupe des marionnettes de Salzburg fête cet anniversaire à Paris au Théâtre Dejazet avec 3 spectacles extraordinaires en alternance :

– La Flûte enchantée de Mozart
– Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare
– La Tétralogie de Wagner (création mondiale)

La Flûte enchantée de Mozart
vendredi 16/11 à 20h30
samedi 17/11 à 14h30 et 20h30
dimanche 18/11 à 14h30
mardi 27/11 à 20h30
mercredi 28/11 à 14h30 et 20h30
jeudi 29/11 à 20h30
vendredi 7/12 à 20h30
samedi 8/12 à 14h30 et 20h30
dimanche 9/12 à 14h30
samedi 15/12 à 14h30 et 20h30
dimanche 16/12 à 14h30

Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare
mardi 20/11 à 20h30
mercredi 21/11 à 14h30 et 20h30
vendredi 30/11 à 20h30
samedi 1/12 à 14h30 et 20h30
dimanche 2/12 à 14h30
mardi 11/12 à 20h30
mercredi 12/12 à 14h30 et 20h30

La Tétralogie de Wagner (création mondiale)
jeudi 22/11 à 20h30
vendredi 23/11 à 20h30
samedi 24/11 à 14h30 et 20h30
dimanche 25/11 à 14h30
mardi 04/12 à 20h30
mercredi 05/12 à 14h30 et 20h30
jeudi 06/12 à 20h30
jeudi 13/12 à 20h30
vendredi 14/12 à 20h30

Notre avis sur La flûte enchantée

Cultissimes depuis des années dans le monde entier, les Marionnettes de Salzburg s’attaquent ici à l’adaptation de La Flûte Enchantée de Mozart.
Si d’entrée de jeu, le spectateur est subjugué par la beauté des décors et des lumières, la précision des gestes des personnages sculptés en bois, leurs expressions (bien que leurs visages ne soient pas animés), la magie n’opère pas totalement sur l’œuvre de Mozart.
Celle-ci, interprétée en langue originale (allemand) n’est pas surtitrée et les maigres passages parlés ne suffisent pas à éclairer le public sur l’avancement de l’intrigue. Ce parti pris est d’autant plus regrettable que de nombreux enfants composent ce public. Du coup, certains airs paraissent bien longs pour les non-germanophones. La mise en scène, plutôt classique et statique, contribue également à ce sentiment d’ennui.
Joué en alternance avec Le songe d’une nuit d’été, on vous conseillerait d’opter pour les séances proposant l’œuvre de Shakespeare, spécialement adaptée en français pour l’occasion, avec les voix de Vincent Heden dans le rôle de Démétrieus et Sandrine Seubille dans celui d’Hermia…

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , ,

Laisser un commentaire