Recherchez

Les mots d’amour

Le mercredi 1 juin 2005 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers, Théâtre musical

Lieu : Espace Pierre Cardin - 1, avenue Gabriel - 75008 Paris (M° Concorde - Bus : 42, 73, 72, 84, 94)
Dates : du 26 mai au 3 juin 2005
Horaires : Le jeudi 26 mai 2005 à 21h :

Spectacle musical d’après le récit authentique de Micha Olmanoff, sous la direction artistique de Michel Cadeau
mise en scène : Arianne Fandeux – direction musicale & arrangements : Jean-Charles Guiraud, chorégraphie : Olivier Landy-Meersseman

Cette comédie musicale s’inspirant de la vie sentimentale et tumultueuse de Natalia Alexandrovna Olmanoff, princesse russe exilée à Paris, a été imaginée par son petit-fils, Micha Olmanoff, qui co-signe avec Nicolas Pelacy, le livret et les dialogues. Le récit des intrigues familiales y occupe une bonne place, mais l’auteur rend surtout un vibrant hommage à sa grand-mère. L’amour et l’admiration qu’il lui voue sont perceptibles, et l’histoire souffre sans doute un peu de cela. On s’étonne d’un sentimentalisme et d’une nostalgie appuyées à l’évocation d’anecdotes familiales, alors que les périodes les plus troubles et les plus intéressantes de la vie de cette femme demeurent insuffisamment développées. Il est vrai que le scénario se base sur les souvenirs personnels de l’auteur, et l’on imagine que la part la plus intime des personnages puisse lui échapper. On a cependant des difficultés à suivre la saga familiale, dont l’intelligibilité pâtit d’une construction trop elliptique et d’une mise en scène approximative et peu convaincante.

C’est dans sa partie musicale que réside le principal intérêt du spectacle. Touchante et efficace, la partition parvient à pallier l’absence de fil conducteur, grâce à une structure particulièrement aboutie. Composée de thèmes principaux et de variations aisément reconnaissables elle nous permet de nous raccrocher à l’histoire. D’une qualité vocale irréprochable, les chanteurs créent la surprise en nous offrant des instants d’émotion aussi inattendus que bienvenus. Cette création ambitieuse comporte ainsi des éléments prometteurs, suffisamment rares pour être soulignés, compte-tenu du panorama actuel de la comédie musicale française. Toutefois, malgré le travail indéniable déjà réalisé, le projet mérite sans doute encore quelques ajustements pour convaincre tout à fait le public.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire