Recherchez

Les Muses donnent le ton (Critique)

Le mercredi 28 novembre 2012 à 14 h 56 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre Darius Milhaud, 80 allée Darius Milhaud 75019 Paris. Métro porte de Pantin
Dates : Tous les samedis jusqu'au 22 décembre
Horaires : 21h

Un spectacle de : Claire Couture et Mathilde Le Quellec.
Mise en scène: Loïca Wolff
Musique: Lionel Losada

Avec :  Claire Couture, Marie Glorieux, Mathilde Le Quellec, Amandine Voisin.

La nuit, dans un musée, trois œuvres (la Joconde, la Naissance de Vénus, la Danseuse de Degas) se réveillent et sortent de leur cadre. Elles découvrent une quatrième œuvre (Maryline Monroe, d’Andy Warhol) qui vient d’arriver. Toutes ont une personnalité affirmée et doivent vivre malgré tout en cohabitation. Bien sûr, de nombreux éléments vont perturber le calme du musée (les crises de boulimie de Vénus qui entame les tableaux de nature morte, la Joconde qui devient aveugle à cause des nombreux visiteurs japonais qui la prennent tous en photo, la Danseuse qui rêve secrètement d’épouser le gardien, Marylin qui veut imposer un régime à tout le monde…etc.).

Notre avis :
Elles sont quatre sur scène, toutes des muses qui ont inspiré aux peintres, sculpteurs et autres artistes célèbres de nos musées des oeuvres extrêmement populaires. L’intrigue est originale : faire discuter entre elles Mona Lisa, Marylin Monroe vue par Andy Warhol, la danseuse de Degas et Vénus, sur leur vie de musée, leurs aspirations, leurs déboires… Les personnages sont savoureux. Mona Lisa est délicieusement amère et déjantée, la danseuse incarne avec naïveté la femme enfant , Venus amuse le public par sa gourmandise, sa maladresse intellectuelle et son auto-dérision et Marylin incarnée par Barbara Belletti mène littéralement le show avec une présence magistrale et un humour à l’anglo-saxonne ultra grinçant. Les répliquent fusent, et font mouche à tous les coups. L’humour et la dérision sont de rigueur pour insuffler le rythme à ce spectacle. La mise en scène est  fluide et met classiquement chaque personnage au centre tour à tour. Le moment d’interaction avec le public sur les scènes de tableaux à deviner est extrêmement réussi et on jouerait bien encore un peu avec ces muses qui n’ont pas peur du ridicule.
Grâce à des textes très drôles, sensibles et originaux, les moments de théâtre sont vraiment réussis, même si le public ne sait guère où l’emmènera cette discussion à bâtons rompus. Les comédiennes déploient une énergie sans compter qui se transforme en hystérie pour chacune d’entre elles, ce qui n’est pas forcément du meilleur goût… Dommage.  Côté musique, les muses chantent a cappella des airs originaux signés Lionel Losada. Le résultat n’est hélas pas toujours très harmonieux et plombe un peu le spectacle. Les arrangements vocaux manquent cruellement d’harmonie et de rythmique, les mélodies sont décousues. Bref, ce n’est pas le point fort du show. Au final, malgré cette déception musicale, le public rit souvent aux éclats et passe un agréable moment.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire