Recherchez

Les Musicals 2008

Le mardi 1 juillet 2008 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Zoom

Les Musicals 2008 ©DR

Les Musicals 2008 ©DR

Que s’est-il passé depuis la dernière édition des Musicals à Paris et quel en a été le bilan ?
En juillet 2007, nous avons programmé une édition-pilote à Paris. Une sorte de test pour trouver un fonctionnement qui conviendrait aux grandes salles comme aux petites, aux théâtres privés comme aux théâtres de la Ville de Paris. De ce point de vue-là, l’objectif a été atteint. En 2008, le principe du Pass est maintenu ; les spectacles « Découvertes » au Vingtième Théâtre le sont aussi, avec des moyens financiers et humains augmentés.

Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’édition à Béziers ? L’idée d’un festival en province est-elle abandonnée ?
Les Musicals, en tant que festival du spectacle musical et du film musical, est né à Béziers en 2005. Même si les Biterrois ont pu assister aux spectacles du soir, le public était essentiellement professionnel. Schönberg, Presgurvic, Houdinière, Bernardin, Laporte, Laviosa, Bonstein, Kerr, Pradon, Ban, Sabroux, Heden, Boury, Devolder, toute la profession ou presque est descendue à Béziers pour une, deux, parfois les trois éditions. Mon ambition est désormais de développer ce concept à Paris et d’en faire l’un des rendez-vous majeurs de la capitale. J’ai proposé à la Fédération Professionnelle des Musicals de reprendre à son compte l’idée des rencontres professionnelles de deux ou trois jours dans une ville en région, de type Auxerre ou Lyon. Ce rassemblement verra le jour en 2010, je l’espère.

Quelles sont les grandes lignes de l’édition 2008 des Musicals ? En quoi va-t-elle se différencier des éditions précédentes ?
2008 est la première édition parisienne « officielle ». Dès le 30 juin, fleuriront plus de soixante colonnes Morris dans tout Paris. Près de 40 000 programmes seront distribués. Le quotidien Métro et la radio Chérie FM promotionneront le festival et feront gagner des places. En termes de programmation, vous noterez que la quasi totalité des spectacles à l’affiche entre le 7 et le 27 juillet offriront aux festivaliers un tarif réduit : Mamma Mia, A la recherche de Joséphine, Le Roi Lion, mais aussi une dizaine de spectacles de taille plus modeste mais tout autant talentueux : Panique à Bord, Flash, Bye Bye Marilyn, etc. De plus, nous avons créé Les Musicals Juniors, un festival de comédies musicales pour les 4-10 ans au Théâtre Tallia. 25 films musicaux, dont une sélection de l’âge d’or de la comédie musicale hollywoodienne seront projetés au cinéma Action Christine. Ainsi qu’une douzaine de courts-métrages concourant pour le Marius du meilleur ciné-musical. Mais les plus assidus, ou les plus curieux, pourront assister aux 12 spectacles donnés sous forme de « work in progress » ou de lecture musicale et dans lesquels se cachent les succès de demain. Qui succèdera à Panique à Bord, Cyrano de Bergerac ou Jusqu’aux dents ? Réponse à partir du 7 juillet…

Pouvez-vous nous parler de la cérémonie des Marius ?
Les Marius récompensent depuis 2005 les meilleurs spectacles musicaux et les meilleurs interprètes de l’année. En 2007, Le Cabaret des hommes perdus et Souingue souingue avaient remporté les suffrages de la profession, tout comme Fabian Richard et Claire Perot avaient été sacrés meilleurs « performers » dans Cabaret. Cette année, les nominations sont déterminées par les rédactions des trois magazines spécialisés Opérette-Théâtre Musical, Regard en Coulisse et Musicals Magazine, ainsi que par la rédaction « spectacle » du quotidien Le Parisien. La profession pourra voter sur le site www.lesmusicals.com dès le 7 juillet. La cérémonie des Marius du 27 juillet sera un événement à double titre. Premièrement, c’est la première fois que cette cérémonie se déroulera à Paris (les trois précédentes avaient eu lieu à Béziers). Deuxièmement, la remise des prix sera à 90 % chantée. Ne me demandez pas comment c’est possible ; Samuel Sené, Raphaël Bancou, Ludovic-Alexandre Vidal et Fabian Richard en présentateur de choc, ont décidé de relever le défi. En 2009, la cérémonie sera 100 % chantée ; même les lauréats auront répété leur partition avant de monter récupérer leur trophée.

Quelle est la politique de développement des Musicals pour les prochaines années ?
Je développerai en 2009 ce que je n’ai pas eu le temps de faire en 2008, principalement les créations. Les artistes et les auteurs confirmés n’ont pas d’intérêt à concourir pour les Prix SACD et Découverte qui s’adresseront principalement aux nouveaux talents ou aux projets plus difficiles à monter. Ces artistes « confirmés », je les accompagnerai donc dans leur création en ayant une approche de production. Des théâtres leurs seront réservés ainsi qu’un budget pour les interprètes et les musiciens, les auteurs, les compositeurs, etc. Tout sera mis en place pour que le festival offre aux artistes les conditions idéales pour présenter en exclusivité leurs créations aux festivaliers. Je développerai aussi les spectacles en plein air. J’augmenterai la programmation des Musicals Juniors et celle des ciné-musicals. Enfin, je tenterai de convaincre télés et radios de retransmettre les points forts du festival 2009. Notez les dates : du 6 au 26 juillet 2009.

Une info à ajouter ?
Oui. Cette année, c’est le public qui vote pour les Prix SACD et Découverte. Le 7 juillet, premier jour du festival, il ne faut pas manquer deux bijoux qui peuvent prétendre au Prix : Le chien, le chat, le lapin et l’oiseau qui voulait être Charlaznavour à 19h30 au Vingtième Théâtre et immédiatement après, à 21h30, le délirant opus de Jonathan Kerr : Jean d’Arc à 21h30, toujours au Vingtième Théâtre.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire