Recherchez

Les Nouvelles Métamorphoses (Critique)

Le dimanche 5 juin 2016 à 19 h 45 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Square Delfosse - quai Rambaud - 69002 Lyon
Dates : Samedi 4, lundi 6 et mardi 7 juin 2016
Horaires : 20h30
Tarifs : ND
Les Nouvelles Métamorphoses

© Jean Combier

Dans le cadre du festival la Tour Passagère 2016 (Lyon)

MUSICIENS : Stéphanie Varnerin (soprano), Romain Bockler (baryton), François Costa (violon), Marion Hély (traverso), Nolwenn Le Guern (viole de gambe), Franck-Emmanuel Comte (clavecin)
COMÉDIENS : Franck Pitiot, Jacques Chambon

Les Métamorphoses d’Ovide sont une source inépuisable d’inspiration pour les artistes baroques : de Monteverdi à Glück, ils se sont inspirés de l’oeuvre du poète latin dans la composition de leurs opéras et de leurs cantates. Avec des sketches de Jacques Chambon introduisant chaque moment musical, redécouvrez trois grands mythes de la littérature antique. Entre humour et poésie musicale, ce concert théâtralisé sera l’occasion de marier les mélomanes avertis avec les fans de Kaamelott…

Notre avis :

Les Nouvelles Métamorphoses est un des premiers spectacles lançant la deuxième édition du festival La Tour Passagère à Lyon. Cette œuvre est représentative de l’état d’esprit du festival créé en 2015, faisant fi des frontières supposées entre différentes disciplines artistiques.

Le spectacle Les Nouvelles Métamorphoses s’inspire des textes d’Ovide. Des extraits de l’Orphée de Rameau, d’Apolle e Dafne d’Haendel et d’Enée et Didon (André Campra) sont joués et chantés par des artistes du Concert de l’Hostel Dieu. Ces histoires d’amour tragiques sont judicieusement présentées avec humour par les comédiens Jacques Chambon et Franck Pitiot. Les deux complices (cf. Kaamelott entre autres) interprètent un vigile et un éclairagiste assistant à la répétition d’un spectacle et échangeant leurs points de vue sur le baroque, la mythologie, les œuvres jouées… Ces sketches permettent de donner un ton plus léger à ce concert théâtralisé. Les musiciens et chanteurs eux-mêmes prennent un plaisir non dissimulé à écouter les interventions décalées des comédiens. On aura d’ailleurs probablement rarement vu un orchestre baroque ayant aussi souvent le sourire voire le rire aux lèvres !

Les séquences humoristiques n’interviennent heureusement pas au détriment des cantates qui sont jouées avec enthousiasme par le Concert de l’Hostel Dieu dirigé par Franck Emmanuel Comte (clavecin). La soprano Stéphanie Varnerin et le baryton Romain Bockler forment des duos harmonieux dans chaque œuvre présentée. Le théâtre élisabéthain installé provisoirement à Lyon dans le cadre du festival constitue quant à lui toujours un merveilleux cadre pour accueillir ce type de représentations.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , ,

Laisser un commentaire