Recherchez

Les Sourds-Doués sur un malentendu… (Critique)

Le samedi 14 octobre 2017 à 9 h 02 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre Trévise - 14 rue de Trévise, 75009 Paris - M° Grands Boulevards / Cadet
Dates : tous les lundis du 18 septembre au 18 décembre 2017
Horaires : 19h30
Tarifs : de 15€ à 20€
Informations supplémentaires : www.lessourdsdoues.fr

Avec Adrien Besse (clarinette)
Pierre Pichaud (trompette)
François Pascal (clarinette basse)
Nicolas Josa (cor)
Mise en scène: Jérémie Milsztein

Résumé: En 2011, quatre garçons pleins d’avenir accompagnés de leurs célèbres cravates créaient un spectacle musical humoristique efficace et touchant autour d’un ensemble à vents jusqu’ici jamais pensé ni entendu aux sonorités riches et détonantes.
Suite logique, les personnages évoluent dans une lutte plus déjantée et vigoureuse encore, à la hauteur de leur complicité à peine dissimulée. Ils explorent leurs univers musicaux favoris – classique, jazz, tango, klezmer, musiques de films, etc. – n’hésitant pas à jongler entre chaque avec une aisance et une espièglerie déconcertantes pour désacraliser le concert et amener petits et grands à s’ouvrir les oreilles.
Comment cela finira-t-il? Arriveront-ils à tenir ce concert? Les Sourd-Doués seront-ils capables de s’entendre?
Qui sait, sur un malentendu…

Notre avis: Spectacle atypique, Sur un malentendu… choisit de nous raconter une histoire sans aucun dialogue, sans un mot, mais en musique. C’est à travers leurs instruments que les Sourds-doués s’expriment, ils s’adressent les uns aux autres par les notes des clarinettes, du cor ou de la trompette et construisent une histoire drôle, émouvante et poétique. Avec beaucoup d’humour, les quatre musiciens nous embarquent dans leur univers particulier de musique qu’ils agrémentent de tours de magie brillamment exécutés. Bien loin d’être sourds, ces musiciens font preuve d’une écoute exceptionnelle les uns des autres assurant une grande qualité musicale au spectacle.
Les costumes sont simples, le décor est minimaliste et pourtant rien ne manque. Les lumières créées par Fouad Souaker habillent totalement le plateau et créent une atmosphère propice au rêve et à la poésie.
Ce spectacle s’adresse à tous les publics : jeunes, moins jeunes, mélomanes et néophytes, tous se laissent captiver par la musique, la magie, les images et la beauté qui s’en dégagent.

 

Articles liés :

Les sourds doués
Les sourds-doués
Carmen à tout prix ! (Critique)
Gosse de riche (Critique)
Jack, l'éventreur de Whitechapel (Critique)
Fort bien très loin

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire