Les Swinging Poules (Critique)
Recherchez

Les Swinging Poules (Critique)

Le lundi 22 avril 2013 à 15 h 03 min | Par | Rubrique : Critique, Récitals, Concerts

Lieu : Théâtre de l'Essaïon - 6, rue Pierre au Lard - 75004 Paris
Dates : Les lundis et mardis, du 28 avril au 29 mai 2013
Horaires : 21h30
Tarifs : 20 € / réduit : 15 €
Informations supplémentaires : Durée : 1h15

Par Les Swinging Poules
Mise en scène : Flannan Obé
Avec Florence Andrieu, Charlotte Baillot, Caroline Montier, Philippe Brocard (Piano)

Trois divettes et leur pianiste revisitent des standards de la chanson française à la sauce swing, avec du coffre et une belle dose d’humour !
Elles sont belles, mordantes, ingénues et gaffeuses.
Accompagnées de leur pianiste de charme, elles nous racontent des histoires de femmes… qui parlent à tout le monde. Danse, pantomimes, a capella, elles nous font redécouvrir Aznavour, Dassin, Gainsbourg et quelques pépites méconnues du répertoire.

Notre avis :

Dans leurs robes à pois un tantinet démodées et portant colliers et bracelets en toc assortis, ces poules qui swinguent, espiègles, coquines, pétulantes, aguicheuses, mutines, bougonnes, vamps déchaînées spontanément torrides ou faussement sages, desperate housewives aux yeux de biche, déploient leurs multiples féminités, tantôt copines ou frangines, tantôt rivales, pour se plaindre des hommes et les séduire.
Vocalement irréprochable, le trio féminin (auquel il convient de rajouter un pianiste complice qui va jusqu’à oser une reprise pittoresque de Julio Iglesias !) bénéficie d’arrangements musicaux taillés sur mesure qui mettent en valeur de magnifiques timbres, lesquels savent aussi s’enrichir d’une pointe de gouaille ou d’un zeste de préciosité, au gré de chansons bien connues du répertoire français (mais pas seulement) et de pépites à (re)découvrir. Tout en be bop, swing & snaps, la soirée ne perd jamais son rythme, agrémentée de bulles plus poétiques a cappella (un Syracuse enchanteur !), sans compter les répliques hilarantes et les délires inattendus (ah ! cette reprise de Fever !).
Un spectacle pétillant qui déborde de peps et d’humour et dont on ressort sautillant, les oreilles charmées et le sourire aux lèvres.

Articles liés :

Divine diva !
Jazz Club & Talons Aiguilles (Critique)
L'accompagn'actrice
Les Swinging Poules (Critique)
La cantatrice chaude (Critique)
Goguettes en trio (mais à quatre)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , ,

Laisser un commentaire