Recherchez

Londres – Death Takes a Holiday (Critique)

Le mardi 24 janvier 2017 à 10 h 12 min | Par | Rubrique : Critique

Lieu : Charing Cross Theatre - The Arches, Villiers Street, London WC2N 6NL
Dates : 16 JAN - 4 MAR
Horaires : Lun-Sam 7.30pm, Mer matinee 2.30pm, Sat matinee 3pm
Tarifs : de £17 à £40

Death Takes a Holiday posterLivret : Peter Stone et Thomas Meehan
Musique et Lyrics : Maury Yeston
Mise en scène : Thom Southerland

Résumé : Subjuguée par la beauté de Grazia qui aurait dû périr dans un accident de voiture, la Mort épargne la jeune fille. Puis pour comprendre les ressorts de son inhabituelle mansuétude, elle s’invite en week-end chez les parents de Grazia sous les traits d’un charmant prince russe, Nikolai. L’Humanité profite de ce moment de répit – peu après l’hécatombe de la Grande Guerre – mais Nikolai sème le trouble chez ses hôtes et leurs proches, certains succombant à son charme, d’autres prenant conscience de sa perniciosité. Lorsque Nikolai reprend enfin la route vers sa faucheuse mission, il emporte Grazia qui s’abandonne par amour et le temps reprend un cours qu’il n’aurait jamais dû quitter.

Notre avis : La Mort prend des vacances, cela sonne un peu comme Martine à la mer… mais sous ce titre trivial se cache une œuvre profonde, une ode à la vie et à l’amour. Parmi ses récentes adaptations – sa création date de 1924 – on peut citer Rencontre avec Joe Black avec Brad Pitt en 1998 et ce musical éponyme en 2011 (cliquez ici pour lire notre entretien avec Maury Yeston).

L’amour plus fort que la mort est un thème universel sublimé ici par la partition lyrique de Maury Yeston (Nine, Titanic) et une mise en scène toute en finesse et beauté de Thom Southerland (Ragtime, Titanic, Grey Gardens…). Sur scène, côté cour et jardin, deux colonnades pivotent et s’emboîtent habilement pour former parfois un patio, un intérieur ou une façade, baignés d’une lumière qui reproduit le cycle du soleil. Les beaux costumes d’époque parachèvent l’atmosphère aristocratique de fin de siècle où la douceur de Light In The Piazza côtoie les ténèbres du Fantôme de l’Opéra.

La troupe regorge de talents individuels et excelle dans des chorégraphies pleines de sens et les chorales dramatiques ou drôles. Dans les rôles principaux, l’envoûtant Chris Peluso (Miss Saigon) et la délicieuse Zoë Doano (Les Misérables) forment le couple idéal, visuellement et vocalement, comme on peut s’en rendre compte sur la vidéo ci-dessous.

N’hésitez donc pas à faire un écart par Off West End pour voir cette magnifique œuvre dans une mise en scène… mor-telle !

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Articles liés :

Making of Titanic - Et vogue le paquebot !
Le Donmar célèbre les 80 ans de Stephen Sondheim
South Pacific traverse l’Atlantique
The Umbrellas of Cherbourg (Critique)
Interview : Maury Yeston crée "Death Takes A Holiday" off-Broadway
Londres - tick, tick... BOOM! (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire