Recherchez

Madame, Messieurs… Récital à trois (Critique)

Le vendredi 11 août 2017 à 9 h 45 min | Par | Rubrique : Critique, Récitals, Concerts

Lieu : Château de Montal (2/8), Château de Curemonte (10/8), Théâtre de verdure de Saint-Cirq Lapopie (13/8)
Dates : 2, 10 et 13 août 2017
Horaires : 21 h
Tarifs : 6 €, 13 €, 16 €

Chant : Hermine Huguenel
Chant : Matthieu Lécroart
Piano : Gaspard Brécourt

Résumé : Ces artistes nous offriront un répertoire varié : Lieder et mélodies pour une voix ou deux voix (Chaminade, Chabrier, Wagner, Alma Malher, Saint-Saëns…), Opéra (Donizetti, Rossini, Saint-Saëns, Torroba…), Opérette et Comédie musicale (Chabrier, Simons, Yvain, Lernet & Loewe, Lehar), une combinaison assez rare : un répertoire entre baryton et mezzo soprano.

Notre avis : Depuis plusieurs décennies, le Festival de Saint-Céré, connu pour l’éclectisme de sa programmation, propose à ses spectateurs différentes facettes du théâtre musical (opéras, opérettes, comédies musicales) ainsi que de nombreux concerts dans des styles très différents. Madame, Messieurs… Récital à trois fait partie des ces concerts accueillis dans des endroits insolites ou prestigieux de la région (églises, chateaux) et, à l’image du festival lui-même, offre une sélection variée et originale. Sans autre fil conducteur que le plaisir de chanter ensemble un répertoire pour baryton et mezzo, ce récital, mené par Hermine Huguenel, Matthieu Lécroart et Gaspard Brécourt (au piano) enchaîne lieder et mélodies, opéra et zarzuela, et enfin opérette et comédie musicale. Les différences de styles mettent en valeur la versatilité et la virtuosité des interprètes, aussi à l’aise dans un registre que dans un autre. A la délicatesse nostalgique des lieder et mélodies (Fauré, Wagner, Mendelssohn…) succède l’éclat des opéras italiens (Donizetti, Rossini), voire des zarzuelas espagnoles, avant que le récital ne se conclue sur la légèreté pétillante d’Offenbach ou Yvain et un indémodable extrait de My Fair Lady. Si la sélection est exigeante et brillamment interprétée, ce récital n’en reste pas moins accessible, dans un esprit convivial et chaleureux.

Articles liés :

L'Opéra de Quat'Sous (Critique)
Le cinéma en chansons (Critique)
Olivier Desbordes, constructeur de spectacles
West Side Story et Pierre Notte pour la 37e édition du Festival de St Céré
West Side Story en concert (Critique)
Rencontre avec Gaspard Brécourt, directeur musical

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire