Recherchez

Malaurie Duffaud

Le lundi 1 octobre 2007 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Divers, Portraits

Malaurie Duffaud ©DR

Malaurie Duffaud ©DR

Malaurie est à l’affiche de La Fille d’Octobre. Sortie de l’album le 12 octobre et concert de sortie à la Boule Noire le 29 octobre.

Nom : Duffaud

Prénom : Malaurie

Date de naissance [NDLR : année facultative mais ce serait bien si vous la mettiez] : 15 octobre 1977

J’adore : prendre le temps de ne rien faire avec les gens qui me sont chers, avoir chaud, qu’on me masse la nuque, les ours, les sashimis, les amandes, travailler de nouvelles chansons, l’odeur chez le coiffeur, prendre le train très tôt, être dépaysée, redécouvrir Paris, la Mer Méditerranée .

Je déteste : être en retard, qu’on me demande quand je passe à la télé, tomber en panne de café, la routine, ne pas avoir de stylo sur moi, le prosélytisme, ne pas faire les choses à fond, les conflits.

Ma couleur préférée : le noir et depuis peu le blanc cassé.

Mon péché mignon : l’apéro idéal, à savoir une pression et des cacahuètes, bien sûr ! Sinon le Côte d’Or au lait et aux noisettes me fait toujours autant d’effet.

L’autre métier que j’aurais pu faire : j’aurais sûrement adoré être psychanalyste, forme de sacerdoce humanitaire.

La chose que j’emporterais sur une île déserte : alors, papier, crayon, c’est sûr, et euh… j’ai droit à une pince à épiler ?

Mon pire cauchemar : qu’aucun son ne sorte de ma bouche.

Sucré ou salé ? salé.

En ce moment, j’écoute : tout le temps les mêmes, peu de nouveautés. Ella Fitzgerald, Ketama, Sting, Stevie Wonder, et quand ça va pas, les vieux albums de Véronique Sanson.

En ce moment, je lis : J’essaye … Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim.

Mon idole quand j’avais dix ans était : euh… en fait , j’ai fait un très gros blocage sur Yves Montand que je rêvais de rencontrer. Il y a eu Brel aussi, et Marylin m’intriguait pas mal. Dans les plus « modernes », j’ai eu ma période Balavoine.

Mon idole aujourd’hui est : pas d’idole, mais des gens qui m’impressionnent, des femmes surtout : Meryl Streep, Jessica Lange, Marisa Paredes, Barbra Streisand, Sigourney Weaver, Ségolène Royal… non je rigole.

Ma comédie musicale préférée : Hair, pour l’utopie. Les Demoiselles de Rochefort, pour le romantisme et les mélodies. Cabaret, pour le mélange de décadence et d’espoir.

Le rôle que je rêve d’interpréter : Sally Bowles, toutes les héroïnes de Bergman, Strindberg, et plus particulièrement Tenessee Williams. Quelqu’un veut bien monter Eté et Fumées, que je joue Alma ?

La personne avec qui je rêve de travailler : oh la la ! Almodovar, Tim Burton, Lars Von Trier, Ingmar Bergman… mais pour lui c’est loupé.

Trois adjectifs qui me décrivent : spontanée, travailleuse, sensible.

Question posée par la précédente victime de Ze interrogatoire Magali Bonfils : « Tu nous écris le premier couplet de la chanson qu’on pourrait présenter au prochain concours de l’Eurovision ?! » :
ah, elle est bonne celle-là, quelle drôle d’idée ! Quand j’étais petite, j’adorais l’Eurovision. Et ben, ça pourrait commencer par un truc du genre :
« Il y a bien souvent des honneurs
que l’on a du mal à porter
J’aurais chanté avec bonheur
En citoyenne du monde entier … »

Et puis après, ça pourrait tourner à la catastrophe… Pour une fois !!

La question que je pose à la prochaine victime de ze interrogatoire :
As-tu un truc imparable pour gérer le trac qui monte, qui monte ? S’il te plaît, ne réponds pas « rien » !

Ma devise : En bonne païenne que je suis pourtant, je pense souvent : « Aide-toi, le Ciel t’aidera ».

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags :

Laisser un commentaire