Recherchez

Mamma Mia! (Critique)

Le dimanche 7 novembre 2010 à 9 h 20 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre Mogador 25 rue de Mogador 75009 Paris - Métro : Trinité (ligne 12), Chaussée d’Antin Lafayette (ligne 9), Havre-Caumartin (lignes 3 & 9)
Dates : A partir du 28 octobre 2010. Reprise le 30 septembre 2011. Dernière 1 juillet 2012.
Horaires : Du mardi au samedi, 20h. Les samedi et dimanche, 15h.
Tarifs : 25 €, 42 €, 62 €, 82 €
Informations supplémentaires : 0820 88 87 86

mamma-mia-parisMusique d’ABBA
Catherine Johnson : Livret
Phyllida Lloyd : Mise en scène
Mark Thompson : Scénographie
Howard Harrison : Création lumière
Martin Koch : Direction musicale, musique additionnelle et arrangements
Bobby Aitken : Création sonore

Distribution (deuxième saison) :

Donna : Sophie Delmas
Tanya : Marion Posta
Rosie : Karen Gluck
Sophie : Gaelle Gauthier
Sky : Dan Menasche
Sam : Jerome Pradon
Henri: Alain Wilmet
Paul: Francis Boulogne
Lisa : Mélina Mariale
Ali : Alix Briseis
Pepper : Tristan Chapelais
Eddy : Sylvain Mathis

Ensemble : Nolwen Knecht, Carole Gayraud, Noémie François, Clémence Bouvier, Maryse Boiteau, Lorelyne Foti, Magali Dahan, Hervé Lewandowski, Olivier Rey, Eric Jetner, Etienne Ducamain, Bruno Desplanche, David Sollazzo, Daniel Delyon
Swings : Fabrice Cazaux, Florian Fructuoso, Lucile Bourdon, Gaëlle Pauly.

Le mot de la production : 22 chansons légendaires d’ABBA racontent l’histoire de Donna, une mère célibataire qui habite une île grecque au charme paradisiaque. Pour célébrer le mariage de sa fille Sophie, qu’elle a élevée seule, Donna a invité Rosie et Tanya, ses deux plus proches amies avec qui elle formait jadis le trio « Donna et les Dynamos ».

Quant à Sophie, elle se lance à la recherche de son père inconnu pour la mener à l’autel. Elle lit le journal intime de sa mère Donna et y découvre trois pères potentiels parmi ses anciens amants. Ne sachant pas duquel il s’agit, elle les invite en cachette à la cérémonie… En vingt-quatre heures chaotiques, de nouvelles idylles vont fleurir et d’anciens amours vont renaître sur cette île.

2h40 dont 20 minutes d’entracte.

Notre avis : Voilà, Mamma Mia! a ouvert en grandes pompes à Mogador. La première du 28 octobre a remporté un franc succès et les ventes des billets semblent confirmer l’engouement d’un large public. Et pour qui veut passer une soirée sans se poser de questions, juste se laisser aller à une histoire simple et linéaire pimentée par des chansons mythiques il ne faut pas bouder son plaisir. En effet, tout est parfaitement réglé (le spectacle est plus que rôdé et il a fait ses preuves !), la troupe française s’en donne à cœur joie et l’énergie des artistes se communique aux spectateurs qui guettent le prochain tube (toujours prompt à arriver). Quant à la version française, elle n’entache pas le plaisir que l’on peut prendre au spectacle. L’action se situe toujours sur une île grecque et met en présence des personnes américaines (les prénoms de certains personnages ont été francisés, ce qui donne un décalage un peu bizarre…). De toute manière, on ne peut pas dire que les chansons originales atteignent des summums de poésie et de recherche stylistique… Donc en français ou en anglais : whatever. En revanche les mélodies, souvent plus complexes qu’il n’y parait, sont un plaisir à réécouter. Attention toutefois pour les personnes au cœur fragile : l’ouverture du spectacle, ainsi que de celle de la seconde partie, sont de nature à faire flancher les pacemakers les plus costauds. D’ailleurs la salle entière sursaute. Tout s’arrange, fort heureusement, très rapidement.

Quant aux interprètes chacun défend son rôle avec conviction. Là encore l’énergie l’emporte. Notons que le soir de la première Karen Gluck, dans le rôle de Rosie, s’est taillée la part du lion (if I may say so), faisant éclater une nature comique idéale. Sa consoeur Marion Posta, en cougar qui s’ignore, s’en sort fort bien également. Claire Guyot assume parfaitement le rôle de Donna, mère un rien dépassée par les événements, Gaëlle Gauthier est ravissante en jeune première séduite par Dan Menasche qui a de l’énergie à revendre. Le trio des pères fonctionne lui aussi sans problème, il est assez amusant de voir Jérôme Pradon dans un rôle léger, bien éloigné de ses dernières compositions. Car même si quelques notes d’émotion sont distillées ici ou là, elles s’éventent rapidement au son de la prochaine chanson.

En résumé un spectacle qui tient ses promesses par son professionnalisme et l’énergie qu’il distille. On sait pourquoi on vient le voir, limites incluses, on en ressort content, le pari est gagné.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

42 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. booff!!quel ennui!!!

  2. DANN, vous devez bien être le seul à vous être ennuyé (si jamais vous avez réellement vu le spectacle !?), car toute la salle réagit au quart de tour à chaque chanson (du moins après 10 minutes de « chauffe »), rigole à chaque trait d’humour, et se lève et en redemande dans une standing ovation générale pendant les rappels…
    Pour moi, un seul regret : le décor qui me semble peu trop simpliste (encore plus que dans la version originale), et la scène qui semble un peu étriquée pour que l’ensemble de la troupe puisse s’y mouvoir à l’aise. Un grand bravo à tous les interprètes et aux musiciens ! et Merci pour la Musique, à Björn et Benny !!!

  3. Je suis du même avis que Dan. Pour comparaison j’avais vu le spectacle à Broadway. Je pense que les petites « déceptions » de la version francaises seraient vite corrigées si les chansons étaient au moins en chantées en Anglais, comme dans les chansons du groupe ABBA, tout le monde connait, non ?
    😉

  4. Le texte français est très mauvais, il ne respecte pratiquement jamais le sens original. Alors qu’en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne… un très grand soin a été apporté aux adaptations. Je ne comprends pas comment Benny et Björn, qui sont pourtant très pointilleux sur ce point, ont acceptés cette version !?

  5. Je suis d’accord avec Julien, je pense que les chansons rapides comme « voulez vous » »money,money » sont tellement connues que ce n’est pas la peine de les mettre en français et en plus on ne comprend pas mieux en français car c’est trop rapide et l’énergie baisse automatiquement . Mais très bon spectacle .

  6. Personnellement, je ne suis pas d’accord, et ce pour plusieurs raisons. La première, c’est que les chansons font partie de l’histoire. En les mettant en anglais juste après les dialogues français, on perd une partie importante de l’histoire elle-même. Ça m’a toujours gêné dans les comédies musicales filmées d’entendre des chansons en anglais après des dialogues français. Et c’était, je pense, une faiblesse de la version Savary de Cabaret. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, dans toutes les productions internationales de la pièce, les chansons ont été traduites dans la langue du pays d’accueil (y compris en suédois en Suède). Deuxièmement, tout le monde connaît sans doute les chansons d’Abba, mais combien les comprennent vraiment ? L’une de nos faiblesses, à nous autres Français, c’est notre méconnaissance totale des langues étrangères. Si, comme je le projette, je veux envoyer ma mère voir Mamma Mia cet été, je veux qu’elle (qui ne parle pas un mot d’anglais) soit capable de comprendre toute la pièce, y compris les chansons. Et puis, ce n’est pas la première comédie musicale à être traduite, depuis Show Boat et No,No Nanette jusqu’au Roi Lion, il y a une longue tradition pour ce genre d’adaptation, tradition que je soutiens, puisque cela permet à plus de monde d’apprècier la meilleure forme de spectacle qui soit au monde. Maintenant, chacun est libre de ses opinions, mais personnellement, j’estime que la traduction des chansons est une bonne idée.

  7. Alors je ne parlais que pour les chansons rapides, car le débit est tellement rapide que même en francais on ne comprend pas ce qu’ils chantent , alors autant les laisser en Anglais pour m’intenir l’énergie (anglophone). Mais pas de problème pour les chansons plus lente ou l’on peut comprendre.

  8. A condition que le sens en soit respecté !… et surtout que certaines phrases aient un sens : « donner moi la monnaie sur un millionnaire », ça veut quoi ?!?
    « The winner takes it all devient « la loi du plus fort » !?!
    Oui aux bonnes adaptations, non aux mauvaises !! (Fame, Mamma mia!)

  9. PS : de toute façon, les comédiens n’articulent pas (une vraie bouillie pas moment) et la musique couvre 50% des paroles souvent inaudibles (sauf quand on les cœurs enregistrés sont lancés). Globalement je ne pense pas que les gens comprennent le contenu des chansons (même en français).

  10. Juste pour info, pour les belges et le nord de la France (ou tout le monde finalement) : « Mamma Mia » sera à l’affiche du casino d’oostende en juillet 2011, dans la version tournée internationale (déja vue à Paris e.a.) , et là, ça sera chanté (et joué…) en anglais.

    attention : on annonce déja des prolongations, donc, c’est que ca se vend plutot bien…

  11. c est la justesse de certains duos qui m a gene,un demi trop bas cela necessite un petit reajustement.

  12. Un spectacle à la hauteur des attentes, une adaptation française plutôt réussie et une énergie communicative. Voila le résumé rapide que j’en ferai. J’ai passé un très bon moment et je dois dire que le spectacle vous donne la pêche. Si maintenant il fallait vraiment trouver des points d’amélioration, je dirais que les décors et l’orchestre sont en version light versus broadway ou Londres et que les prestations vocales ne sont pas toutes soignées. J’ai l’impression de voir un theatre musical plutôt qu’une vraie comédie musicale à l’anglo saxonne
    D’ailleurs tous les artistes choisis l’on été pour leur expérience en comédie et pas pour leur voix. Mais bon, ça le fait. Il ne faut juste pas s’attarder en détail sur les chansons et profiter de l’ambiance qui se dégage.
    En revanche, je ne sais pas si un CD est prévue mais là il faudra faire attention à l’exécution car l’oreille sera la seule critique…
    J’aime ABBA, j’aime les comédies musicales et je respecte les artistes

  13. Je sors du spectacle de Mogador et je suis désabusé! Je m’attendais à un spectacle inoubliable. Fan d’ABBA, j’avais également vu le dvd du film Mamma Mia en boucle (du pur bonheur), j’avais adoré.NOus avons acheté les places dès l’ouverture des ventes… avec comme référence le spectacle de Brodway et de Londres.
    Donc hier soir …première stupeur …J’entends derrière moi une dame qui m’apprend que les chansons sont en francais.Mais bon !
    Le spectacle démarre on a le droit a une représentation de « l’organiste en chef » « heu pardon chef d’orchestre » avec un son d’orgue de supermarché ! ça frôle la blague!
    Le decor est minimaliste c’est le moins que l’on puisse dire , deux murs qui seront déplacés et un arbre avec un trou qui monte et qui descend tout au long du spectacle. Pourtant a 81 euros la place on est en droit d’attendre une vraie mise en scène non ?
    Au cours de la premiere partie je soupçonne du play-back ou une aide musicale à vous de choisir mais c’est minable …
    Autre reproche, l’humour limite salace et une gestuelle déplacée de certaines scènes… à quoi bon ! Le film n’en a pas eu besoin.
    Plus on avance dans le spectacle plus on a l’impression de s’être fait avoir …
    A part la prestation de certains danseurs.. pas tous, et de Donna la mère,la performance des autres est juste standard pour ne pas dire autre chose.
    Au final un spectacle francais petit joueur …pourquoi avoir voulu traduire le spectacle en francais
    le film s’en était sorti admirablement bien avec les dialogues en français et les chansons en V.O
    C’est vraiment dommage car on lit les critiques plus que positives sur les spectacles de Broadway et de Londres cela aurait pu être un moment inoubliable … Surtout ne dépensez pas votre argent pour Mamma Mia à Paris.

  14. Un spectacle qui donne la pêche! Lesartistes du show sont supers et donnent envie de se lever de son siège pour reprendre en choeur les chansons!!! Bravo pour cette adaptation française qui sonne très juste!!!!!

  15. Je rejoins Domstd devant ce ratage quasi complet. C’est presque honteux de nous donner à voir un show aussi criard et ringard. J’ai eu de la peine pour les artistes sur scène, obligés de chanter sur une bande son, avec des choeurs pré-enregistrés. Aurait-on inventé le premier spectacle musical beauf en musique karaoke ?
    Par respect pour ce qu’est vraiment la comédie musicale, je ne peux employer ce terme pour définir ce que j’ai vu.
    Pourquoi tant de vulgarité, d’effets comiques faciles ? Pourquoi avoir si peu investi sur les décors ? Au bout de presque trois heures, on en sort au bord de la nausée. Le public en grande majorité applaudit, cependant, il applaudit ABBA et les tubes, absolument pas les ridicules adaptations françaises.
    Bref un spectacle à éviter surtout quand il y en a tant d’autres excellents à voir sur Paris actuellement.

  16. Oui, je suis d’accord, le style play back est déroutant et laisse songeur.C’est ça une comédie musicale ????? Rares sont les scènes réellement chantées, l’adaptation française passe bien (bonne traduction),costumes supers, la chorégraphie n’ar rien d’exceptionnelle bref et tout en haut, ça donne pas grand chose…

  17. Pour ne pas être méchant disons que cela est  » gentillet « . Le décor : inexistant, la musique : du synthé et des paroles souvent inaudibles ( quelques solos intéressants ), la chorégraphie : faible, à part la fille très dynamique. Bref bien cher pour un spectacle de piètre qualité. La salle était effectivement pleine, mais le nombre de cars attendant la fin du spectacle nous renseigne sur le poids des C.E. dans ce soit-disant succès !!!!!

  18. Si par hasard il vous arrive de rencontrer un artiste , même amateur , vous saurez que l ‘on ignore totalement les critiques . Par principe , elles sont inutiles ! Peut être pourraient -elles être écoutées si elles étaient soit constructives soit de bonne foi . Or concernant Mamma mia , elles sont toutes de mauvaises foi .Il s’agit surtout de gens qui dès la première minute sont décidés à démolir le spectacle . Certains pensent ainsi prouver leur intelligence ou voudraient se démarquer de la foule qui aime ce show qui est un énorme succès exactement comme à l’etranger. Ces pauvres esprits on trouvé un petit argument : c’est moins bien en français! SANS BLAGUES! Et surtout il ne faut pas dire que avec Stage on peut assister à des spectacles de la qualité de Broadway. Je le sais, j ‘en reviens.Petits esprits critiques je vous ignore!

  19. J’ai lu l’intégralité des critiques de la page et je voudrais rectifier quelques petites choses:
    – Si on ne voit que le synthé (et la personne qui en joue et qui est chef d’orchestre {il l’était déja pour LE ROI LION}) il ne faut pas oublier que les autres musiciens sont sous la scène. Certes ils pourraient être plus nombreux et certains instruments sont doublés ou joués intégralement par le synthé mais il y a des musiciens et ils jouent en live.
    – Concernant le décor: c’est exactement le même que celui des tournées du spectacle (STAGE a acheté cette version « tournée »).
    – Pour les choeurs c’est un peu comme le décor, STAGE a voulu jouer « petits bras » économiquement et pour ne pas payer tous les soirs les interprètes comme ils le devraient s’ils chantaient en live tous les soirs ils ont préférés les enregistrer au grand dam des artistes…

    Pour le reste chacun son avis mais je pense qu’une nana comme Vanessa Cailhol par exemple fournit tous les soirs une prestation formidable…

  20. Sans vouloir être péjoratif, Il est clair que pour le car de C.E, qui vient de la province, c’est une bel sortie, le billet est à 40 €, on les entassent bien haut sur les balcons, et on rentabilise la salle. Ils disent que c’était génial, trop beau… Bref que du positif pour vanter le succès de cette comédie.

    Mais regardons de plus pres, pour le bon consommateur (car ne rêvons pas nous sommes ici dans une logique business et accessoirement artistiques) qui paie 99 € sa place.

    – le décor est inexistant, deux portes qui se tournent, un arbre qui tombe, quelques ampoules et un lustre.
    – un orchestre, pire qu’un orchestre de bal, car un orchestre de bal à le mérite de jouer en live, et de ne pas se cacher derrière des murs de séquenceurs, des Re-re de choristes, et un musique qui groove comme un chewing-gum gum de 5 jours, une boite à rythme n’a jamais groovée.
    – TBeaucoup de doutes sur de possibles playback ou des re-re tellement prédominant qu’on se demande où est le risque artistes. N’importe qui avec 4/5 jours de répet’ ferait pareil.

    En résumé, quand on se demande où sont passés les 99 €, on a le sentiment d’une belle arnaque ficelée de toute pièce.
    Mais après tout, si les gens aiment, paient, et applaudissent tant mieux, et je ne peux qu’applaudir l’intelligence des producteurs.

    Comme on dit, le public a la musique et les spectacles qu’ils méritent. Mais à ce tarif, je préfère aller dans un plus petit théatre, voir un spectacle moins connu, mais avec des artistes qui jouent « en vrai », qui chantent « en vrai ». Car pour pouvoir ce que j’ai vu, autant allumer la télévision et regarder une émission de TV.

  21. Faisons bien la différence J.Baptiste entre ce qui est du fait de la prod’ et ce qui est du fait des artistes.
    Malheureusement les artistes sont victimes souvent de tout ça. Je peux t’assurer que si « l’ensemble » et les musiciens ne chantent pas ni ne jouent pas totalement en « live » ce n’est pas de leur fait car je peux te dire qu’ils sont tous capables de le faire (et ils l’ont prouvé dans d’autres spectacles).
    Effectivement STAGE ENTERTAINMENT n’est pas une association philantropique et c’est l’argent et non l’artistique qui est leur moteur principal.
    Je ne sais pas si tu es artiste toi-même mais si tu peux chanter et danser comme eux en 4 ou 5 jours alors tu es très fort et je te conseille de t’inscrire au prochain casting car les solistes ne sont pas en play-back et le risque artistique est bien présent tous les soirs dans l’interprétation de leur rôle et dans les pas de danses de « l’ensemble » sur une durée aussi longue.
    Rappelons aussi que le prix du spectacle n’est pas fixé par les artistes (payés au mois) mais par la prod’…c’est à elle qu’il faudrait adresser toutes ces remarques afin qu’ils comprennent que le public apprécie ce spectacle mais que les profits qu’elle fait sur celui-ci sont déraisonnables.

  22. Londres £67.50, £55.00, £40.00, £20.00 (70€ /23€)
    NYC $127.50 – $96.50 $81.50 $69.50 (93€ / 51)
    Brazil 250,00R$ 230,00 190,00R$ 170,00 90,00R$ (108/39€)

    ALORS FINALEMENT NOUS SOMMES DANS LA MOYENNE POUR UN SPECTACLE A 90% A L’IDENTIQUE….

  23. QUE DU BONHEUR ! lors de la soirée du 29 Janvier 2011 !
    je craignais pour le rendu des chansons « version française « !
    et l’instant de le dire, je me suis sentie transportée dans la folie MAMMA MIA, version comédie musicale !
    une merveilleuse soirée ! le jeu des acteurs, leurs voix, la musique, la mise en scène m’ont fait oublié, le film d’origine que j’ai adoré également ! différent forcément !
    BRAVO A TOUS !
    et un grand merci pour ce moment de plaisir intense !
    une « fan » parmi tant d’autres !
    bon vent à vous tous !

    Isabelle

  24. Que du bonheur ! Comme certains, je n’étais pas conquis en entrant dans la salle…Je suis un grand fan des comédies musicales à la sauce « Broadway », les « Julie Andrews, Minelli et cie… » et j’avais vu 3 fois Le roi lion avec toujours autant de bonheur. Bref, même si j’adore les chansons d’Abba, je me demandais si 2H, ça n’allait pas faire trop. Et puis, petit à petit…On se laisse emporter. L’adaptation en français sonne très juste…Avec un effort sur les mêmes sonorités : « Mamma mia, c’est la même rengaine » pour nous rappeler « again »… »On s’incline devant la dancing queen »…Très honnêtement, j’avais peur (il faut dire que le « tambourine » avait de quoi nous mettre sur nos gardes !) et pourtant, ça fonctionne…Et c’est parfaitement aberrant de vouloir laisser les chansons en anglais, pour un vrai musical où la continuité de la narration est assurée entre théâtre et chant…Il faut faire un choix de langue, et le français, là, sonne juste !
    Alors oui, c’est minimaliste, ce décor…Mais les lumières, le jeu de tourniquet (qui rappelle le décor de Pygmalion d’il y a quelques années)…font que ça colle parfaitement…ça glisse même…On ne voit pas le tableau suivant s’installer alors même que la chanson précédante s’achève ! C’est assez « tourbillonnant ».
    La musique…Et bien franchement, ça sonne des plus justes aussi. Quelques modernités font que ça rend vraiment très bien..Et le niveau sonore est très très bon par rapport au texte ! Cela ne couvre pas ! Je trouve même une amélioration par rapport au roi lion, où les percus avaient tendance à couvrir quelques fois.
    Enfin, chantant moi-même, j’attachais énormèment d’importance à cette partie ! Et là aussi, RIEN à redire ! La prestation est bluffante et en direct pure ! Bien sûr la plupart des mass choirs sont enregistrés…Et on peut le regretter…MAis le reste, c’est franchement incroyable ! Sophie Delmas est incroyable…C’est d’ailleurs elle qui lance vraiment le spectacle avec « Money, Money », et une mise en scène très Broadway…Magnifique ! Point d’orgue d’interprétation avec « The winner takes it all »…Qui devient « la loi du plus fort » et franchement, c’est mieux que « bravo tu as gagné » de notre Mireille nationale…J’ai l’impression que certains n’ont pas encore compris que ce n’est pas une traduction mot à mot…C’est sûr que « Le gagnant remporte tout »…ça sonne beaucoup mieux !!! Et la dernière note est purement incroyable…Ce moment de théâtre chanté est simplement une pure merveille !
    Au niveau du rythme du spectacle…Comme je l’ai dit, c’est un tourbillon…Très doux, puis « Money, Money », lance le spectacle…L’humour arrive avec les 2 autres…L’idée de l’ancien trio évite le côté ringard si on avait ancré dans le temps présent certaines chansons… »Chiquita » ou « Super Trouper » ont toute leur place ici du coup…Puis le côté sexy assumé du spectacle, avec de très bons danseurs, des scènes sympathiques…et une fin de première partie extraordinaire ! ça recommence dure tout au long de la seconde partie pour finir en beauté avec un mini concert.
    Bref, on oublie ses soucis, et même en y regardant de plus près, je ne vois pas trop ce qu’on peut reprocher à un Musical qui par définition, n’ est pas fait pour se prendre la tête…N’hésitez plus, entrez dans le tourbillon « Mamma Mia »…Et vous aurez « les mêmes rengaines » encore longtemps dans la tête jusqu’au moment où vous y retournerez…Moi, c’est très bientôt !!! Bravos les artistes !

  25. Je ne suis pas un fan d’ Abba et suis allé le 13/2 a Mogador accompagner mon épouse. Disons le tout de suite c’est frais, entrainant et rythmé. On passe un moment plein de détente. Superbe voix de Claire Guyot-Donna. Dan menasche est un peu mièvre en sky.
    Marion Posta est plus actrice que chanteuse.

    Mention spéciale a Mogador ou tu es bien installé confortablement, ce qui change de beaucoup de théâtres parisiens!

  26. Ce spectacle est l’un des plus euphorisant du moment et le divertissement est à son comble et je pense que le succès agace. C’est le bon esprit franchouillard qui préfère les versions en anglais mais qui ne comprend rien à la langue de Shakespeare.. Ah là là, c’est pathétique !
    C’est en France que les doublages sont le plus pratiqués mais en revanche houuuuulà il ne faut pas traduire les paroles d’Abba alors que les textes font partie du dialogue et donc de la bonne compréhension du spectacle
    Ce spectacle n’est pas un concert d’abba et sachez que Mamma Mia en Suède a été adapté en suédois, oui madame !
    Et pour conclure, je préciserais qu’il s’agit d’adaptation et non pas de traduction, qui ne voudrait effectivement rien dire
    Ce spectacle est un moment de bonne humeur, pas de prise de tête, ne se veut pas intello et vous savez quoi : c’est en passe de devenir le plus gros succès musical FRANÇAIS
    Mais ceux qui veulent voir des spectacles en anglais peuvent aller au Chatelet. Même Les Misérables de Victor Hugo sont en anglais, c’est pas top ça ;o)

    Be cool guys (pour les anglophones dans le texte !)

  27. La scène de Mogador est un peu étriquée et les artistes n’y peuvent rien.
    En revanche, j’ai été un peu déçu des chansons traduites.
    On ne peut même pas accompagner les artistes en chantonnant dans sa tête car on ne sait pas comment ils les ont traduites.
    Je trouve le « just one look and I forget evrything » traduit par « d’un regard et je te mène à l’église » un peu tiré par les cheveux, sans parler d’autres adaptations totalement fantaisistes.

    On n’y passe pas un mauvais moment, mais on se dit que les comédies musicales ne sont pas de chez nous et que nous avons encore beaucoup de travail pour rattraper le retard immense que nous avons derrière les américains ou les anglais dans le domaine.

    Essayer de regarder un film de De Funès traduit en japonais ou en allemand.
    Le côté grotesque de certains traductions vous sautera au yeux.
    C’est un peu l’effet que les traductions françaises aventureuses des chansons d’ABBA produit sur ceux qui les connaissent bien.

  28. J’y étais le mardi 10 à 20h00…….bon musical, drôle, assez bien traduit(difficile de critiquer car ce metier de traducteur musical ne dois pas être facile et visiblement les BONS traducteurs ne courent les rues de Paris) !!!
    Les rôles étaient tous bien distribués, surtout Sophie Delmas que j’ai vraiment trouvé belle et touchante.
    Suis pas fana à la base de ce type de « juke box » musical…..mais c’est quand même bien fait . « Stage » nous permet de découvrir actuellement les grosses machines qui font du fric, mais en fin de compte, tout cela manque cruellement de poésie…..le salut est rapide et baclé…..mardi soir le public voulait un peu plus de trois rappels !!! J’ai détesté l’accueil du personnel de Mogador…..si tu ne te tiens droit sur ton siège et bien c’est direct panpan cucul…!!!! Grande différence entre les théâtres privés et publics….au Casino de Paris, tu crèves de chaleur , il faut donner la pièce à des ouvreuses pas aimable, mal fagotés, on paye même pour aller pisser et en plus tu es mal assis, on se fout de nous !!! Allez faire un tour au Chatêlet(public) et vous comprendrez la différence…..mais là n’est pas vraiment le problème.
    Mamma Mia est effectivement la CM qui marche le mieux, pour preuve, ils partent en tournée…..mais quelle tournée……que dans des Zénith ou autres types de salles……pour preuve, ici à Bordeaux ils vont jouer à la patinoire de Mériadeck !!!!! C’est une honte !!!! Les théâtres existent dans les villes de province, c’est bien la preuve que « Stage » s’en tappe, et est là que pour faire du fric.
    A quand une vraie comédie musicale Francaise, qui permetrait enfin de lancer ce type de show, car le public est là (même en province) ainsi que de nombeux talents.
    Vive la comédie musicale
    Marius

  29. Je trouve que cette adaptation est une réussite en tous points.
    C’est la deuxième fois que je le voit, avec le même émerveillement. J’ai bien aimé Lorelyne Foti dans le rôle de Sophie. Au niveau des voix, il y avait de nets améliorations par rapport à la première fois que j’y suis allée, et dans l’ensemble la troupe s’en sort relativement bien vocalement, il semble juste y avoir des tonalités en peu basse pour certaines chansons surtout pour les femmes. Les ensembles dansées sont dynamiques, surprenants. La traduction passe relativement bien, j’y suis allée avec quelqu’un réticent à l’idée que les chansons d’ABBA ai été traduites et qui est ressorti enchanté. Je trouve ça génial d’avoir fait la traduction des chansons, au contraire le fait de comprendre aussi les chansons rajoute une plus value inestimable. Il y a des critiques sur cette page qui sont vraiment injustifiées, je suis certaine que les milliers de gens qui ont apprécié le spectacle ne pensent pas à mettre des critiques positives mais alors ceux qui ont toujours quelque chose à redire se sentent obligés de le faire savoir, moi je trouve qu’on passe un excellent moment, on ne s’ennuie pas une seconde. Je souhaite beaucoup de succès à cette troupe dynamique et à ce spectacle d’une grande qualité artistique.

  30. Effectivement Mamma Mia va faire sa tournée dans des Zeniths ce qui est assez lamentable mais qui die que ça n’est pas les theatres qui ne veulent pas de Mamma Mia peut être trop populaire et pas assez intello pour eux ?

  31. J’ai un petit problème. Suite à une bêtise de ma part, je me retrouve avec deux tickets pour la matinée du 5 juin à Mogador. Quelqu’un aurait-il l’adress d’un site où je pourrais les revendre? En effet, France Billet ne veut pas me les rembourser (ce qui est leur droit) et je doute que le théâtre Mogador accepte aussi.

  32. Quel dommage de massacrer d’aussi belles chansons…
    Moi même très grand fan d’abba, je ne comprends pas comment on peut laisser de telles traductions approximatives voir le jour.
    J’ai vu le concert, certe énergique, mais par pitié laisser nous les en anglais…
    Et mesdames mesdemoiselles et messieurs mettez vous a l’anglais!!!

  33. tout à fait d’accord avec la description faite de domst ainsi que celle de julien playback pseudo karaoké , beaucoup de battage médiatique et des gens bons publics, c’est vrai que l’on à tous les chansons originales dans notre tête et que l’on a envie de les faire revivre en live mais au final c’est vrai on a le sentiment de s’être fait avoir.
    Et ce jusqu’au parking où il vous annonce un tarif préférentiel à 5euros 50 pour en final payer 12euros 50
    depuis une semaine j’essaie de régler ce litige mais pas de réponse de mogador

  34. En lisant les critique que j’ai pu lire, je me demande plusieurs choses:
    – D’abord, parlons-nous du même spectacle ?
    – Les petits malins qui comparent à Broadway ou à Londres ont-ils vu le spectacle dans ces pays ?
    – Savez-vous vraiment ce qu’est le métier de traducteur ?
    Grande fan d’ABBA, je faisais partie des bornés qui ne voulaient pas voir le spectacle parce que les chansons étaient traduites en français. Finalement, ce travail a été remarquablement bien fait. Non, la traduction, ce n’est pas reprendre mot à mot le sens d’un texte, mais l’adapter aux habitudes et à la langue d’arrivée pour que le résultat soit naturel à l’oreille de celui qui l’écoute dans sa langue maternelle. Ce qui est vrai pour un roman, un documentaire ou un film l’est d’autant plus pour ce qui est de la musique ! Il n’y a pas qu’un sens à respecter: il y a un rythme, une mélodie, des sonorités en plus du sens. Faire sonner « here I go again » avec « c’est la même rengaine » (Mamma Mia), « When you’re gone » avec « Si tu gommes », transposer « I figured it made sense building me a fence » (SOS) par « je me sentais de taille à bâtir des murailles » (The winner takes it all), c’est du génie. Les sonorités sont parfaitement respectées, les rimes se retrouvent exactement au même endroit selon le même schéma, de belles images remplacent des paroles qui semblaient pourtant irremplaçables et intraduisibles.
    Ensuite, pour ce qui est de la comparaison avec les autres pays, mes parents ont vu le spectacle à Broadway, les décor sont les mêmes. Etant donné que les directives viennent de Londres, la scène est la même absolument partout. Quant au fait de le passer en français, dans tous les pays les chansons ont été traduites, pourquoi pas en France ?
    A-t-on tous vu le même spectacle ? A part les choeurs et les percussions, le spectacle est entièrement en live. Les musiciens sont pas présents, ce n’est pas du karaoké, et d’ailleurs cela permet parfois quelques erreurs ou maladresse amusante qui font la joie du spectacle vivant. De même, les chanteurs ne font pas de playback, il leur arrive même de se tromper dans leurs paroles (la joie du spectacle vivant !) Le public applaudit avec enthousiasme à la fin de chaque représentation, ce n’est quand même pas pour rien. En général, les gens ne s’ennuient pas et ce n’est pas rare d’entendre des personnes dire aux artistes à la sortie qu’ils reviendront.
    Et puisque certains semblent trouver les artistes mauvais, je vais démentir ça très vite. J’ai vu la spectacle avec dans le rôle de Donna Sophie Delmas, Maryse Boiteau et Nolwenn Knecht, et les deux doublures valent largement la titulaire, elles sont toutes les trois aussi formidables les unes que les autres, avec des qualités et des défauts, donnant chacune une interprétation très différente et toujours intéressantes du personnage. Marion Posta et Karen Gluck, qui jouent respectivement Tanya et Rosie, les deux amies de Donna, sont des comédiennes excellentes et ne déçoivent pas durant leurs scènes de comédie (il leur suffit même d’entrer en scène sans parler pour déclencher les rires du public), mais elle n’en sont pas moins chanteuses (en particulier Marion Posta qui a une très belle voix et a toujours du succès dans son interprétation de « Si maman permet » – Does your mother know) Parmi les doublures à ne pas manquer, Bruno Desplanche a interprété un Sam exceptionnel, notamment la chanson « Qui je suis, qui sommes nous ? » (admirez au passage la traduction dans les sonorités de « Knowing me, knowing you ») et s’en est également très bien sorti dans le rôle de Paul, même si le titulaire du rôle, Francis Boulogne, est un comédien remarquable qui sait faire rire en se contentant d’apparaître sur scène.
    Donc moi personnellement je conseille plutôt d’aller voir le spectacle (vite, parce qu’il n’en reste plus beaucoup !)

  35. Ceux qui se permettent de juger de la justesse des voix ou d’affirmer qu’il s’agit de play-back me font rire. Qu’en savez-vous au juste ? Vous pourriez monter cela en quatre ou cinq jours de répétitions ? Vous n’avez sans doute jamais pratiqué la scène pour oser affirmer cela. Croyez-vous qu’une chorégraphie s’apprend, se construit, se place, se retient en quelques heures ? Pensez-vous qu’il suffit de saisir un micro pour savoir chanter ? Comme tout spectacle, le Mamma Mia du Mogador relève de nombreuses heures de répétitions. Les chants ne sont pas du play-back et l’orchestre est bien présent dans la fosse. J’ai pu rencontrer les artistes et discuter avec eux. Vous pouvez aussi trouver sur internet des vidéos des répétitions. Tout cela relève d’un long travail et vos jugements sont irrespectueux pour ces artistes.
    Quant à vos plaintes sur les paroles, lisez le message de Tara qui est très instructif. Dans chaque pays dans lequel est joué cette comédie musicale, les paroles sont adaptées à la langue. Les décors et les costumes sont les mêmes dans le monde entier.
    Prenez le temps d’apprécier ce spectacle qui met en scène une belle histoire, des danseurs et des chanteurs doués. Laissez-vous toucher par « La loi du plus fort » de Sophie Delmas ou de Maryse Boiteau, riez du trio qu’elles forment avec Marion Posta et Karen Gluck.
    Si ce spectacle ne vous a pas plu, quel est l’intérêt de venir le démolir à ce point sur ces pages ? Besoin d’exprimer se déception ? De déverser sa rancœur ? C’est puéril. Bien sûr ces pages sont faites pour s’exprimer et donner son avis. Mais il faut apprendre à prendre du recul. Donnez cet avis comme le vôtre, pas comme une vérité générale. N’avancez pas des choses que vous n’avez pas vérifiées.
    Quant à vous lecteurs, ne vous laissez pas décourager par ces critiques. Les avis sont divers, c’est normal, cela dépend des sensibilités, des goûts de chacun. Si certains qualifient le spectacle de minable, d’autres vous diront que c’est un moment magique, de rêves, de musique, de rire, de joie ! Je crois qu’il faut y aller et le vivre pour pouvoir s’en rendre compte par soi-même ! Les représentations au Mogador touchent bientôt à leur fin mais Mamma Mia arrive en province. Alors… bon spectacle ! 🙂

  36. (au fait, en haut, vous avez fait une faute, vous avez oublié le « o » à Marion Posta dans le rôle de Tanya^^)

  37. Mamma Mia c’ est 500 000 spectateurs, 2 ans en résidence à Mogador plus une tournée énorme. Stage s ‘est renfloué du trou fait sur Zorro.
    Alors les beaux esprits qui se croient autorisés à critiquer on s en foue mais totalement!!!!!

  38. Si le spectacle a duré si longtemps (trop longtemps ?) c’est à grand coup de promo continue pour arriver à remplir la salle surtout en semaine alors arrêtez de vous réjouir d’un semi succès.
    Je suis allé le revoir hier suite à une promo à 50% et j’ai le même avis qu’en 2010, les version françaises sont rarement réussies, la palme revient au fameux « qui je suis qui sommes nous » (knowing me knowing you) que pour ma part je déteste. Quant au prix de 99 € c’est largement démesuré, rien à voir avec l’excellent Roi Lion.

  39. Suite à la lecture des quelques commentaires ci-dessus, je m’étonne.
    A-t-on tous vu le même spectacle ?
    Dans celui que j’ai vu à Lyon il y a quelques jours, le jeu était mauvais, les fausses notes se sont enchaînées et les performances dansées n’étaient vraiment pas non plus exceptionnelles.

    Et ne me sortez pas un « ben vas-y, monte sur scène toi, on verra si tu fais mieux », car je ne suis pas artiste et je ne touche pas leurs copieux cachets. Par contre je connais nombreux artistes -qui pourtant galèrent à faire leur statut d’intermittent à cause de l’absurdité de la politique culturelle française- qui feraient facilement mieux qu’eux.
    Je rappelle que la comédie tourne depuis 3 ans. Alors que le premier rôle ne soit pas foutu de contrôler ses cordes vocales défaillantes, oui, ça m’horripile.

    Car on est tous d’accord, le but de la boite de prod de Mamma Mia est bien de faire de la thune, mais c’est bien aux dépens du spectacle vivant sur lequel elle crache allègrement en proposant une prestation d’aussi mauvaise qualité et en faisant croire à son public qu’il s’agit bien là de culture.
    Alors que Mamma mia! est à la Culture ce que Loft Story est au Cinéma.

    Culturellement,

  40. The winner takes it all, sublime chanson de Abba, sublime reprise et dans le texte en Français et dans l’interprétation, par Mireille Mathieu !
    Quand à Sophie Delmas : l’adaptation du tube de Abba en Français est ratée pour ne pas dire plus
    C’est un véritable massacre!!!
    Le texte « la loi du plus fort » est navrant et l’interprétation ne relève en rien le niveau !
    Les producteurs avaient-ils bu avant de produire un tel massacre ???

    Sophie Delmas a sans doute du talent, mais là, on est passé à côté.

  41. Pour moi je ne tiens pas en compte les critiques négatives. Car franchement ces gens là ne connaissent en rien sur l’art et la musique. Et ferait mieux de se taire que d’insulter un grand nombre de personnes pour travaillent dure pour faire de ce spectacle un show incroyable et très réussit.L’histoire est original peu commune mais si réelle et touchante. Les chansons reprises en Français ne gâche pas le plaisir de les ré entendre même si ce n’est pas un français exacte. Le musiciens jouent en live pour notre plus grand bonheur sans fausses notes ainsi que le chanteurs qui chanteurs sans play back mais avec leurs voix et leurs coeurs.Les danseurs sont exceptionnels et quel énergie! du jamais vu.Merci à sophie Delmas,Marion Posta,Karen Gluck,Gaelle Gauthier,Dan Menasche,Jerome Prado,Alain Wilmet,Francis Boulogne,Mélina Mariale,Alix Briseis,Tristan Chapelais,Sylvain Mathis,Nolwen Knecht, Carole Gayraud, Noémie François, Clémence Bouvier, Maryse Boiteau, Lorelyne Foti, Magali Dahan, Hervé Lewandowski, Olivier Rey, Eric Jetner, Etienne Ducamain, Bruno Desplanche, David Sollazzo, Daniel Delyon,Fabrice Cazaux, Florian Fructuoso, Lucile Bourdon, Gaëlle Pauly.Et tous les autres non citer…
    Comment faites-vous? Pour que grâce à vou Nos corps et âmes soient libres et pleines de joies ? Votre bonté, votre sincérité dans les mots ,vos gestes,vos larmes et vos sourires puis vos voix nous enchantent et nous bercent jusqu’à en oublier nos tracas quotidient Nos vies sont vides sans vos lumières N’éteignez jamais cette flamme qui nous libèrent
    Les plus fort c’est vous la troupe de Mamma Mia <3

  42. ci joint les commentaires et photos de concerts en boite pour la prestation au Dôme de Novembre 2013 :
    http://www.concertsenboite.fr/2013/11/08/chronique-photos-live-mama-mia

Laisser un commentaire