Recherchez

Martin Fontaine – Coeur de rocker

Le lundi 1 décembre 2003 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Rencontre

Martin Fontaine ©DR

Martin Fontaine ©DR

Martin Fontaine, quel a été votre parcours artistique avant Elvis Story ?
Depuis toujours, je suis passionné par la musique. Je joue de plusieurs instruments, dont la batterie, les percussions… J’ai participé à des spectacles reprenant des grands succès musicaux des années 40 aux années 80 en interprétant notamment des medleys. On chantait presque tous les styles musicaux, des Beatles au disco en passant par la variété française. J’ai également fait partie de groupes de rock et j’ai aussi chanté dans des piano bars. J’aimais chanter du rock, du blues, du funk… Mais déjà à cette époque, j’adorais donner libre cours à ma fantaisie, y compris sur des classiques de la chanson française ! J’aimais déjà chanter des titres d’Elvis sur scène. Vint ensuite cette audition que j’ai passée avec succès, en 1995, au Québec, pour ce projet d’un spectacle rendant hommage à Elvis… et ça fait huit ans que l’aventure Elvis Story continue !

Comment qualifieriez-vous Elvis Story ? Comédie musicale, biographie musicale, revue ?
Elvis Story est une biographie musicale. Nous avons tenu à reconstituer fidèlement la vie d’Elvis, notamment avec des projections d’images d’archives. Les textes en voix off qui retracent le parcours du King sont récités par Christian Blachas, un vrai passionné d’Elvis. Les grands moments de la carrière d’Elvis sont reproduits sur scène, avec la participation de musiciens, de choristes, de danseurs… Je me suis beaucoup intéressé à la vie du King et je suis très perfectionniste. Le spectacle a beaucoup évolué au fil du temps et nous avons cherché à y apporter régulièrement de nouveaux éléments afin d’être le plus proche possible de la réalité. Plusieurs détails ont donc été intégrés progressivement au show afin de toujours l’améliorer.

Dans quels pays avez-vous déjà joué le spectacle ?
Elvis Story a déjà été présenté dans plusieurs villes du Québec et du Canada, ainsi qu’aux Etats-Unis et au Japon. Nous voici maintenant en Europe, à Paris !

Ce n’est pas la première fois que vous jouez dans un spectacle musical en France…
Tout à fait ! J’ai effectivement participé à Starmania pendant quelques mois au Casino de Paris, lors de la saison 1999-2000. J’y interprétais le rôle du politicien Zéro Janvier. Starmania était un peu sur le déclin et touchait à sa fin, vingt ans après sa création, et j’ai donc souhaité apporter quelque chose de différent. Je me suis dit que le dictateur Zéro Janvier devait probablement sous ses aspects négatifs dissimuler des points plus positifs. Il devait peut-être, malgré tout, aimer rire, aimer faire le spectacle, apprécier le blues… C’est donc sous cet angle que j’ai interprété le personnage, en tâchant de le rendre plus humain, moins froid.

Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience ?
J’étais très habitué avec Elvis Story à porter un spectacle principalement sur mes épaules. J’y avais une grande marge de manoeuvre en pouvant laisser libre cours à mon imagination, en pouvant changer de cap pendant le spectacle selon mon inspiration. J’étais un peu le chef d’orchestre. Dans Starmania, c’était très différent. Nous étions plusieurs interprètes sur scène, j’avais peu de titres en solo et je devais m’adapter à la mise en scène du spectacle. En outre, je reprenais un rôle qui avait déjà été tenu par d’autres interprètes. C’était une expérience nouvelle et intéressante. J’ai adoré chanter des titres tels que « Le blues du businessman » et le duo « Ego Trip » avec Patsy Gallant, qui est quelqu’un que j’aime beaucoup. J’ai également profité de cette période à Paris pour sonder un peu le public français et savoir si Elvis Story pouvait trouver sa place en France.

Seriez-vous prêt à quitter à nouveau votre pays pendant plusieurs mois pour participer à une comédie musicale ?
Je ne serais pas disposé à quitter à nouveau à la fois Elvis Story et le Québec pour le moment. Actuellement, je souhaite me consacrer pleinement à ce spectacle et le mener encore plus loin. Je suis à 100 % dans Elvis Story !

Avez-vous vu les récents spectacles musicaux au Québec ou en France ?
Au Québec, j’ai pu voir avant mon départ un nouveau spectacle, Dalida, Une Vie, qui est conçu un peu selon le même principe qu’Elvis Story. Ce sont d’ailleurs les producteurs d’Elvis Story qui ont produit ce spectacle musical. Depuis mon arrivée à Paris, j’ai vu Les Demoiselles de Rochefort. J’espère que j’aurai également la possibilité de voir Autant en emporte le vent avant mon retour au Québec.

Aimez-vous les spectacles de Londres ou de Broadway ?
Oui, j’aime ces comédies musicales. J’aimerais voir à Londres We Will Rock You et Chitty Chitty Bang Bang. Ces musicals me tentent beaucoup. En revanche, cela fait longtemps que je n’ai pas vu de comédies musicales aux Etats-Unis.

Revenons à Elvis Story… Envisagez-vous de présenter le spectacle de façon durable aux Etats-Unis ou en Angleterre ?
Oui, c’est un de mes souhaits. Je serais heureux si le spectacle Elvis Story pouvait s’installer dans des villes qui sont des carrefours de la scène artistique et musicale comme Londres, Broadway ou Las Vegas. Ce serait vraiment quelque chose de très important pour le show !

Cela fait plusieurs années que vous interprétez le rôle d’Elvis. Jusqu’à quand pensez-vous incarner ce personnage ?
Au fil des années, je me suis de plus en plus impliqué dans Elvis Story, qui est une oeuvre qui me tient vraiment à coeur. Je compte donc interpréter Elvis pendant quelques années encore, quatre ou cinq ans peut-être. A ce moment-là, j’aurai plus de quarante ans et je quitterai le rôle. Pour l’heure, je suis pleinement heureux de vivre cette aventure !

Que pensez-vous faire après Elvis Story ?
Après avoir cessé d’interpréter le rôle d’Elvis, je pense créer des spectacles musicaux, m’occuper de nouvelles troupes, continuer à chanter sur scène… J’écrirai également des chansons car je suis aussi auteur-compositeur.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire