Recherchez

Naturellement Belle

Le jeudi 6 novembre 2014 à 9 h 24 min | Par | Rubrique : Théâtre musical

Lieu : Théâtre des Béliers Parisiens - 14 rue Sainte-Isaure - 75018 Paris Métro : Jules Joffrin (l. 12) ou Simplon (l. 4)
Dates : 23 novembre 2014
Horaires : 18 h
Tarifs : 18€ - En venant à 4, c’est 12 €/personne et en venant à 6, c’est 10 €/personne
Informations supplémentaires : https://www.weezevent.com/naturellement-belle-au-theatre-des-beliers-parisiens

naturellement-belle-beliersUne comédie théâtrale et musicale tout public
sur le bonheur et les diktats de beauté imposés par la société

de et avec Rachel Pignot et Raphaël Callandreau
Mise en scène d’Yves Pignot

Résumé : Dans un monde superficiel et standardisé, deux employés travaillent au sein d’une agence dont l’objectif est d’embellir à tout prix des stars.
Ces employés, que tout oppose, se voient confier une mission commune dont dépend leur avenir professionnel…

Notre avis (Critique publiée en mai 2012) :
L’« Agence » qui sert de cadre à cette histoire est absolument terrifiante : non seulement le travail consiste à trouver de nouveaux moyens d’atteindre une beauté « inégalable », mais les pauses café y sont chronométrées, les conversations y sont surveillées par un Big Brother et l’accumulation d’enfreintes aux règles conduit au licenciement sans préavis. Dans ce contexte d’esclavagisme et d’utopie esthétique, deux collègues aux parcours différents, elle le sourire radieux et lui la mine du meilleur élève, vont se serrer les coudes et, de leur rapprochement, naîtront la sincérité des sentiments et le bonheur, celui-là même qui rend naturellement beau/belle, voire une philosophie de vie : « L’imprévu, c’est ma routine ».

Comment, dans le contexte social ambiant et dans un monde où l’image règne sur la communication, ne pas être touché par une pièce de théâtre musical qui dénonce les diktats de l’apparence physique et l’oppression sur le lieu de travail ? Surtout quand le propos est aussi subtilement servi par un texte qui, sans être jamais guimauve, aspire à la légèreté. Entre jeux de mots, abréviations improbables, dictons qui tombent à pic, dérision, blagounettes, dialogues savoureux et ritournelles entêtantes, Rachel Pignot (d’une grâce lumineuse qui rend hommage au titre du spectacle) et Raphaël Callandreau (charismatique dans tous les registres, de l’employé coincé au séducteur qui s’ignore) pianotent et chantent avec aisance, esquissant même quelques pas de claquettes, et n’hésitent pas à se lancer dans un cours de body sculpt affublés de costumes-postiches désopilants ou dans un sensuel numéro de drainage lymphatique à quatre mains.

Mieux qu’une cure d’élixir de jouvence ou qu’un massage ayurvédique, on ressort de ce spectacle naturellement beau/belle.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags :

Laisser un commentaire