Recherchez

Paroles Gelées (Critique)

Le mercredi 13 mars 2013 à 20 h 20 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre de la Croix-Rousse - Place Joannès-Ambre - 69004 Lyon (M° Croix-Rousse, Hénon ou Cuire)
Dates : Du 12 au 17 mars 2013
Horaires : Du mardi au samedi à 20h, à 17h le dimanche.
Tarifs : 30 €

Paroles GeléesTexte : d’après François Rabelais
Adaptation : Jean Bellorini et Camille de la Guillonnière
Mise en scène et lumières : Jean Bellorini
Avec : Marc Bollengier, François Deblock, Patrick Delattre, Karyll Elgrichi, Samuel Glaumé, Benjamin Guillard, Camille de la Guillonnière, Jacques Hadjaje, Gosha Kowalinska, Clara Mayer, Geoffroy Rondeau, Juliette Roudet, Hugo Sablic
Musique : Jean Bellorini, Marc Bollengier, Patrick Delattre, Hugo Sablic, Henry Purcell

Notre avis :

Jean Bellorini nous invite à faire un beau périple en compagnie de Pantagruel et de Panurge en quête de l’oracle de la Dive Bouteille. Dans Paroles Gelées, le caractère truculent des textes de Rabelais est à lui seul un atout de taille. Ce langage particulièrement fleuri conserve un caractère toujours aussi vivant et percutant. En outre, la troupe ne manque pas, le cas échéant, d’expliciter avec malice le sens oublié ou caché de certains mots de Rabelais.

La mise en scène est inventive et particulièrement séduisante. Les artistes jouent en effet sur un plan d’eau. Outre le caractère esthétique de ce cadre, l’eau sert de décor cohérent avec plusieurs épisodes du périple décrit. Cette eau est également utilisée activement par les comédiens dans leur jeu et leurs déplacements à plusieurs reprises. Plusieurs tableaux sont d’une grande beauté visuelle, servis notamment par des éclairages superbes.

Paroles Gelées est un spectacle particulièrement rythmé et drôle. Seule la fin semble plus lente, laissant plus place à de longs monologues, là où les parties précédentes étaient fréquemment jouées à plusieurs voix, et à des séquences moins comiques que dans le reste de l’œuvre. La musique tient une belle place dans cette adaptation des textes de Rabelais. Plusieurs registres sont bien exploités, du lyrique au rock incarné parfois dans un style aux accents « Freddy Mercuryens ».

Avec cette belle et jeune troupe d’artistes, la langue de Rabelais trouve de bien vaillants défenseurs. Paroles Gelées ne devrait guère laisser de glace les adeptes de bons mots et de beau spectacle.

Articles liés :

La Bonne Ame du Se-Tchouan (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire