Recherchez

Piaf, une Vie en Rose et Noir

Le mardi 15 novembre 2005 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Théâtre du Gymnase Marie Bell (Petite Salle) - 38 boulevard de Bonne Nouvelle, 75010 Paris (Métro : Bonne-Nouvelle)
Dates : du 25 octobre 2005 au 31 janvier 2006
Horaires : du mardi au samedi à 21 h, le samedi à 17 h
Tarifs : 30 ?
Informations supplémentaires : 01 42 46 94 82

Racontée par Jacques Pessis
Chantée par Nathalie Lhermitte
Accompagnée par Aurélien Noël
Metteur en scène : Rubia Matignon

Critique mise à jour lors des représentations de la saison 2005-2006 au Théâtre du Gymnase Marie Bell (Petite Salle)

Piaf, Une Vie En Rose Et Noir avait été une des belles réussites de la saison 2004-2005. Seulement quelques mois après ses dernières représentations, le spectacle présente déjà quelques aspects nouveaux… Présent sur scène, Jacques Pessis nous raconte le parcours de la petite Edith Giovanna Gassion, enfant de la rue qui atteint les sommets en chantant notamment au Carnegie Hall de New York. Ses rencontres avec plusieurs grands personnages de l’époque, souvent transformées en histoires d’amours, sont évoquées, ainsi que la naissance de certaines de ses chansons à succès. Jacques Pessis semble être de plus en plus à l’aise dans son rôle de narrateur, qu’il campe avec un enthousiasme perceptible. Il représente également brièvement quelques personnages de l’univers de Piaf, tout comme Aurélien Noël, l’excellent accordéoniste (ancien champion du monde dans sa discipline !).

Piaf ? Elle est incarnée superbement par Nathalie Lhermitte. Son interprétation est troublante. Peu importe si sa chevelure est blonde (la métamorphose a lieu le moment venu), Piaf est bien présente sur scène. La voix de Nathalie, bien accompagnée à l’accordéon, nous fait faire un beau voyage dans le temps. Les chansons, choisies judicieusement, s’intègrent bien au récit. En outre, le spectacle a encore gagné en émotion en intégrant une petite salle et en étant joué dans un décor dépouillé. Cette émotion alterne avec des moments d’humour et de joie car Piaf a effectivement alterné le rose et le noir dans sa vie. Grâce à des oeuvres comme ce spectacle, l’étoile Piaf est décidément bien loin de s’éteindre ou même de pâlir !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire