Recherchez

Première du revival d’Into the Woods à New York

Le dimanche 12 août 2012 à 20 h 03 min | Par | Rubrique : En bref

Denis O'Hare (le boulanger), Amy Adams (la femme du boulanger)

C’était, jeudi dernier, la première officielle de Into The Woods, la comédie musicale de Stephen Sondheim et James Lapine qui revisite allègrement plusieurs célèbres contes de fées, au Delacorte Theatre de New York (en plein Central Park). Le spectacle y est présenté dans le cadre du festival « Shakespeare in the Park », lequel fête, cette année, son 50ème anniversaire.

Ce revival, mis en scène par Timothy Sheader (Sweet Charity à Broadway, Ragtime à Londres) a déjà fait beaucoup parler de lui à cause de sa distribution. La star hollywoodienne Amy Adams (Il était une fois, The Fighter, et bientôt Lois Lane dans Man of Steel, les prochaines aventures de Superman), y incarne, en effet, la femme du boulanger. A ses côtés, on retrouve une des grandes divas de Broadway, Donna Murphy (Passion, Wonderful Town, The King and I) dans le rôle de la sorcière. Le reste de la distribution comprend, entre autres, Jack Broderick (le narrateur), Gideon Glick (Jack), Cooper Grodin (le prince de Raiponce), Ellen Harvey (la belle-mère de Cendrillon), Invan Hernandez (le prince de Cendrillon, le grand méchant loup), Tina Johnson (la grand mère du petit chaperon rouge), Jessie Mueller (Cendrillon), Tess Soltau (Raiponce), Denis O’Hare (le boulanger), Jennifer RiSarah Stiles (le petit chaperon rouge) et Kristine Zbornik (la mère de Jack). A noter que Chip Zien, le boulanger dans la distribution originale du spectacle, apparaît ici dans le rôle de l’homme mystérieux, et que l’actrice Glenn Close (Les liaisons dangereuses au cinéma, Sunset Boulevard à Broadway) prête sa voix (enregistrée) au géant.

Les previews de Into The Woods ont démarré le 24 juillet. Le spectacle devait s’arrêter le 25 août mais, devant l’importance des réservations, la dernière a été repoussée au 1er septembre. Un transfert éventuel dans un théâtre de Broadway reste à confirmer.

 

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Un commentaire
Laisser un commentaire »

  1. D’après les critiques (plutôt sévères envers ce spectacle, surtout au très influent New York Times) et beaucoup des spectateurs dont j’ai entendu les commentaires, cet Into the Woods sera difficile à pouvoir remonter dans un théâtre de Broadway. Pour réussir à le faire il faudra une somme colossale d’argent fournie par des « anges » (investisseurs), et ceux-ci hésitent à risquer de telles sommes sur un projet qui ne semble pas suffisament encensé ni par les critiques ni par The Word of Mouth (l’ouïe-dire). Le fait qu’on joue à salle comble au Théâtre Delacort ne dit pas tout sur le succès ou l’insuccès d’une de ses productions, car il ne faut pas oublier que les places y sont gratuites et que pour beaucoup de spectateurs une soirée d’été passée en plein air dans le verdoyant Central Park récompense en grande partie la déception qu’on éprouve en regardant un spectacle médiocre. (Je ne parle pas forcément de celui-ci; les avis sont très partagés quant au public, sinon à la presse.)

Laisser un commentaire