Recherchez

Première (Critique)

Le samedi 22 février 2014 à 7 h 37 min | Par | Rubrique : Critique, Récitals, Concerts

Lieu : Théâtre Essaïon - 6 rue Pierre au Lard - 75004 Paris - M° : Hôtel de Ville OU Rambuteau.
Dates : Du 16 février 2014 au 16 mars 2014.
Horaires : Les dimanches à 18h.
Tarifs : 20 €.

premiereDe Margaux Maillet & Jean-Renaud Fabriès.
Mise en scène : Louise Fafa.
Avec : Margaux Maillet, Jean-Renaud Fabriès & Christophe Fossemalle au piano.

Il est variété… Elle est comédie musicale !
Deux amis, Alphonse, chanteur de variété, et Victoire, diva de la comédie musicale, ont mis leur répertoire en commun pour faire un concert. Le soir de la grande première, rien ne se passe comme ils l’avaient prévu et tout bascule. Le pianiste, comme le public, se retrouvent alors les témoins d’une folle aventure musicale.

Notre avis :

Comme son nom l’indique, nous allons assister à la première d’un récital. Ils sont trois sur scène, la chanteuse, le chanteur et leur pianiste.
Seulement voilà, la chanteuse, le stress aidant, boit un verre de trop juste avant le lever de rideau et arrive sur scène complètement éméchée. Son acolyte s’en rend compte très rapidement, et rien ne se passe comme prévu !
« Il est variété… Elle est comédie musicale », c’est écrit sur l’affiche. Et c’est flagrant quand on les entend chanter. A chacun son style, chacun son répertoire. Jean-Renaud Fabriès s’occupe donc de nous faire découvrir ou redécouvrir des grands classiques de variété et Margaux Maillet ceux de comédies musicales. Et ils ont du travail ! 45 chansons en 1h10 de spectacle, c’est beaucoup. Trop ? Car pour les faire tenir, beaucoup sont coupées et mises en medley. C’est dommage, car certaines chansons mériteraient plus.
Nous entendons donc avec plaisir des extraits de Starmania, Cabaret, Mamma Mia, Hairspray, Les misérables, Le magicien d’Oz et des chansons de Jean-Jacques Goldman, Michel Berger, Dalida, Linda Lemay, Cher… La liste est loin d’être exhaustive.
Le point faible du show est la partie théâtrale. On ne rentre pas dans l’histoire, qui prend malheureusement beaucoup de place ! Et en quittant la salle, on regrette de ne pas avoir entendu plus de chansons dans leur intégralité. Elles sont bien interprétées et Christophe Fossemalle les accompagne avec bonheur au piano. Mais ça donne envie de les réentendre, et c’est peut-être la grande réussite de ce spectacle.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire