Recherchez

Présentation à la presse de Roméo et Juliette – La plus belle histoire d’amour prend vie sur scène

Le mardi 15 février 2000 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Zoom

Damien Sargue et Cécilia Cara ©DR

Damien Sargue et Cécilia Cara ©DR

Un rien ému lors de la présentation à la presse de Roméo et Juliette, De la haine à l’amour, le producteur Gérard Louvin a accueilli ses invités par un retentissant « Bonsoir »… à 11 heures 30 du matin (le jour même de la Saint-Valentin) ! Mais c’est qu’il est sur le point de réaliser un rêve : « En 15 ans, j’ai produit une trentaine de spectacles, souvent des comiques, quelquefois des revues, comme Les Années Twist qui en sont déjà à 1,2 million de spectateurs. Mais j’avais toujours voulu monter une ‘vraie’ comédie musicale« .

Bienvenue à Vérone
Son complice Daniel Moyne, l’autre producteur du spectacle, lui parle donc du projet de son ami Gérard Presgruvic, le célèbre auteur-compositeur, entre autres des succès de Patrick Bruel, qui rêve lui aussi d’un musical. Mais trouver une bonne histoire n’est pas chose aisée. « Nous avons fait le tour et nous nous sommes dits que la plus grande histoire d’amour, c’était Roméo et Juliette », ajoute Gérard Louvin. « Et si des opéras existent déjà, personne ne l’avait encore adapté en comédie musicale« . West Side Story excepté, bien sûr.
Est-il encore besoin d’en rappeler la trame ? Au 16e siècle, la paix d’une petite cité italienne est troublée par la haine de deux de ses plus grandes familles, les Capulet et les Montaigu. Insensibles au monde qui les entoure, Roméo Montaigu et Juliette Capulet vont vivre une passion amoureuse qui s’achèvera tragiquement. La réconciliation des deux familles sera à ce prix. Les amoureux de tous âges et de tous pays qui vont chaque année à Vérone s’embrasser sous le célèbre balcon en ont fait la plus bouleversante ‘love story’ de tous les temps.

Un an de travail et 40 mélodies plus tard, le projet a fait du chemin. Gérard Presgurvic a su s’entourer d’une équipe artistique de choc. La mise en scène sera assurée par Petrika Ionesco, venu du monde de l’opéra et Roumain jusqu’à la pointe de ses moustaches (qu’il a fort longues !). Et le chorégraphe Redha veillera à ce que les danses soient aussi décoiffantes que ses mèches décolorées ! Si des succès récents ont reposé avant tout sur le charisme de leurs interprètes et sur de belles mélodies, on sent dans le projet Roméo et Juliette la volonté d’assurer un plus juste équilibre entre les différents éléments qui composent une comédie musicale.

Roméo et Juliette ont l’âge de leurs rôles
Les comédiens-chanteurs (ou plutôt chanteurs-comédiens) ont tous de très belles voix. Lors de la présentation à la presse, ils ont interprété 9 titres du spectacle, de la belle ouverture (« Bienvenue à Vérone ») aux solos poignants (« Et voilà qu’elle aime » « J’sais plus ») en passant par le ‘buddy-song’ cher aux musicals américains (« Les rois du monde »). Sans oublier bien sûr, le duo calibré pour cartonner en radio ce printemps : « Aimer ». Il est interprété par Damien Sargue, 19 ans bientôt et Cécilia Cara, même pas 16 ans (mais elle a déjà tout d’une grande, à commencer par une lumineuse présence). Quant à Roméo, il a déjà fait ses griffes en doublant Gringoire et Phoebus dans Notre Dame de Paris. Il est rafraîchissant d’avoir d’aussi jeunes artistes, encore adolescents, qui contribueront ainsi à la crédibilité de leurs personnages.

On le sait maintenant, il est particulièrement difficile pour les musicals de Broadway de réussir leur ‘débarquement’ en France. La voie latine, empruntée avec succès par Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg (Les Misérables) et Luc Plamondon (Starmania, Notre Dame de Paris), longtemps décriée, semble enfin inspirer d’autres talents, de Fabrice Aboulker (Les mille et une vies d’Ali Baba) à Gérard Presgurvic donc. Ce dernier n’a-t-il pas déclaré lors de son intervention au micro : « Aujourd’hui, il n’y a pas de raison pour que ne naisse pas dans ce pays une vraie culture de la comédie musicale« .

D’ailleurs, le public de ce jour-là ne s’y est pas trompé. Composé de professionnels (producteurs rivaux, VIPs des médias), donc de gens très blasés, il n’en a pas moins applaudi debout les artistes à l’issue de leur mini-concert. Un heureux présage ? Il semblerait donc que Roméo et Juliette ne soient pas morts en vain…

Articles liés :

Making of Autant en emporte le vent - Du cinémascope sur scène
Grégori Baquet - Intime partition
Découvertes Diva 2011
Diva 2011 : L'Eveil du printemps
Concert pour les dix ans de l’association Cœurs En Scène le 2 novembre
Enooormes (Critique)

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

2 commentaires
Laisser un commentaire »

  1. j’ adore roméo et juliette je regarde cette comedie musicale depuis mes deux ans .Et des deux ans j ‘ai su par coeur toute vos chansons . Aujourd ‘ hui j’ ai vu la nouvelle comédie musicale et j’ai était très deçu c ‘est sur j’ ai préférer la première et j ‘ai trouver que mercucio avait beaucoup de cheveux par rapport au premier mercucio et la juliette était bien mais la première juliette était la ieux . Je vais dire quelque chose de personelle mais damien sargue pour moi il est plus beau les cheuveux long que court . j’ai 12 ans j ‘habite a bezu st germain .

  2. j ‘ adore le premier roméo et juliette qui est sortis en 2000 je crois car il me rapelle mon enfance quand je le regarde aujourd’ hui

Laisser un commentaire