Recherchez

Canada – Promenons-nous dans les bois (Critique)

Le jeudi 7 juillet 2011 à 18 h 54 min | Par | Rubrique : Critique

Lieu : Salle Anaïs-Allard-Rousseau - Maison de la culture de Trois-Rivières - 1425, Place de l'Hôtel-de-Ville,Trois-Rivières (Québec) G9A 5H3
Dates : les 15, 16 et 17 juillet 2011
Horaires : vendredi et samedi à 20h00 - dimanche à 14h00
Tarifs : 25,00 (adultes) - 22,00$ (membres FADOQ) - 15,00$ (enfants)
Informations supplémentaires : www.ovation.ca

Livret : James Lapine
Paroles : Stephen Sondheim
Musique : Stephen Sondheim
Adaptation française : Manon Carrier
Mise en scène : Christian Champoux
Direction musicale : William Lévesque

Distribution :
Josée St-Arnault (Sorcière), Martin Francoeur (Narrateur), Geneviève Demers (Cendrillon), Yannick Vézina (Boulanger), Manon Carrier (Femme du boulanger), Anthonny Leclerc (Jack), Jessika Munger (Mère de Jack), Élizabeth Deshaies (Petit chaperon rouge), Hélène Nadeau (Belle-mère de Cendrillon), Dalyane Gauthier-Dumas (Florinda), Paule Vermot-Desroches (Lucinda, Mamie), François Gagné (Homme mystérieux), Kathleen Duchesne St-Louis (Géante, Mère de Cendrillon), Patrick Carrière (Loup, Prince de Cendrillon), Samirah Dupuis (Rapunzel), Samuel Rodrigue (Prince de Rapunzel), Benoit Pruneau (Intendant), Ariane Cossette (Blanche-Neige), Sandy Sirois (Belle au bois dormant).

Une grande première à Trois-Rivières, la comédie musicale Promenons-nous dans les bois – version française de Into the Woods.

Le petit Chaperon rouge, Cendrillon et ses méchantes belles-sœurs, Rapunzel, Jack et le haricot magique, le grand méchant loup… Nous connaissons tous leur histoire. Mais que se passerait-il si on ajoutait au tableau un boulanger et sa femme, incapables de concevoir un enfant à cause du sort d’une méchante sorcière ? Et si cette sorcière, pour conjurer le sort, avait besoin d’une cape rouge, d’une vache blanche, de cheveux jaunes comme le blé et d’une chaussure en or pur ? Et si tous ces personnages se rencontraient dans la forêt, dépendants l’un de l’autre pour arriver au bout de leur quête ? Voilà la naissance d’un nouveau conte, d’un merveilleux conte… Tout finira bien et tout le monde vivra heureux à tout jamais ? Ça reste à voir !

Un divertissement de qualité qui vous fera assurément retrouver votre cœur d’enfant.

Notre avis :
Présenter un classique de Sondheim, comme le très acclamé Into the Woods dans une version française qui plus est, représente un défi que les Productions de la 42e rue ont su relever et ainsi faire découvrir cette magnifique pièce à un public conquis.

Avoir une troupe de dix-huit acteurs-chanteurs sur scène n’est pas une mince affaire : il faut diriger tout ce beau monde d’une main de maître. Christian Champoux, le metteur en scène de Promenons-nous dans les bois, possède un réel talent à mettre en place tous ces personnages. Il faut dire qu’il a l’avantage de diriger une troupe des plus admirables : l’excellent Patrick Carrière nous offre un Prince snob et égocentrique, comme on les aime ; Geneviève Demers, quant à elle, nous présente une Cendrillon toute en voix mais, en même temps, avec une douceur toute naturelle. Enfin, Josée St-Arnault, en sorcière, nous présente un  jeu sincère et authentique et ce, sans oublier sa forte voix qui ferait frémir n’importe quel géant ! Une mention spéciale au narrateur qui a su mettre en valeur toute la subtilité de ce conte.

L’adaptation française de Manon Carrier, est presque en tout point fidèle au livret de James Lapine et aux paroles de Stephen Sondheim. Manon Carrier, qui fait également partie de la troupe, est superbe dans son rôle de la femme du boulanger.

On doit également mentionner le travail colossal qui a été exécuté par les créateurs des décors. Ils font un effet incroyable et ce, malgré le peu de budget consacré à ce poste. Enfin, l’orchestre de onze musiciens donne à cette œuvre une sonorité tout à fait ravissante !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , ,

Laisser un commentaire