Recherchez

Pygmalion

Le lundi 27 février 2006 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Théâtre Comedia - 4 bld de Strasbourg, 75010 Paris (M° Strasbourg St Denis)
Dates : du 28 janvier au 31 mai 2006
Horaires : du mardi au vendredi à 20h30 - samedi à 17h30 et 21h - dimanche à 17h30
Tarifs : De 10 à 52 ? (carré or)
Informations supplémentaires : 01.42.38.22.22

Pièce de George Bernard Shaw
Mise en scène par Nicolas Briançon
Avec Barbara Schultz, Nicolas Vaude, Daniele Lebrun, Henri Courseaux, Odile Mallet, Catherine Alcover, Pierre-Alain Leleu, Fleur Houdiniere, Bruno Henri, Maurine Nicot, Jean-Paul Lopez.

Du Pygmalion de George Bernard Shaw, le grand public connaît surtout son adaptation musicale et cinématographique, l’inoubliable My Fair Lady de George Cukor, interprété par l’intemporelle Audrey Hepburn et le flegmatique Rex Harrison. La pièce originale de Shaw, écrite en 1914 et qui lui valut son premier grand triomphe, n’en est pas moins un classique du répertoire et fait régulièrement la joie des grandes scènes internationales.

Aujourd’hui, Nicolas Briançon nous propose de redécouvrir l’histoire de cette petite marchande de fleurs qui se métamorphose en lady de la haute société anglaise, sous la tutelle d’un linguiste acharné qui lui apprend à s’exprimer correctement. Sous ses allures de conte de fées moderne, la pièce de Shaw expose un véritable propos social qui a traversé le siècle sans prendre un seule ride, la dictature de l’apparence et le fossé des classes étant plus que jamais d’actualité.

L’originalité de cette production est d’avoir choisi un jeune Higgins, réduisant ainsi l’écart d’âge entre le linguiste et son élève, comme semblait le souhaiter Shaw. Pour le reste, la mise en scène de Briançon reste classique, hormis de troublants changements de décors où un couple de danseurs Rheda-esques se contorsionnent pour nous faire oublier l’installation qui se déroule sous nos yeux. Qu’importe ! Tel Higgins, telle la haute société anglaise décrite dans la pièce, on se laissera complètement séduire par la délicieuse Barbara Shulz dans le rôle de Eliza. Pétillante et explosive, gouailleuse sans être vulgaire, sophistiquée sans être pimbêche, Shulz sort de sa chrysalide sous nos yeux et donne toute sa sincérité et sa fraîcheur à un mythe pourtant vu et revu. Parfaite de bout en bout, elle nous offre une émouvante et attachante performance.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire