Recherchez

Rencontre avec Lin-Manuel Miranda et Rob Marshall

Le lundi 31 décembre 2018 à 2 h 14 min | Par | Rubrique : A la Une

Au milieu d’un tour du monde promotionnel, l’équipe du Retour de Mary Poppins est passée par l’Ambassade d’Angleterre à Paris pour nous parler du film et de sa musique. Rencontre avec les principaux intéressés.

Mary Poppins, la nounou ancrée dans toutes les mémoires

Mary Poppins est le premier film que le producteur et réalisateur Rob Marshall ait vu à quatre ans et il en garde un souvenir impérissable, « ce film coule dans mes veines et dans celles de beaucoup d’autres, en particulier Scott Witman et Marc Shaiman, c’est pourquoi je leur ai demandé de créer la musique du Retour de Mary Poppins. Chaque chanson du premier film, chaque scène est inscrite dans mon ADN ». Réaliser ce film a donc été pour Rob Marshall un “rêve d’enfance devenu réalité”. Et lorsqu’il s’est retrouvé à diriger Dick Van Dycke, l’inoubliable Bert, il était si ému qu’il n’a jamais réussi à dire « Coupez ».

Pour Lin-Manuel Miranda, c’est en arrivant sur le tournage qu’il s’est rendu compte qu’il était lui aussi inconsciemment marqué par Mary Poppins : « Je me suis aperçu en le voyant à la télévision que je connaissais le numéro des pingouins par coeur parce que je le dansais, enfant, et lorsque sur le plateau, j’ai vu le cerf-volant, avec les morceaux de flyers des suffragettes du premier film, les souvenirs sont remontés et j’en ai eu des frissons, j’ai réalisé à quel point ce film était ancré en moi ».

Lin-Manuel Miranda avoue d’ailleurs avoir emprunté un procédé musical aux frères Sherman, auteurs des premières chansons de Mary Poppins, pour Hamilton : « dans le morceau “Spoonful of sugar”, la musique et le texte vont dans le sens contraire, la musique monte dans les aigus alors que les paroles parlent de couler (« A spoonful of sugar helps the medicine go down » / « c’est le morceau de sucre qui aide la médecine à couler »), dans Hamilton, je m’en suis servi pour le roi George III, lorqu’il chante « Oceans rise, empires fall », la musique descend sur « rise » et monte sur « fall ».

Une lettre d’amour au film de Robert Stevenson

Que ce soient les producteurs ou les comédiens Emily Blunt et Lin-Manuel Miranda, tout le monde avait la même envie pour cette suite : rendre hommage à l’oeuvre iconique de 1964. Il n’était pas question d’en faire un remake ou de vouloir le surpasser à coup de modernisation excessive, mais bien de créer une suite, inspirée du film, tant dans sa conception visuelle que dans sa musique.

« La clé était de capturer l’esprit du premier film, autant dans le ton que dans la musique, et d’en faire une nouvelle histoire. Lui rendre hommage mais aussi créer quelque chose de nouveau avec beaucoup de soin et d’amour. » C’est pourquoi on retrouve des séquences sur le même modèle, comme le mélange de film et de 2D ou un grand numéro dansé à la manière de “Step in Time”, comme le dit Rob Marshall, « si ces séquences n’avaient pas été tournées, nous aurions eu l’impression de tricher et de ne pas rendre hommage au film ».

Le Retour de Mary Poppins se déroulant 25 années après le premier film, la musique reflète les années 30 et est donc plus swing et jazz mais reste dans l’esprit du premier, comme une lettre d’amour. Il y a donc eu une légère modernisation… mais pas trop, « avoir simplement des remix de step pour faire moderne aurait été un vrai cauchemar » s’amuse Lin-Manuel Miranda.

La cerise sur le gâteau pour l’équipe du film a été l’adhésion de Richard Sherman, en visite sur le tournage, il s’est comporté comme un véritable supporter  et a approuvé la nouvelle création.

Des chansons taillées sur-mesure

C’est à Scott Witman et Marc Shaiman que Rob Marshall a confié le soin de créer les nouvelles chansons du film : « Ils ont pu, comme des tailleurs,  écrire sur-mesure pour les comédiens, s’adapter à leur ton, aux personnages, à l’histoire, c’était une véritable collaboration. » Il y a par exemple eu quatre versions du numéro d’ouverture, toutes travaillées étroitement avec Lin-Manuel Miranda, pour trouver celle qui introduirait le mieux le film. Chaque morceau a été adapté en fonction des besoins du film et de ses interprètes. Le travail a été très collaboratif afin d’obtenir la meilleure fluidité possible, ils ont d’ailleurs régulièrement chanté en direct, sans utiliser les pré-enregistrements pour que les enchaînements entre les scènes jouées et chantées soient limpides.

Pour Miranda, c’était une magnifique opportunité de pouvoir chanter les chansons d’autres compositeurs de Broadway – il ne parvient d’ailleurs toujours pas à croire qu’il puisse s’appeler lui même « compositeur de Broadway » : « c’est un honneur d’avoir de tels compositeurs qui m’écrivent des chansons sur-mesure, je serais incapable d’écrire dans leur style. J’aime autant créer des vêtements que les porter, et dans ce cas précis, être vêtu de tels costumes était un honneur et un plaisir. »
La seule frustration était de jouer, chanter et danser en y mettant toute son énergie et tout son cœur, sans avoir le retour immédiat du public, de devoir attendre plus d’un an avant de savoir si tout ce qu’ils ont créé ensemble, plairait ou pas… C’est maintenant l’heure du verdict, si vous ne l’avez pas encore vu, à vous de vous faire votre avis !

Notre critique.

Le Retour de Mary Poppins, film de Rob Marshall, avec Emily Blunt, Lin-Manuel Miranda, Ben Wishaw, Emily Mortimer, Julie Walters, Meryl Streep… En salles depuis le 19 décembre 2018.

 

Articles liés :

Lin-Manuel Miranda (In The Heights) signe chez Dreamworks Animation
Auditions Mary Poppins (Stage Entertainment France)
Des guests de talent pour la saison 3 de Unbreakable Kimmy Schmidt
Canada - Mary Poppins
Londres - Hamilton (Critique)
Les nominations des Olivier Awards 2018 : Hamilton en tête !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire