Recherchez

Réponse à une petite fille noir(t)e (Critique)

Le jeudi 21 novembre 2013 à 0 h 40 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : La Scène du Canal / Jemmapes - 116 Quai de Jemmapes - 75010 Paris
Dates : Du 20 au 23 novembre 2013
Horaires : Mercredi 20/11 à 20H30 Jeudi 21/11 à 14H30 (scolaires) Vendredi 22/11 à 20H30 Samedi 23/11 à 20H30 (le rôle de Moussa ne sera pas joué par Nelly CELERINE mais Malou Vigier )
Tarifs : 14 €, 12 €
Informations supplémentaires : Réservation: 01 48 03 33 22
petite-fille-noirte-jemmapesTexte et mise en scène: Malou Vigier
Avec: Kehinde et Taïwo Awaiye, Nelly Celerine, Cécile Dumoutier, Erwan Fouquet et Camélia Jordana.Assistant: Damien Rivalland
Lumières: Julien Barrillet
Création musicale: Raphaël CallandreauCostumes: Mariannick Poulhes
Scénographie: Foubeb
Résumé : Comme une allégorie de notre société, « Réponse à une petite fille noirTe » pose la question du vivre ensemble. Ce texte s’amuse à mêler, le conte et le chant, aux situations quotidiennes.
Il s’agit d’une fable contemporaine et singulière sur une France qui doit plus que jamais ouvrir les yeux sur la richesse infinie des différents visages qui la peuplent. Nous donnons l’illusion de la réalité et laissons apparaître l’ombre portée de l’imaginaire.Madame Dubreuil-Cachant, ancienne institutrice et veuve, est devenue aujourd’hui une vieille femme en déambulateur. Elle ne peut plus se débrouiller seule. Félix Bertolucci, un ancien élève qui l’affectionne beaucoup, lui présente Dounia Abdel Kéchir. La rencontre a lieu, et ne se passe pas du tout comme Félix se l’était imaginée.
Pour vous raconter cette histoire il y a aussi Moussa, personnage atemporel de la Grande Histoire. »Félix: J’aurais voulu que ça se passe autrement…
– Moussa: Mais tu voulais que ça se passe comment ? Voilà deux femmes qui vivent dans le même pays et qui se sont ignorées toute leur existence! Mais voilà que la vie leur joue un drôle de tour. »
Notre avis :
Lorsque Malou Vigier a écrit sa Réponse à une petite fille noir(t)e, elle n’imaginait sans doute pas que son spectacle s’inscrirait si intensément dans une actualité mettant notamment en lumière d’autres petites filles à qui il faudrait répondre.
Fable poétique et pourtant si ancrée dans la réalité, Réponse à une petite fille noir(t)e est avant tout un texte remarquable. Tout en nuances, il sait aller à l’essentiel et traiter avec subtilité – et parfois humour – les thèmes du rapport à l’autre, de l’intégration et du racisme banalisé. Au sein de la galerie de personnages convoqués, chacun reconnaîtra à coup sûr des phrases entendues, des gens  croisés, des histoires familières. Et pour leur donner corps, les artistes font montre de talent et d’engagement, quel que soit le sens du terme, sans aucune fausse note et avec une unité rare. Dans une mise en scène sobre qui sait utiliser intelligemment les moyens à disposition, Malou Vigier a même réussi la prouesse de matérialiser son propre texte avec le recul adéquat pour tirer parti de la personnalité des comédiens qu’elle dirige avec justesse. Certains spectacles sont vraiment nécessaires mais trop peu médiatisés. Réponse à une petite fille noir(t)e cumule réussite artistique et  utilité. Croisons les doigts pour qu’il connaisse le succès et l’écho qui lui sont dus.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire