Recherchez

Rudolf met Vienne à l’heure de Broadway

Le mercredi 11 mars 2009 à 15 h 28 min | Par | Rubrique : En bref

La comédie musicale Rudolf – l’Affaire Mayerling, créée à Vienne par le compositeur américain à succès Frank Wildhorn (Jekyll and Hyde), brosse brillamment façon Broadway le destin tragique du prince héritier de la famille impériale des Habsbourg mort suicidé en 1889.
Cet opéra-rock, dont la première mondiale en allemand a eu lieu la semaine dernière dans la capitale autrichienne, met en scène un prince tourmenté, confronté aux devoirs de son rang. Refusant d’abandonner ses idéaux, Rudolf respecte les conventions à la Cour de l’empereur François-Joseph, mais s’épanouit en dehors. Il fréquente les maisons closes et écrit pour un journal libéral. Il ne trouvera le réconfort qu’auprès de la baronne Mary Vetsera, avec qui il se suicidera dans son pavillon de chasse de Mayerling.
Basée sur le roman de l’Autrichien Frederic Morton « La dernière valse », Rudolf adapté par l’Américain Jack Murphy, a été jouée en hongrois à Budapest en 2006 puis au Japon en version japonaise.
L’anecdote réside dans le fait que les producteurs de ce musical sont à l’origine d’une autre comédie musicale à succès consacrée à Elisabeth, la mère de Rudolf.
Rudolf, joué au théâtre Raimund, est mis en scène par David Leveaux (Fiddler on the Roof, Nine) avec des chorégraphies signées de l’australien John O’Connell (Moulin Rouge, Roméo + Juliette).
Parmi la troupe la troupe composée d’artistes d’Allemagne, du Danemark, d’Autriche et des Pays-Bas, on y retrouve l’américain Drew Sarich (Valjean dans Les Misérables à Broadway et à Londres et Judas dans Jésus-Christ Superstar), qui campe Rudolf, Lisa Antoni en jeune et volontaire baronne Vetsera et la star allemande des comédies musicales Uwe Kröger dans le rôle du Comte Eduard Taaffe, Premier ministre manipulateur. (SF)
Source : AFP

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , ,

Laisser un commentaire