Recherchez

Rue de la Belle Ecume (Critique)

Le lundi 24 août 2015 à 5 h 55 min | Par | Rubrique : Critique, Récitals, Concerts, Spectacles divers

Lieu : Théâtre Déjazet - 41 boulevard du Temple - 75003 Paris - M° République.
Dates : Du 25 juin 2015 au 26 septembre 2015.
Horaires : Du mercredi au samedi à 19h. Le samedi à 16h30. A partir du 1er septembre : du mardi au samedi à 19h. Le samedi à 14h30. Relâches les 01, 12, 18 et 20 septembre).
Tarifs : De 12 à 30 €.
Informations supplémentaires : 01 48 87 52 55.

rue-de-la-belle-ecumeCompositeur : Philippe Brami.
Auteur : Christian Faviez.
Direction musicale : Roland Romanelli.
Lumières : Jacques Rouveyrollis.
Avec : Laurent Viel, Emily Pello & Jeff Mignot.

Madeleine chante Jacques Brel… Le gorille chante Georges Brassens… Le légionnaire chante Édith Piaf…

Non ce n’est pas le monde à l’envers, ça se passe comme ça Rue de la Belle Écume.

Cette rue où les personnages incontournables du répertoire de la chanson française vous racontent leurs histoires, vous réserve bien d’autres surprises et vous fera passer du rire aux larmes.

Notre avis :

Des spectacles rendant hommage aux Brel, Piaf, Bécaud, Barbara, Aznavour et consorts, il y en a à la pelle et ils se ressemblent beaucoup. Celui-ci est unique : Christian Faviez a trouvé un formidable moyen pour nous faire voyager dans le temps. Mais pour cela, pas besoin d’écouter à nouveau les hits que sont « L’aigle noir », « Il venait d’avoir 18 ans », « La mer « et autre « A bicyclette ». L’auteur a tout simplement décidé de faire chanter les personnages de ces chansons historiques.

La Nathalie de Bécaud nous évoque le souvenir de Gilbert quand il était venu visiter Moscou. Le jeune de 18 ans nous chante son expérience avec Yolanda tout en avouant qu’il serait resté si elle l’avait retenu. Le légionnaire raconte sa nuit avec la môme, sa meilleure… C’est bien écrit, plaisant, enjoué ou mélancolique et les accords d’introduction de chaque chanson nous rappellent l’originale. A noter que tous les titres interprétés sont inédits. Vu le sujet, faire une création était une gageure. Et Christian Faviez s’en sort avec les honneurs, aidé de Philippe Brami à la composition. Les chansons ont une atmosphère, une vibration et une personnalité propres. Malgré une propension à tomber dans la mélancolie un peu trop facilement, c’est très réussi.
Les artistes sur scène mettent leur talent au service de ce spectacle. On ne présente plus l’excellent Roland Romanelli, à la direction musicale, au piano et à l’accordéon. Ses dix doigts se baladent d’un clavier à l’autre avec une dextérité et une musicalité enivrantes. Il est accompagné par le très discret et efficace Jeff Mignot à la guitare. A eux deux, ils habillent chaque chanson d’une ambiance délicate.
Le chant est assuré par Emily Pello et Laurent Viel. Lui est rythmique, elle mélodique. Ils se complètent et interprètent avec bonheur les différents personnages cultes de la chanson française. Une mention spéciale pour un numéro haut en couleurs : celui où Emily Pello interprète la fameuse Félicie de Fernandel ! Un numéro très cabaret pendant lequel le pauvre Fernand en prend pour son grade et où la Félicie rétablit un peu la vérité. C’est drôle et la chanteuse nous fait un show de qualité.
Le décor, avec une très jolie toile de fond représentant une vieille rue avec un commerce et une radio d’époque sur le devant de la scène qui nous renvoie régulièrement dans le passé, les lumières, signées Jacques Rouveyrollis ainsi que la mise en scène sont à la fois sobres et efficaces.
N’hésitez pas à flâner du côté de la rue de la Belle Ecume, vous serez enchantés de découvrir ces personnages sous un éclairage différent. Ce spectacle est à voir et à écouter. Un très beau moment à passer bien qu’un peu court : on resterait bien volontiers plus longtemps avec tous ces personnages…

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , ,

Laisser un commentaire