Recherchez

Satané Mozart (Critique)

Le mardi 7 juillet 2015 à 18 h 15 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers, Théâtre musical

Lieu : Square Delfosse - Quais de Saône - 69002 Lyon
Dates : 5 et 6 Juillet 2015
Horaires : 20h30
Tarifs : Plein tarif : 22 € Tarif réduit : 15 € (demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, étudiants et moins de 18 ans - justificatifs demandés).

Satané MozartDans le cadre du festival La Tour Passagère (Lyon, du 15 juin au 15 juillet 2015)

Les Swing’Hommes
Comédien : Jérémi Proietti
Piano, accordéon et chant : Jérémy Bourges
Contrebasse et chant : Benoît Marot
Guitares, mandoline et chant : Pierre Bernon
Mise en scène : Jean-Marie Lecoq

Mozart en résidence en enfer : le divin compositeur est accueilli par Satan pour achever son requiem, avant de gagner –éventuellement– un paradis bien mérité… Humour et swing, ironie et jazz pour quatre multi instrumentistes virtuoses !

Notre avis :

Les Swing’Hommes créent avec Satané Mozart un spectacle délirant et haut en couleurs ! Avec eux, Mozart se retrouve au ciel, aux portes du Paradis. Il doit toutefois achever son requiem afin de pouvoir y entrer. Il se trouve tiraillé entre un ange gardien et un démon, sous les yeux malicieux de Lucifer. Entre ces sources d’inspiration, le compositeur va donner libre court à sa créativité !

La mise en scène de Jean-Marie Lecocq utilise un format proche du cabaret valorisant le talent et le dynamisme de ses interprètes. Le diable est ici un maître de cérémonie qui n’est pas sans évoquer le Emcee de Cabaret. Les œuvres de Mozart sont redécouvertes sous un jour inattendu, du piano bar au jazz manouche en passant aussi bien par le rap que par la figure du guitar hero ! De drôles de clins d’œil sont lancés aussi bien à Dany Brillant qu’à Céline Dion, en passant par Star Wars. La troupe composée d’artistes multi-instrumentistes livre un spectacle jouissif où la belle musique côtoie une série de bons jeux de mots et de situations hilarantes.

Même sous une température caniculaire, qui permet d’ailleurs des improvisations bienvenues relatives notamment à l’Enfer, les spectateurs ressortent pleins d’énergie. La belle et longue salve d’applaudissements qui conclut la représentation est amplement méritée.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire