Recherchez

Canada – Schwartz’s : The Musical (Critique)

Le mercredi 8 juin 2011 à 21 h 05 min | Par | Rubrique : Canada, Critique

Lieu : Centaur Theatre - 453 St-François-Xavier, Montréal (Québec) H2Y 2T1 (Métro Place-d'Armes)
Dates : du 20 juillet au 7 août 2011
Horaires : du mardi au dimanche à 20h00 - matinée à 14h00 (samedi)
Tarifs : de 33,00$ à 43,50$

Musique : Rick Blue & George Bowser
Paroles : Rick Blue & George Bowser
Livret : Rick Blue & George Bowser
Mise en scène : Roy Surette
Chorégraphies : Shane Snow

Distribution :
Vito DeFilippo : Ben
Bruce Dinsmore : Brad / Ensemble
Holly Gauthier-Frankel : Elsie / Ensemble
Dominic Lorange : Guy / Ensemble
Stéphanie Martin : Amber
Gordon Masten : Mac / Ensemble
Felicia Shulman : Madame Chartrand / Ensemble
Chris Barillaro : Musicien / Ensemble
Rick Blue : Musicien / Ensemble
George Bowser : Musicien / Ensemble
Jimmy Cahill : Musicien / Ensemble

Notre avis : Monter une comédie musicale sur l’histoire d’un restaurant peut sembler être un  choix étrange… mais lorsque ledit restaurant est le célèbre Schwartz’s de Montréal, c’est tout à fait plausible.

Les auteurs Rick Blue et George Bowser, deux humoristes très connus sur le marché anglophone, ont su relever ce défi. Ils ne sont pas (trop) tombés dans les clichés. Ils ont su, en se basant sur le livre Schwartz’s Hebrew Delicatessen : The Story, faire ressortir les plus beaux moments de cet incontournable lieu montréalais qu’est le restaurant Schwartz’s. Ils proposent un style musical très varié allant du rétro au country en passant par le folk et ce, tout en faisant en sorte que la musique soit d’une légèreté remarquable et mémorable, avec seulement deux guitares et un mini tambour…

Avoir dans sa distribution des noms tels que Stéphanie Martin ou Dominic Lorange, deux habitués dans ce domaine, ne peut vraiment pas nuire au succès d’une comédie musicale. Pour ce qui est de Stéphanie Martin (Amber) que le public avait connue grâce à son rôle d’Éponine dans la première mondiale francophone de la comédie musicale Les Misérables à Montréal, en 1991, on se souvient que cette performance lui avait valu la reconnaissance du milieu. Or, depuis cette première expérience, Stéphanie Martin a gagné beaucoup d’assurance dans ce qu’elle fait et cela se ressent, tant dans sa voix, qui est des plus mélodieuses et puissantes, que dans son jeu. On espère de tout cœur qu’ elle restera dans le monde de la comédie musicale pour encore des années et des années. Tout comme Stéphanie Martin, le très talentueux Dominic Lorange (Guy) a fait partie de la distribution des Misérables, mais celle de 2008, au Capitole à Québec. Dominic Lorange possède un avantage sur certains de ses compères : il a participé à de nombreuses comédies musicales et on y reconnaît son immense talent.
Issu du monde de l’opéra, le très talentueux Vito DeFilippo (Ben), offre une performance hors du commun. Sa voix, d’une justesse à couper le souffle, vous fera vivre des moments palpitants. On accordera également une mention toute spéciale à Holly Gauthier-Frankel (Miss Sugarpuss) d’une présence scénique magnifique et Felicia Shulman (Madame Chartrand) qui nous fait crouler de rire dans le rôle de la propriétaire parisienne du restaurant Schwartz’s  !

La mise en scène de Roy Surette sert très bien l’histoire de la pièce. Il sait diriger ses comédiens tous plus différents les uns que les autres. Il a même réussi à faire un petit clin d’œil aux Misérables… un petit bijou ! Et que dire des costumes… sinon un énorme bravo à monsieur James Lavoie ! Ses créations de « Frite », de « Cott Black Cherry cola » et surtout de « Moutarde », ont su faire rire le public aux éclats. Idem du coté des décors. Sur la scène, on retrouve évidement la façade mais aussi l’intérieur qui sont identiques au vrai restaurant du boulevard Saint-Laurent à Montréal. Chapeau à John C. Dinning !

Schwartz’s : The Musical, traite bien naturellement d’un sujet très montréalais. Vous n’avez qu’à regarder ces titres de chansons : « Why is St-Lawrence called the main ? » ou « What’s Toronto Got ? », pour comprendre que le sujet de la pièce a peu de chances de s’installer du coté de Broadway et, pourtant, cette comédie musicale « made in Montréal » a absolument tout, pour percer le marché mondial de la comédie musicale.
Tout ce que l’on peut souhaiter, c’est que Schwartz’s : The Musical, reste à l’affiche de nombreuse années. Mais, pour le moment, si vous avez envie de découvrir ce qu’est le « Schmutz » , dépêchez-vous, car il semble que pas moins de 75% des billets aient déjà trouvé preneur…

Les billets pour Schwartz’s : The Musical, sont présentement en vente via le site internet du Théâtre Centaur

Extrait :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=oRKaorWQnPA[/youtube]

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , , ,

Laisser un commentaire