Recherchez

Simenon et Joséphine

Le jeudi 25 septembre 2003 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Théâtre musical

Lieu : Théâtre Le Forum - rue du Pont d'Avroy - 4000 Liège
Dates : du 25 au 30 septembre 2003
Horaires : jeudi, vendredi et mardi à 20h30, samedi à 19h, dimanche à 16h
Tarifs : de 15 à 30 ?
Informations supplémentaires : 00 32 (0)4 223 18 18

Comédie musicale en deux actes de Stéphane Laporte
et Jean-Louis Grinda
Musique de Patrick Laviosa
Textes de Stéphane Laporte et Jean-Louis Grinda
Lyrics de Stéphane Laporte

Direction musicale : Bruno Membrey
Mise en scène : Jean-Louis Grinda
Chorégraphie : Barry Collins
Décors : Dominique Pichou
Costumes : Michel Fresnay
Lumières : Jacques Chatelet

Avec Johanna Manchec, Jean-Baptiste Puech, Angélique Rivoux, Liza Michael, René Camoin, Didier Clusel, Flavia Mangani, Jacques Verzier, Raymon Magdeleine, Christian Asse, Scott Emerson, Jacques Vidal, Jean-Charles Donnay, Catherine Arondel, Sabine Defourny, Alma de Villalobos, Anne-Françoise Lecocq, Amélie Munier, Patience Aboiralor, Alicia Banton, Tamara McKoy-Patterson, Jacqui Zwimba, Laurent Coderch, Jo Fowler, Eric Nicolas, Thierry Walker, Simon Archer, Drew Charles, Nick Holmes, Cleo Mar Souza Oliviera, Fabien Kisoka.

2003 marque le centenaire de la naissance de Georges Simenon, écrivain belge et créateur du célèbre Maigret. Pour commémorer cet enfant prodige de Liège, L’Opéra Royal de Wallonie lui rend hommage à travers une comédie musicale, Simenon et Joséphine, évoquant les amours tumultueuses de l’écrivain et de la perle noire dans le Paris des années folles.

Retracer la vie (ou du moins certains épisodes) d’une figure historique est toujours un exercice délicat tant il est difficile de trouver le bon équilibre entre l’évocation de l’Homme – l’artiste – (sa vie, son oeuvre) et celle de l’homme (ses contradictions, ses failles, ses espoirs). Dans Simenon et Joséphine, les passages dialogués sont parfois un peu didactiques – même si l’on imagine les contraintes imposées à ce type de commande – et entravent le rythme de l’action.

Malgré cela, on se laisse entraîner dans l’histoire de cet homme partagé entre deux amours, et en l’occurence, c’est plus l’homme que l’écrivain qui finit par attendrir le spectateur. Et si l’aspect biographique peut parfois laisser indifférent, Simenon et Josphine en tant que comédie musicale est particulièrement réussi.
La magnifique partition de Patrick Laviosa évoque tour à tour le jazz, le charleston, le music-hall, le folklore exotique (Yma Sumac par exemple)… Les orchestrations sont magnifiques, triomphantes et scintillantes lorsqu’il s’agit de numéros de revues, sensibles et délicates pour les chansons introspectives, révélant une riche palette de couleurs et s’accordant parfaitement aux textes de Stéphane Laporte.

Côté mise en scène, les numéros d’ensemble sortent du lot. « Mensuel » est un véritable hommage à la comédie musicale américaine des années 50 (on pense notamment au « Think Pink ! » du Funny Face de Stanley Donen) mené par un toujours impeccable Jacques Verzier. Mais dans Simenon et Joséphine, les rôles féminins brillent particulièrement, chacun dans son registre. Johanna Manchec est une Joséphine pleine d’énergie, Angélique Rivoux est particulièrement émouvante en femme trompée mais aimante, et Liza Michael ajoute l’indispensable touche de légèreté et d’humour à l’ensemble.

On espère maintenant que Simenon et Joséphine, comme Simenon lui même, pourra quitter Liège pour partir à la conquête de notre capitale… et que le tandem Laporte / Laviosa nous livrera d’autres perles.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire