Recherchez

Soul Doctor : Journey of a Rock Star Rabbi en première mondiale yiddish, à Montréal

Le samedi 24 mai 2014 à 17 h 32 min | Par | Rubrique : En bref

soul_doctorLe Centre Segal des arts de la scène est fier de présenter la première mondiale en yiddish de Soul Doctor : Journey of a Rock Star Rabbi, la nouvelle comédie musicale tirée de la vie du rabbin Shlomo Carlebach, le controversé père de la musique juive populaire.

Du 8 au 29 juin, le Théâtre yiddish Dora Wasserman présentera la version yiddish de la comédie musicale Broadway de 2013 écrite par Daniel S. Wise avec des paroles de David Schechter. (représentations en yiddish avec des surtitres en français et anglais.)

Soul Doctor raconte la vie fascinante du rabbin Shlomo Carlebach, le bien-aimé mais controversé père de la musique juive populaire, et sa surprenante amitié avec Nina Simone, la grande prêtresse du soul. La pièce débute par sa fuite de l’Allemagne nazie alors qu’il était encore enfant et retrace son parcours remarquable : le prodige rabbinique qui découvrira la musique gospel et soul grâce à son amitié avec Simone et deviendra le célèbre « Rabbin Vedette du Rock ». La notoriété a toutefois un prix et Carlebach devra faire la paix avec sa famille, sa foi et ses démons. Soul Doctor, avec sa trentaine des plus grands succès musicaux de Shlomo, est un voyage musical à travers les triomphes et les difficultés d’un phénomène culturel.

Shlomo Carlebach, connu sous le sobriquet « le rabbin chantant », devint la voix charismatique du mouvement de renouveau religieux juif dans les années ‘50, ’60 et ’70, créant un son révolutionnaire et collaborant avec Bob Dylan, Jefferson Airplane et les Grateful Dead. Combinant le folk, la musique populaire et le soul avec la musique et la liturgie traditionnelles juives, ce troubadour des temps modernes voyagea de par le monde prônant l’amour, la rédemption, l’humanité et la paix.

Soul Doctor a fait ses débuts sur Broadway à l’été 2013 au Circle in the Square Theater de New York où elle fut décrite comme « un rugissement joyeux et enlevant » et « une franche célébration » par le New York Times. La joyeuse partition inclut des succès provenant des 40 ans de carrière de Carlebach et plusieurs des airs emblématiques de Nina Simone tissés ensemble par Steve Margoshes, l’orchestrateur de Tommy par The Who et d’Aida d’Elton John.

La chorégraphie vibrante de Jim White, la direction musicale de Nick Burgess ainsi qu’une compagnie de plus de 30 interprètes issus de la communauté et un orchestre sur scène feront vivre l’histoire émouvante de Carlebach et ses mélodies touchantes.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , , , , , ,

Laisser un commentaire