Recherchez

Stéphanie Dalmasso – Attention coup de foudre !

Le jeudi 1 novembre 2007 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Talent à suivre

Stéphanie Dalmasso ©DR

Stéphanie Dalmasso ©DR

Quelle est votre formation initiale ?
A l’âge de six ans, je suis entrée dans une école de danse et depuis je n’ai plus jamais quitté le monde du spectacle ! Entre la section Sport-Etude-Danse à l’Ecole Choréa Danse pendant douze ans, des cours de théâtre avec Luc Girerd pendant huit ans, du chant pendant six ans et enfin des cours traditionnels, je n’ai pas eu une scolarité très calme !
A 17 ans et après avoir participé à la Star Academy, je me suis installée à Paris. J’ai alors repris des cours de chant avec Miroslava et Isabelle Charles, des cours de théâtre à l’Ecole Acting International et des cours de danse au Studio Harmonic. L’ensemble de cette formation m’a permis d’acquérir les bases indispensables pour prétendre jouer dans des spectacles musicaux.

Votre participation à la Star Academy a-t-il été un accélérateur pour votre carrière ?
La Star Ac a été surtout une expérience professionnelle. Comme dans toutes les expériences, on en tire des choses négatives, comme l’image Star Ac, mais aussi des choses positives. J’ai appris à gérer de grosses pressions : chanter avec des artistes de renom comme Elton John, Lara Fabian ou Johnny Hallyday et travailler dans l’urgence par exemple.

Après la ‘grosse machine’ Star Ac en 2003, nous avons pu vous (re)découvrir dans plusieurs spectacles musicaux d’une échelle totalement différente, comme L’histoire de Sally Mac Laureen (de Christine Kandel) et actuellement Coups de foudre au Théâtre de Ménilmontant…
J’ai immédiatement été séduite par l’univers « maléficomique » de Coups de foudre et par le personnage de Daphné, innocente et juvénile qui croit fort en l’amour… un peu comme moi ! (rires). Et comment ne pas être touchée par L’Histoire de Sally Mac Laureen…Quand Christine Kandel m’a proposé le rôle de Bridget, j’ai tout de suite accepté. Ce spectacle est très important dans ma vie. Christine est devenue une grande soeur et l’équipe artistique ma famille. J’espère que ce spectacle sera sur les planches en 2008, car il le mérite.

Comment travaillez-vous vos personnages ?
Quand un spectacle est bien écrit, le personnage devient très clair. Je discute évidemment avec les metteurs en scène pour approfondir et comprendre exactement leur vision du rôle. Pour Un Siècle de Music Hall, le travail est très différent, puisque je change de personnages tout au long du spectacle. Il faut être très réactif et vivre les personnages au moment présent et à chaque tableau. Mais j’ai beaucoup de chance, car les artistes avec lesquels je travaille ont du talent. J’apprends énormément à leur contact.

Votre emploi du temps est chargé, comment réussissez-vous à tout concilier ?
C’est vrai qu’en ce moment, je n’ai pas beaucoup de temps libre. Faire mon métier est le plus important dans ma vie… alors tant pis si je n’ai pas le temps de faire le ménage ou de dormir, je veux en profiter un maximum et vivre à fond les chances que l’on m’offre d’être sur scène. Je dormirai quand je serai vieille (rires).

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite de votre carrière ?
Je souhaite faire encore de belles rencontres professionelles et amicales. J’aimerais sans cesse m’enrichir et apprendre de mes rencontres artistiques. J’ai envie de faire rêver le public… Et j’espère que des metteurs en scène qui éventuellement m’auraient vue sur scène veuillent bien me faire confiance et me faire participer à leur projet ! (rires).
Il y a tellement de rôles que j’aimerais travailler. J’en suis encore au tout début. Les rôles de peste me font envie… L’atmosphère de Cabaret ou de Chicago me plaît aussi. L’univers de Disney m’attire. Je me verrais bien dans la Fée Clochette ou une des méchantes soeurs de Cendrillon. J’adorerais jouer dans Grease, Fame, Dirty Dancing… quand j’étais petite, je ne regardais que ça !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire