Recherchez

Stomp (Critique)

Le vendredi 15 décembre 2017 à 19 h 06 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Folies Bergère 32, rue Richer 75009 Paris
Dates : Du 7 au 24 décembre 2017
Horaires : 20heures - 16heures et 20 heures le mercredi, samedi et le dimanche
Tarifs : Tarifs : de 20 à 69,50€

Résumé : Un spectacle joué plus de 20 000 fois à travers le monde et vu par 1 million de spectateurs depuis 1996 à Paris : les princes du tempo annoncent leur retour tonitruant dans la capitale ! Les Stompers sont choisis pour leur forte personnalité, chacun apportant sa touche personnelle au caractère de la troupe. Sur scène, huit trublions transforment les objets banals du quotidien en véritable machine à rythmes. Tuyaux, seaux, bouées, poubelles, balais, éviers, boîtes d’allumettes, … rien ne leur échappe ! Savant mélange de percussions, théâtre gestuel et comique visuel, les danseurs imposent sur scène une cadence effrénée, laissant bouche bée le public.

Notre avis : 

Faut-il les qualifier d’athlètes ? De musiciens ? De danseurs ? Ou tout simplement des trois à la fois ? Les « Stompers » sont, en tout cas, des individus hors du commun au talent… hors du commun. Pas étonnant, d’ailleurs, que leur spectacle triomphe à Paris chaque année depuis plus d’une décennie. Leur performance est unique, inégalée et incomparable. Dans une cadence effrénée, ces huit artistes, venus des quatre coins du globe, font naitre des rythmes et des tempos déchainés à partir d’objets les plus simples. Après un « ballet de balais » ouvrant le spectacle, c’est un festival… qui va crescendo. Boites d’allumettes, truelles, brosses, poubelles, tuyaux, seaux…  le Roi Midas s’est trouvé des successeurs : tout ce que les Stompers touchent se transforment en une mélodie en or ! Valsant avec leurs objets, dans une précision millimétrée, ils offrent avec chaque tableau un concert inattendu, mélange de force et de finesse, pour lequel on n’ose imaginer les heures de répétitions… Drôles, complices, et sportifs, ces artistes ont une imagination sans limite, et sous leurs doigts, un journal en papier devient instrument de musique, un caddie, une boite à rythme et des casseroles, la plus belle des batteries. On ne sait d’ailleurs ce qui est le plus bluffant ; leur dextérité, leur précision, ou la puissance qui se dégage de chacune de leurs prestations. Tatoués, bodybuildés, épuisés, les Stompers achèvent leur show par un numéro « visuel et musical » époustouflant où d’une dizaine d’une « Zippos » ils composent une mélodie de son et de lumière. Tout en finesse. Et bluffant.

 

Image de prévisualisation YouTube

Articles liés :

Saison 2008 - 2009 - De Rabbi Jacob à Créatures...
Stomp
Mirvish : Une saison à couper le souffle
Stomp (Critique)
Stomp à Montréal… pour un soir seulement !
Canada - Stomp

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags :

Laisser un commentaire