Recherchez

Tanguera : l’Argentine à Paris – Paris Buenos Aires, aller retour

Le vendredi 1 août 2008 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Zoom

Tanguera © Manuel Navarro de la Fuente

Tanguera © Manuel Navarro de la Fuente

Comédie musicale singulière, Tanguera nous arrive tout droit de Buenos Aires où elle a tenu le haut de l’affiche pendant 18 mois, un record pour la capitale argentine. Avec une trentaine de danseurs sur scène et un orchestre de 14 musiciens, Tanguera raconte l’arrivée d’immigrants européens à Buenos Aires au siècle dernier. Parmi eux se trouve Giselle, une jeune Française rangée qui découvrira le tango… en même temps qu’elle plongera dans les bas-fonds. Dans le quartier de La Boca, le port de Buenos Aires, elle rencontrera un gangster et un docker, qui s’enticheront tous d’eux d’elle. Le drame passionnel que vit Giselle se fond avec l’histoire même du tango.

Mora Godoy, chorégraphe de Tanguera, est une figure dans le monde du tango et a toujours mêlé diverses influences dans son travail. Elle déclare à propos de Tanguera : « J’ai voulu tendre vers une forme inédite d’expression dansée, en mêlant des éléments de jazz aux éléments classiques, sans perdre de vue toutefois le tango traditionnel. Cela s’imposait pour pouvoir conter une histoire. »
Omar Pacheco, metteur en scène du spectacle, ajoute : « L’intrigue n’est pas interrompue pour y intégrer la danse en tant que composante purement esthétique, belle, pleine de virtuosité, mais la danse elle-même devient un élément narratif dont la teneur est puissante en termes de communication. »
Diego Romay, producteur et co-scénariste, renchérit : « Il ne s’agit pas seulement d’un show mais d’une comédie musicale. Par dessus tout, c’est une histoire que l’on raconte. Donc, il nous fallait des danseurs qui devaient posséder aussi des talents de comédien. Les danseurs traduisent tous les sentiments et les évènements de l’histoire par le seul mouvement : pas de paroles, pas de texte. »

On l’aura compris, Tanguera veut se démarquer d’un simple ballet ou d’un énième spectacle de tango en mettant l’accent sur la dramaturgie et en se positionnant comme une comédie musicale. A cet égard, des arrangements aux décors en passant par les lumières, l’équipe est constituée de pointures ayant participé à de nombreuses comédies musicales en Argentine (Chicago, Les Misérables, Kiss of The Spider Woman, etc).

Après Buenos Aires, Madrid ou encore Berlin, c’est Paris qui accueillera Tanguera du 2 au 21 septembre au Théâtre du Châtelet… une étape logique pour cette comédie musicale qui raconte le destin d’une petite Française !

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : ,

Laisser un commentaire