Recherchez

Tentative d’opérette en Dingochine

Le mercredi 25 octobre 2006 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers, Théâtre musical

Lieu : Théâtre Le Ranelagh - 5 rue des vignes 75016 Paris - métro : Muette ou Passy ? RER C- 3 Boulainvilliers ? bus 52
Dates : du 20 octobre au 7 décembre 2006
Horaires : Jusqu'au 26/11: du Mardi au Samedi à 21h00 et Dimanche à 17h00. Du 27/11 au 7/12: du Mardi au Samedi à 19h00 et Dimanche à 15h00
Tarifs : 1ère catégorie: 30 euros - 2ème catégorie : 25 euros - Tarif réduit : 21 euros - Tarif - de 26 ans : 10 euros - 50% aux 1ères du 20/10 au 2/11
Informations supplémentaires : 01 42 88 64 44

Spectacle musical de Serge Valetti
Mise en scène d’Alexandre Ribeyrolles
Auteur musique originale : airs du « Pays du Sourire » de Franz Lehar
Adaptation musicale de Jean-Paul Audrain
Décors de Baptiste Étard
Avec :
Jean-Pierre Descheix
Brigitte Faure
Alyssa Landry
Jean-Paul Audrain
Josef Kapustka (piano)

On dit souvent qu’assister à des répétitions de spectacle est un privilège. Avec Tentative d’opérette en Dingochine, ce privilège est accordé et le résultat n’est pas triste. Un metteur en scène met laborieusement en place l’opérette exotique de Franz Léhar (1870-1948) Le Pays du Sourire. Il n’est pas aidé par des interprètes en retard et étourdis. Par construction, ce Dingochine articule deux spectacles en un, puisque les chansons de l’opérette sont incorporées à un texte humoristique signé Serge Valetti. L’idée est originale et le résultat plaisant, notamment grâce à la musique remplie de bulles viennoises. Les dialogues ne s’embarrassent pas de finesse excessive mais servent ainsi le rythme. La progression chaotique de la répétition prend des détours aussi rigolos que musicalement entraînants ; le décor de bric et de broc évolue avec la même fluidité. L’esprit léger de l’opérette reste permanent et la continuité entre textes et chansons est assurée par des explications servies aux chanteurs ignorants et dont profite le public. Les comédiens sont aussi à l’aise dans le jeu que le chant, notamment Alyssa Landry adorable en bourgeoise écervelée. Cette Tentative bien emballée recycle joliment une partition peu connue du grand public et donne à voir une talentueuse et experte distribution.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire