Recherchez

The Greatest Showman (Critique)

Le lundi 22 janvier 2018 à 14 h 07 min | Par | Rubrique : Cinéma, Critique

Lieu : Cinéma
Dates : Sortie le 24 janvier 2018

Un film de Michael Gracey
Scénario : Bill Condon & Jenny Bicks
Compositeurs : John Debney, Benj Pasek & Justin Paul
Avec Hugh Jackman, Rebecca Ferguson, Michelle Williams, Zac Efron, Zendaya, Paul Sparks…

Résumé : L’histoire de P.T Barnum, un visionnaire parti de rien pour créer un spectacle devenu un phénomène planétaire.

Notre avis : A cette même époque, il y a un an sortait La La Land suivi du succès que l’on sait. On parle depuis quelque temps du « retour » du musical sur les grands écrans et la sortie aujourd’hui de The Greatest Showman, avec Hugh Jackman dans le rôle-titre, apporte une nouvelle contribution au genre. Biopic musical de P.T. Barnum, grand homme de spectacle dont la vie a déjà inspiré un musical (Barnum, actuellement à la Chocolate Menier Factory), The Greatest Showman suit la quête de réussite de ce beau parleur qui réinventa le cirque et popularisa les freak shows dans la deuxième moitié du XIXe siècle. De ses déboires à ses victoires, ce biopic suit une trajectoire classique (ascension / chute / renaissance) tout en l’abordant par le biais de la comédie musicale. Ici, on ne tourne pas autour du pot : c’est une vraie comédie musicale et les chansons ne prennent pas uniquement place dans le cadre du spectacle. Le film assume pleinement les déclarations d’amour chantées, les moments d’émotion musicaux, les chorégraphies romantiques ou dynamiques. Les allergiques au genre passeront certainement leur chemin, d’autant plus que le film flirte parfois avec certains écueils. Le traitement biographique (et particulièrement au début avec l’enfance de Barnum) n’évite pas toujours la mièvrerie et le sentimentalisme. Enfin, la réalisation parfois un peu trop… well, show off, notamment dans les numéros musicaux, nous détourne parfois de l’émotion.
Cependant, les amateurs du genre pourront y trouver leur plaisir, déjà dans la distribution. Dans le rôle de Barnum, Hugh Jackman déploie une fois de plus tout son charme et son bagou et endosse un rôle chanté et dansé parfaitement adapté à sa stature d’entertainer. Dans le rôle du junior, Zac Efron ne déçoit pas non plus et on aurait presque envie de ne retenir que les numéros des deux hommes, d’autant plus que leurs pendants féminins (incarnés par Michelle Williams et Zendaya) sont traités de façon plus superficielle.
Autres stars de ce film : les chansons de Pasek & Paul, le duo talenteux, jeune et déjà multi récompensé (Oscar, Golden Globe, Tony…) à qui l’on doit Dear Evan Hansen à Broadway ou encore les paroles de La La Land. Assurément, on reconnaît leur patte tant musicale que thématique, avec ces hymnes d’auto-affirmation qui traversent toute leur œuvre, de « Become » dans Edges à « You Will Be Found » dans Dear Evan Hansen ou même « Unlimited » pour la campagne Old Navy. Ici, ils signent des tubes pop d’empowerment comme « This Is Me », « From Now On », « Come Alive », célébrant la différence, la diversité et l’acceptation de soi. Traités avec un son pop contemporain auquel on ne s’attendrait pas forcément pour une histoire se déroulant au XIXe siècle, ces titres s’accordent finalement plutôt bien avec la réalisation parfois clipesque qui les accompagne.
In fine, si on ne se laisse pas vraiment gagner par l’émotion, on retiendra néanmoins l’énergie in-your-face qui émerge des numéros musicaux qui devraient vite se retrouver sur les playlists «  à écouter avant une audition pour me donner du courage » de tous les Broadway fans.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire