Recherchez

Tintin arrive à Paris ! – Le célèbre reporter débarque dans notre capitale

Le samedi 1 mars 2003 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Zoom

Tintin et Milou ©DR

Tintin et Milou ©DR

Le 5 mars dernier, l’équipe de Tintin présentait à la presse ce spectacle qui s’annonce déjà comme un des évènements musicaux de la rentrée. Nick Rodwell (de la société Moulinsart, détentrice des droits d’Hergé), Didier Van Cauwelaert (auteur de l’adaptation), Frank Van Laecke (metteur en scène), Dirk Brossé (compositeur), Seth Gaaikema (auteur des lyrics et du livret), Jacques Marouani (producteur) ainsi que d’autres membres de l’équipe de production étaient là pour répondre aux questions des journalistes.
Jacques Marouani, le producteur du spectacle en France, a expliqué en guise de prélude qu’il a découvert Tintin lors de sa création en Belgique et qu’il a éprouvé un véritable coup de coeur pour ce spectacle.

Rappel des faits
En 2001, sous l’impulsion conjointe des sociétés Tabas & Co et Moulinsart, Tintin, le plus célèbre des reporters, devient un héros de comédie musicale sous la plume de Dirk Brossé (musique) et Seth Gaaikema (livret et lyrics). Désormais, les aventures du blondinet à la houppe se racontent en musique. Basé sur les albums Les 7 Boules de Cristal et Le Temple du Soleil, cette nouvelle comédie musicale se crée le 15 septembre 2001 au Stadsschouwburg à Anvers, en flamand. Le cast de Kuifje – De Zonnetempel est mené par Tom Van Landuyt (Tintin), Henk Poort (Haddock), Jacqueline Van Quaille (Castafiore) et Zohra et Zina (Milou). Le spectacle reçoit un formidable accueil de la critique et du public.

Le 28 mars 2002, Kuifje – De Zonnetempel devient Tintin et le Temple du Soleil, et est joué au Palais des Beaux Arts de Charleroi par une troupe francophone comprenant notamment Vincent Heden (Tintin), Frayne Mc Carthy (Haddock) et à nouveau Jacqueline Van Quaille (et bien sûr Zohra et Zina…). Didier Van Cauwelaert assure l’adaptation française du livret et des lyrics. Le spectacle est un triomphe et se joue jusqu’au 2 juin. Il était donc naturel que cette version française arrive un jour à Paris. Ce sera désormais chose faite à partir du 19 septembre prochain.

Un lieu créé pour l’occasion
Pour accueillir Tintin et ses 64 décors (dont une chute d’eau), il fallait un lieu unique que la production a décidé de créer à la Porte d’Auteuil. Cet « Espace Tintin », qui sera en fait une gigantesque structure démontable, pourra contenir 3000 spectateurs. Une scène de 1000 m2 accueillera les 110 personnes (dont une quarantaine de comédiens) nécessaires au spectacle.
Sous la direction de Catherine Feff (responsable notamment de l’habillage tricolore de l’Arc de Triomphe), l’Espace Tintin aura de l’extérieur les apparences de Moulinsart, et à l’intérieur, ressemblera à tout théâtre classique « avec de confortables fauteuils de velours rouge, nous rassure Jacques Marouani. »

De vrais musiciens dans la fosse
Contrairement à la plupart des spectacles musicaux français, Tintin aura de véritables musiciens dans la fosse. « C’est avec une très grande fierté que nous vous annonçons que tout est live, rien n’est pré-enregistré, déclare Dirk Brossé, le compositeur. Il y aura 16 musiciens en tout. »
Pour le spectacle français, de nouveaux arrangements ont été créés par Carolin Petit (Roméo et Juliette) donnant une sonorité plus ‘pop’. « Une dizaine de chansons ont été retravaillées pour ‘l’oreille française’ explique Brossé. » Le single « Le soleil » devrait sortir en septembre, l’album devrait suivre.

Vincent Heden reprend le rôle de Tintin
Concernant la distribution, Frank Van Laecke, le metteur en scène, explique que près de 80 % de la distribution de Charleroi devrait être conservée mais que pour l’instant, seuls les noms de Vincent Heden (Tintin) et Jacqueline Van Quaille (Castafiore) sont annoncés officiellement.
Le casting complet devrait être annoncé à la fin de l’été, et la production prévoit une nouvelle conférence de presse avec toute la distribution.

Tintin à Paris
Paris marque une nouvelle étape dans le parcours de cette comédie musicale. « C’est un cadeau précieux que d’être à Paris, déclare Frank Van Laeke. C’est une ville qui respire le théâtre…« . Nick Rodwell, de Moulinsart, renchérit : « Je suis sûr, du moins j’espère, que le public va accueillir cette comédie musicale comme elle le mérite… Et soyez gentils avec nous, ajoute-t-il à l’attention des journalistes. »
Et lorsque ceux-ci demandent à Jacques Marouani, producteur français, s’il s’inquiète de la concurrence de la rentrée en matière de comédies musicales, il répond sans hésiter. « Pas du tout ! Nous nous apparentons plus à la comédie musicale anglo-saxonne. Sur Tintin, il n’y a pas de bande son, ni de play-back, il y a 64 décors… On n’est donc pas dans le même domaine et de toute façon, il y a de la place pour tout le monde…« 

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , ,

Laisser un commentaire