Recherchez

Tintin et le Temple du Soleil : bientôt la version française ! – Conférence de presse à Charleroi

Le jeudi 1 novembre 2001 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Zoom

Le visuel de Tintin et le temple du soleil © Hergé Moulinsart

Le visuel de Tintin et le temple du soleil © Hergé/Moulinsart

Pendant que Kuifje s’apprêtait à investir la scène du Stadsschouwburg d’Anvers, de nombreuses auditions (auxquelles Regard en Coulisse assistait) ont eu lieu à Charleroi et à Paris pour former le cast francophone de Tintin. Le 9 juillet, le jury finalisait sa distribution. De son côté, Didier Van Cauwelaert terminait l’adaptation française. Tout était prêt donc pour présenter officiellement à la presse Tintin et le Temple du Soleil.

Optimisme et enthousiasme
Devant un parterre de journalistes, c’est Guy Rassel, le directeur général du Palais des Beaux Arts, qui a d’abord pris la parole. Il a rappelé non sans humour que lorsqu’il y a un an il avait reçu la visite des producteurs de Tintin qui cherchaient une salle pour la création française, son scepticisme initial avait laissé place à une curiosité et un certain intérêt devant l’enthousiasme de ses interlocuteurs. Il a accepté d’accueillir cette gigantesque production sachant qu’il allait devoir faire de gros travaux pour agrandir sensiblement sa cage de scène pourtant déjà l’une des plus larges et profondes de Belgique. Après avoir assisté à la première de Kuifje à Anvers le 15 septembre, il est maintenant très motivé et rassuré même s’il s’attend à quelques moments difficiles lors de la mise en place technique.

Wouter Boits, l’un des producteurs, a ensuite insisté sur l’importance que représentait pour eux la version française de leur comédie musicale. Après sa création à Charleroi, cette production est amenée à voyager dans la francophonie. Des contacts ont déjà été pris avec Genève, Montréal…mais aussi Paris qui reste leur objectif numéro un. Le succès du spectacle à Anvers attire de nombreux producteurs étrangers qui en ressortent tous séduits. Dans certains cas, les négociations sont très avancées et même en passe d’être finalisées. Conscient de la réticence du public francophone face aux comédies musicales théâtralisées contrairement au public néerlandophone, Wouter Boits sait qu’ils devront faire de sérieux efforts de communication pour que Tintin rencontre le même succès populaire que Kuifje à Anvers. Jusqu’à maintenant la programmation la plus longue pour un spectacle musical au Palais des Beaux Arts de Charleroi a été de deux semaines et c’était La route fleurie avec Bourvil alors que Tintin est prévu pour au moins un mois et demi ! Mais il se veut confiant tout comme Frank Van Laecke, le metteur en scène et l’un des initiateurs de l’adaptation de Tintin en comédie musicale, que l’on sent encore très ému par l’accueil chaleureux que reçoit le spectacle tous les soirs. Frank a insisté sur la grande qualité des artistes qui composent le cast francophone. Pour lui, ça ne fait aucun doute : la version française sera d’un très haut niveau.

Après avoir rappelé ses origines flamandes et sa passion pour l’univers de Tintin, Didier Van Cauwelaert a, quant à lui, exprimé toute sa joie d’avoir été choisi pour faire l’adaptation française et tout le plaisir qu’il y a pris. Il s’est souvenu de son coup de coeur immédiat pour la musique de Dirk Brossé et la vision scénographique de Frank Van Laecke. Il a fait part à l’assistance de toute son émotion et du bonheur ressenti lors de la première de Kuifje à Anvers. Il n’a pas caché son impatience d’entendre sa version par le cast de Charleroi. Souhait en partie exaucé puisque la conférence de presse s’est terminée par l’interprétation du final du spectacle (« Le soleil ») par les principaux protagonistes de la distribution francophone accompagnés pour l’occasion par le compositeur Dirk Brossé lui-même.

Quelques mots sur Tintin et Haddock en VF
Aucune « star » dans cette distribution constituée de Belges, Français et Canadiens mais certains ont déjà quelques jolies références à leur palmarès. Pour deux d’entre eux, à peine quelques minutes ont suffi pour conquérir le coeur du jury : Vincent Heden (Tintin) et Frayne McCarthy (Haddock). Nous avions déjà remarqué le talent de Vincent dans l’adaptation française de Titanic la comédie musicale de Maury Yeston présentée à Liège en décembre dernier. Même s’il n’avait qu’un seul duo, il n’a laissé personne indifférent. Quant à Frayne McCarthy, il a été choisi en 1991 par Claude-Michel Schönberg pour jouer Marius dans la première production de la version française (hors version 1980) des Misérables à Montréal, rôle repris quelques mois plus tard à Paris par Jérôme Pradon. Il a également joué dans quelques grandes comédies musicales comme West Side Story, Napoléon, My Fair Lady

A l’issue de la conférence de presse, devant caméras et micros, les artistes ont répondu à de nombreuses interviews. L’intérêt et la curiosité des journalistes présents semblaient rassurer les producteurs. Pour eux et les créateurs du spectacle, l’aventure de Tintin et le Temple du Soleil ne fait que commencer…

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags : , , ,

Laisser un commentaire