Recherchez

Touwongka

Le mercredi 10 décembre 2008 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Jeune public

Lieu : La Grande Comédie - 40 rue de clichy 75009 Paris - métro: liège, trinité ou place de clichy
Dates : à partir du 18 octobre 2008
Horaires : Mercredi, samedi et dimanche à 14h. Tous les jours (sauf le lundi) pendant les vacances scolaires.
Informations supplémentaires : 01 48 74 03 65

Auteur et metteur en scène : Jacint Margarit.
Compositrice, directrice vocale : Floriane Iseli.
Chorégraphe : Lorelyne Foti.
Masques : Vincent Pheulpin.
Graphisme : Mica.

Avec :
Le Lion : Emmanuel Vacarisas.
Bébé Singe : Lorelyne Foti / Gaëlle Gauthier.
Maman Singe : Esther Terraz / Caroline Klaus.
Papa Singe : François Borand / Arnaud Schmitt.
Le Zèbre : Julia Boudinet / Alice Lynn.
L’Eléphant : Vincent Baillet / Ludovic Garcia.
La Tortue : Simon Porter.
La Girafe : Agnès Pat / Gabrielle Laurens.
Swings : Floriane Iseli et Adrien Gygax.

Tout va pour le mieux dans la jungle de Touwongka, jusqu’au jour où le Lion décide de voler la fleur du bonheur et de terroriser les autres animaux. A l’heure où règne la tristesse, les animaux réussiront-ils à mettre fin à cette dictature et remettre le Lion dans le droit chemin ?

A travers ses animaux décalés et attachants, ses situations comiques et ses musiques entrainantes, la comédie musicale Touwongka s’engage contre la violence en prônant le respect et le droit à la différence.

Cette comédie musicale qui se veut éducative met en scène les aventures des animaux de la jungle : un beau jour, le lion décide de jouer au roi et impose sa façon de voir les choses aux autres animaux, au mépris du droit à la différence. L’histoire insiste un peu lourdement sur les valeurs de respect et de tolérance, avec des personnages très caricaturaux : un lion stupide, une girafe moralisatrice, un singe naïf… Si le spectacle peut amuser les plus jeunes, les adultes, eux, risquent de s’enfoncer dans leur siège car des chansons aux chorégraphies en passant par la mise en scène, l’ensemble manque malheureusement de créativité et d’humour… Dommage car les comédiens sont très investis tant dans leur gestuelle animale que dans la sincérité de leur jeu. La tortue est délicieusement lente et drôle, le bébé singe attachant, et le zèbre très touchant… Mais cette bonne volonté ne suffit pas à nous enthousiasmer outre mesure.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter
Tags :

Laisser un commentaire