Recherchez

Un petit jeu sans conséquence

Le vendredi 9 avril 2004 à 0 h 00 min | Par | Rubrique : Critique, Spectacles divers

Lieu : Petit théâtre de Paris - 15, rue Blanche 75009 Paris métro : Trinité ou Blanche
Dates : du 9 avril au 25 juillet 2004
Horaires : du mardi au samedi à 21h, matinée dimanche à 15h
Tarifs : de 27 à 33 euros (plus frais de location)
Informations supplémentaires : 01 42 80 01 81

Texte de Jean Dell et Gérald Sibleyras
Mise en scène : Stéphane Hillel

Avec : Eliza Maillot, Marc Fayet, Gérard Loussine, José Paul, Valérie Karsenti ou Alexandra Mercouroff

Texte de la critique parue lors des représentations de ce spectacle en 2003 :

Méfiez-vous des biscottes

Ou plutôt des publicités pour ces satanées biscottes. Patrick, le gentil gaffeur, voit dans son cousin Bruno un idéal, par le couple parfait qu’il forme depuis 12 ans avec sa femme. Cette dernière, piquée au vif par la remarque de Patrick, qui trouve que son couple ressemble à celui, insipide, de la publicité en question, remet en cause la légitimité de son mariage et met au point un stratagème, partagé, un peu malgré lui, avec son époux : faire croire à leur entourage qu’ils se séparent. Jeu dangereux s’il en est, dont tous les protagonistes sortiront chamboulés.
Sur une facture très classique, les deux auteurs Jean Dell et Gérald Sibleyras ont réussi à écrire une pièce vive, alerte, et particulièrement spirituelle. Tous les personnages possèdent une vie propre, aucun n’est laissé sur le bord de la route ou ne se trouve réduit à une caricature. Saluons le talent des cinq comédiens qui, sur une mise en scène inspirée de Stéphane Hillel, entraînent le spectateur dans un délice de mensonges, de vérités révélées, de rebondissements. Si leur journée aura changé le cours de la vie des personnages : cette soirée théâtrale restera dans la mémoire des spectateurs comme un moment attachant, délicat et tonique, propice à des remises en question. Et si le seul aspect musical de l’oeuvre se réduit aux chants des oiseaux, nous ne saurions toutefois que trop vous recommander de courir découvrir cette excellente pièce.

Partager cet article

  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • MySpace
  • RSS
  • Twitter

Laisser un commentaire